Darney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Darney (homonymie).
Darney
Rue de la République, église Sainte-Madeleine.
Rue de la République, église Sainte-Madeleine.
Blason de Darney
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau (depuis le )[1]
Canton Darney
Intercommunalité Communauté de communes des Vosges Côté Sud Ouest
Maire
Mandat
Yves Desvernes
2014-2020
Code postal 88260
Code commune 88124
Démographie
Gentilé Darnéen(ne)s
Population
municipale
1 133 hab. (2014)
Densité 143 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 05′ 09″ nord, 6° 02′ 48″ est
Altitude 297 m (min. : 260 m) (max. : 351 m)
Superficie 7,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 14.svg
Darney

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Darney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Darney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Darney
Liens
Site web Ville de Darney

Darney est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Darnéens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Forêt de Darney.

Darney est située dans la Vôge, bâti sur les flancs d'un promontoire dominant la vallée naissante de la Saône. La commune est connue pour sa remarquable forêt de hêtres et de chênes.

La ville de Darney est distante de 40 km de la préfecture Épinal, de 20 km de Vittel et de 30 km de l’autoroute A 31.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Darney est attesté sous la forme Darneiaco en 1052[2].

Dom Calmet donne à Darney l'origine suivante :

« Le nom Darney, Darneium, comme il est nommé dans les pouillés, vient apparemment du nom Darnus qui, chez les écrivains de basse latinité, signifie un banquier, un changeur ; ce qui dérive du grec, Danos, d'où vient Danistes ou Danista, un banquier. Il y a encore d'autres lieux nommés Darney en Lorraine et en France, comme Darney-aux-Chênes et Darnieulles[3]. »

Dauzat[2] suggère une dénomination originelle * Darniacum, d'après un nom d'homme gallo-romain * Darnos, bâti sur une racine gauloise * darn-.

D'autres pensent que l'étymologie est celte et viendrait de Daren Haye signifiant la porte de la forêt[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Darney est bâtie sur les flancs d'un promontoire dominant la vallée de la Saône. Les Romains y construisent un château dominant la contrée, pour surveiller cette région forestière.

Ville fortifiée au Moyen Âge, flanquées de tours et de deux portes fortifiées, on l'appelle la « cité aux trente tours ». C'est au duc Thiébaud II de Lorraine que l'on doit l'église paroissiale en 1308. La ville est détruite au Moyen Âge et la cité démantelée en 1634. Lors de la guerre de Trente Ans[Note 1], Darney est ravagée par les alliés des Français les Suédois de Bernard de Saxe-Weimar[Note 2], la ville est incendiée. Le château est rasé en 1639, mais il reste quelques vestiges qui constituent une partie de l'étage inférieur de l'actuel château construit en 1725 lorsque la ville se rebâtit au début du XVIIIe siècle.

La ville était une prévôté dont la juridiction s’étendait sur vingt-cinq villages ou hameaux. En 1751, Darney devient le siège d'un bailliage[5] entièrement régi par la coutume de Lorraine, mais les localités qui le composaient étaient comprises soit dans le diocèse de Besançon, soit dans le diocèse de Toul. Son église, dédiée à sainte Marie-Madeleine, faisait partie du diocèse de Besançon. La cure était à la collation du prieur de Relanges.

Darney fut chef-lieu de district de 1790 à l’an III, puis chef-lieu de canton. Depuis le décret n° 2014-268 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Vosges, le nouveau canton de Darney regroupe les anciens cantons de Darney, Dompaire, Lamarche et Monthureux-sur-Saône.

Une coïncidence singulière se produisit en 1918. En effet, la forêt de Darney a attiré depuis le XIVe siècle, les verriers de Bohême qui apportèrent en France les secrets de leurs industrie (les blasons des gentilshommes verriers, descendants de ces familles venues de Bohême à la demande des ducs de Lorraine, décorent la grande salle du château actuel). Mais Darney fut aussi au cours de la Première Guerre mondiale, le lieu de rassemblement des volontaires tchèques et slovaques. Le 30 juin 1918 la déclaration de l'indépendance de l'État tchécoslovaque fut proclamée dans le village ; le président français Raymond Poincaré, en présence de Beneš, opposant farouche à la dynastie habsbourgeoise, remit officiellement son drapeau à l'armée tchécoslovaque qui avait été formée et instruite en France. Darney a donc son histoire liée à l'histoire tchécoslovaque.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Darney est chef-lieu d'un canton comprenant 21 communes.

