David-Maurice de Barrau de Muratel (1821-1899)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

David-Maurice de Barrau de Muratel (1821-1899)
Illustration.
Fonctions
Maire de Viviers-lès-Montagnes
Vice-président du Conseil général du Tarn
Biographie
Nom de naissance David-Maurice Armand de Barrau de Muratel
Date de naissance
Lieu de naissance Castres
Date de décès
Lieu de décès Viviers-lès-Montagnes
Nationalité Français
Père Jean Julien de Barrau de Muratel
Mère Adèle Amélie Nairac De Ferrières
Conjoint Caroline Coulomb
Enfants Amélie (1858-1919), Emile-Maurice Alexis (1859-1941) et Jean-François (1861-1934)
Famille Famille de Barrau de Muratel
Profession diplomate
Religion Protestant
Résidence Paris / Viviers-lès-Montagnes

David-Maurice de Barrau de Muratel (1821-1899) est un homme politique français du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre protestant de la famille de Barrau de Muratel, David-Maurice de Barrau de Muratel nait à Castres le . Après ses études, il devient attaché d'ambassade à Turin et à Berlin (de 1843 à 1848). En 1848, il épouse à Paris une militante féministe, Caroline Coulomb, dont il aura trois enfants, Amélie (1858-1919), Émile-Maurice Alexis (1859-1941) et Jean-François (1861-1934)[1].

À la suite de cela, il déménage à Viviers-les-Montagnes, dans son département natal du Tarn, habitant un vaste domaine, et devient maire de la ville de 1863 à 1878. Il occupe aussi tour à tour différentes fonctions, tel que vice-président du Conseil général du Tarn. À partir de 1856, il est vice-président de la Société littéraire et scientifique de Castres, avec Anacharsis Combes pour président.

Officier d'Académie en 1878, il habite Paris vers 1880 et est fait chevalier de la Légion d'honneur le [2]. Cette même année, il intègre la Société française de physique. Il est aussi ornithologue, ainsi que membre de la Société de géographie[3].

Il meurt finalement à Viviers-lès-Montagnes, le [4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sorèze - Barrau de Muratel », sur histoire-caychac.e-monsite.com (consulté le )
  2. « Cote LH/120/20 », base Léonore, ministère français de la Culture
  3. « Aux pays de mes ancêtres »
  4. « Ministère de la culture - Base Léonore », sur www2.culture.gouv.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]