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[6] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 110 000 , soit 876 par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 084 000 , soit 858 par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 211 000 , soit 167 par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 447 000 , soit 354 par habitant.
  • endettement : 951 000 , soit 752 par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 30,20 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 18,12 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 44,61 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,75 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 23,72 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1930 1962 André Barbier (1885-1962) DVD Vétérinaire
Député (1926-1932, 1945-1955)
Sénateur (1934-1940)
Décédé en cours de mandat
Les données manquantes sont à compléter.
1973 1988 André Pairon (1918-2008) DVD Lieutenant-colonel
Conseiller général du canton de Darney (1983-1988)
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2008 Jacques Dumoulin (1932-2010) SE Retraité de l'enseignement
mars 2008 mars 2014 Hervé Buffe SE  
mars 2014 en cours Yves Desvernes SE Retraité de la Fonction publique

Jumelages[modifier | modifier le code]

Darney est jumelée avec la ville morave de Slavkov u Brna, plus connue sous le nom d'Austerlitz.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8],[Note 3].

En 2014, la commune comptait 1 133 habitants, en diminution de -7,21 % par rapport à 2009 (Vosges : -1,78 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
1 092 1 033 1 055 1 370 1 784 1 870 1 880 1 968 1 860
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 928 1 932 1 792 1 833 1 647 1 604 1 497 1 430 1 416
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 380 1 487 1 240 1 274 1 245 1 255 1 364 1 435 1 810
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
1 930 1 922 1 736 1 534 1 339 1 223 1 144 1 133 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement spécialisé[modifier | modifier le code]

  • L'institut médico-éducatif "L'Eau vive"[11] : depuis 1985, cet établissement accueille des enfants en situation de handicap mental atteints de déficience intellectuelle. Il a pour objectif leur accompagnement éducatif, psychologique, médical, thérapeutique et professionnel.
  • L'institut de formation professionnelle[12] : créé en 1975, il accueille des personnes en situation de handicap léger à partir de 12 ans qu'il accompagne vers l'autonomie sociale, dans la scolarité et l'accès au milieu professionnel.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine tchécoslovaque[modifier | modifier le code]

La cité de Darney est appelée depuis 1918 le "sanctuaire de la Tchécoslovaquie" et entretient des relations étroites avec ce nouvel état puis depuis 1993 avec les deux états séparés de Tchéquie et Slovaquie. Elle possède plusieurs lieux dédiés à ce souvenir[13].

  • Le château de Darney (ancien hôtel de ville) abrite depuis 1938 le Musée historique et militaire tchécoslovaque qui conserve notamment la déclaration de l'indépendance de l'ancien état tchécoslovaque
  • La place Masaryk avec la maison où le président Tomáš Masaryk a séjourné en décembre 1918. La place accueille le monument aux morts de 1870-1871 de la ville.
  • Le square du jumelage (ou place du jumelage), aménagée en 1987, en l'honneur de la création du jumelage entre Darney et la ville morave de Slavkov u Brna, plus connue sous son nom allemand d'Austerlitz. Le petit square est surmontée d'un dessin du château de Slavkov depuis 2001.
  • Le square Václav Havel, construit en 1993, accueille un mur de brique rouge partiellement éventré pour évoquer le courage du président Václav Havel pendant les dures années de la République socialiste tchécoslovaque. Ce monument prend tout son sens lorsque le président tchèque proclame dans un décret du 7 février 2002 que le 30 juin sera la fête officielle et annuelle des forces armées tchèques.
  • Le monument du camp Kléber, situé à la sortie de Darney, en allant vers Monthureux-sur-Saône. Ce mémorial, en mémoire des légionnaires du camp Kléber de Darney, est construit sur l'emplacement même du camp. On peut y lire : "A Darney j'ai pour la première fois senti la certitude de la victoire. E. BENES 1918". Le maire André Barbier fait ériger un premier monument en 1938, la même année que la création du musée, grâce à l'aide du gouvernement tchécoslovaque et de la ville de Prague. Les travaux sont dirigés par l'architecte français Robert Danis. Dynamité par les allemands dès novembre 1940, un nouveau monument est construit en 1967/1968 par Benoît Danis, le fils du premier architecte. Une cérémonie s'y déroule chaque année pour commémorer la date du 29 juin. Un wagon d'époque, du même type que ceux utilisés par les volontaires tchécoslovaques pour venir à Darney et se rendre sur les champs de bataille, a été installé à côté du mémorial en 2007.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • L'Église Sainte-Madeleine, néo-classique, réalisée entre 1768 et 1789. C'est une des très rares églises de France qui arbore fièrement sur son fronton la devise de la République Liberté, Égalité, Fraternité.
    • Elle possède plusieurs objets classés : une chaire à prêcher (1787/1789), des stalles et lambris (XVIIIe siècle), et un lutrin représentant un aigle éployé perché sur une boule, des réalisation de l'ébéniste de Lamarche Jean Baptiste Gerdolle ; une grille de communion attribuée à Jean Lamour (XVIIIe siècle) ; une cloche en bronze (1702) ; deux statues Le Christ aux liens et Vierge de la pitié du XVIe siècle(XVIe siècle) ; deux tableaux La Madeleine repentante et L'Assomption (XVIIIe siècle) ; un orgue (1853) par Jean-Nicolas Jeanpierre[14],[15],[16],[17],[18],[19] ; un service en vermeil donné par la famille Bresson (1825).
    • Des objets non classés sont également remarquables : une horloge mécanique (XXe siècle) ; trois peintures de Jeanne d’Arc (1937) ; les vitraux du chœur (1853) et des bas-côtés (1895).
  • La chapelle Notre-Dame-de-Pitié est construite en 1737 au sein d'une maison de charité fondée en 1732. Elle se situe rue de la République près du pont qui enjambe la Saône. Elle possède plusieurs objets classés : des lambris de Nicolas Gerdolle (XVIIIe siècle) ; un maitre autel, un retable et un antependium (XVIIIe siècle et XIXe siècle) ; une statue La Prudence (XVIIe siècle) ; une toile Saint Joseph et l’enfant Jésus (XVIIe siècle et XIXe siècle) ; une vierge à l’enfant (XVIe siècle).
  • L'Église évangélique ménnonite
  • Le cimetière
  • Le Calvaire monumental de la rue de la gare[20], classé en 1963 au titre des monuments historiques[21] (classé Monument Historique). De style Louis XV, il est taillé dans le grès et sculpté en 1758 par Jean Baptiste Gerdolle. Un mur en arc de cercle retient la colline à l'arrière et une grille ferme le monument à l'avant ; un socle rocheux surmonté d'une pyramide à 4 degrés forme un piédestal à une sorte d'autel sculpté ; une piéta est installée sur le devant dans une grande niche décorée et grillagée ; une croix portant une couronne en fer forgé domine l'ensemble.
  • Autres calvaires:
    • une vierge à l'enfant (rue de la gare)
    • une croix (carrefour route de Vittel/route des Rochottes)
    • la croix Hamard (carrefour rue Lecomte/route d'Attigny)
    • la croix vosgienne (rue de la croix vosgienne)
  • Square Jeanne d'Arc (carrefour rue de la République/rue de la Gare/rue Jules Ferry) avec la statue de la sainte.

Patrimoine commémoratif militaire[modifier | modifier le code]

  • Le monument aux morts du canton de 1870-1871[22] (place Masaryk) se compose d'un pilier commémoratif portant une statue de soldat de 1870 ; les inscriptions 14 avril 1912 et À LA MÉMOIRE DES ENFANTS DU CANTON DE DARNEY MORTS POUR LA PATRIE EN 1870-1871 sont placées sur le devant du pilier.
  • Le monument aux morts de 1914-1918 et 1939-1945[23] (place du champ de foire) possède un pilier commémoratif avec un poilu en pierre sur le devant ; l'inscription AUX ENFANTS DE DARNEY MORTS POUR LA FRANCE est placée sur le socle où repose le poilu.
  • La stèle EN SOUVENIR DE LA LIBÉRATION DE DARNEY PAR LA 2E DIVISION BLINDÉE GÉNÉRAL LECLERC LE 14 SEPTEMBRE 1944 est inaugurée en 1948 sur la place de la 2e DB. Une borne du serment de Koufra au km 900 à Darney, inaugurée le 14 septembre 2013, complète ce souvenir[24].

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Le bourg castral entourant le château conservent quelques vestiges des remparts et des tours médiévales.
  • L'Hôtel de ville occupe le site de l'ancien couvent des récollets présents à Darney de 1735 à 1792. Il accueille notamment un Musée de la Préhistoire (ancienne fromagerie)[25].
  • Les anciennes halles : le niveau inférieur a ses sept arcades ouvertes sur la rue de la République ; le niveau supérieur est fermé de fenêtres et de quatre portes donnant sur la rue du Château. Ce dernier niveau accueille aujourd'hui la salle des fêtes.
  • La maison de retraite (rue Stanislas)
  • L'école maternelle et l'école élémentaire (Place du champ de foire) sont construites dans les années 1960 et 1970. Une aire de jeux est ajoutée sur le devant. Les bâtiments des anciennes écoles existent toujours ; on peut voir l'école de garçons (puis mixte) derrière l'église Sainte-Madeleine et l'école de filles le long de la rue de la gare près des anciens abattoirs.
  • Les lavoirs construits au XIXe au moment des théories sur l'hygiénisme :
    • Le vieux lavoir, sur le ruisseau de Bois le Comte, au fond de la ruelle de la Marcarerie
    • La fontaine-abreuvoir de la rue Saturnin Humblot
  • Les anciens abattoirs (rue de la gare)
  • Les anciennes gare et halle à marchandises sont au sud du bourg. Elles sont situées sur l'ancienne ligne de chemin de fer reliant Darnieulles (et donc Épinal) à Jussey dans la Haute-Saône. La ligne et la gare sont ouvertes en 1886 par la compagnie des chemins de fer de l'Est et repris en 1938 par la SNCF. La ligne ferme ses portes au trafic passager en 1951, puis définitivement au trafic marchandise en 1973.
  • Darney est réputée pour sa fabrication de couverts de tables[26].
  • Maison d'architecte au 25 rue Jules Ferry

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Le parc du château, à l'est de celui-ci, est un petit lieu de promenade et de détente au sommet du bourg castral.
  • La forêt de Darney entoure la cité et les communes environnantes sur 15 000 hectares.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à trois glands montants d'or, feuillés et tigés du même.
Commentaires : Ces armes font allusion aux forêts abondantes de la région de Darney, forêts qui ont permis l'implantation d'une industrie du verre florissante. Ce blason peut être comparé à celui de la commune voisine d'Hennezel.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Guerre de Trente Ans de 1618 à 1648
  2. Armée de soldats recrutés en Allemagne par Bernard de Saxe-Weimar, communément appelée Suédois.
  3. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Changement de département ou d'arrondissement pour les communes du département des Vosges de 1930 à 2013, sur le site de l'Insee. Consulté le 14 janvier 2014.
  2. a et b Dauzat et Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, 2e éd., Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6).
  3. Notice de la Lorraine, Augustin Calmet, seconde édition, éd. Mme. George, 1840
  4. Le département des Vosges, H. Lepage, Ch.Charton, 1845.
  5. Nouvelle description de la France..., Jean-Aimar Piganiol de La Force, ed.C.-N. Poiron, 1754
  6. Les comptes de la commune
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. présentation de l'ime
  12. présentation de l'ifpro
  13. Les relations de Darney avec l'état tchécoslovaque, puis les états tchèques et slovaques, sur le site darney-austerlitz.fr
  14. Orgue de l'église sainte Madeleine
  15. Inventaire de l'orgue
  16. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 224 à 227
  17. Notice no PM88001134, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune : partie instrumentale de l'orgue
  18. Notice no PM88001133, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune
  19. Notice no PM88001100, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune : buffet d'orgue
  20. Le Grand Calvaire
  21. « Monument du calvaire et parcelles de terrain qui l'entourent », notice no PA00107126, base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. Monument aux morts 1870-1871 de Darney sur le site monumentsmorts.univ-lille3.fr
  23. Monument aux morts 1914-1918 et 1939-1945 de Darney sur le site monumentsmorts.univ-lille3.fr
  24. Inauguration de la borne du serment de Koufra à darney le 14 septembre 2013 sur le site 2db.forumactif.com
  25. Centre d’animations de la Préhistoire « Christine Guillaume » de Darney
  26. la Fabrique de Couverts perpétue la tradition, avec un choix de modèles, en direct de la manufacture, de couverts de table en argent massif, maillechort argenté et acier inoxydable