Dariush Borbor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dariush Borbor
Image illustrative de l’article Dariush Borbor
Dariush Borbor داریوش بوربور
Présentation
Naissance
Téhéran
Nationalité Drapeau de l'Iran Iran
Mouvement Architecture moderne
Activités Architecture et urbanisme
Diplôme Diplôme d'Architecte (Bachelor of Architecture, 1958), l'Université de Liverpool, Royaume-Uni
Maitrise d'Urbanisme (Master of Civic Design, 1959), l'Université de Liverpool, Royaume-Uni
Doctorat (1961), l'Université de Genève, Suisse
Œuvre
Réalisations Renouvellement urbain du centre-ville de Mechhed (1968)
Centre commercial Bazaar Reza (1976)
Musée et Bibliothèque (1976)
Distinctions Prix Gold Mercury International (1976)
Prix Royal Pahlavi (1977)
50 Architectes Prééminents dans le Monde (1988)

Dariush Borbor (persan داریوش بوربور), né à Téhéran, Iran, le ), est un architecte, urbaniste, designer, sculpteur, peintre, savant et homme de lettres irano-français[1],[2],[3]. En 1963, il crée son propre cabinet sous le nom de «Borbor Conseils en Architecture, Ingénierie et Urbanisme »[4].

Dès 1965, Borbor était décrit par Anthony Krafft, le critique suisse d’architecture, « comme l’un des architectes les plus imaginatifs, il est peut-être sur la voie de créer un style iranien d’architecture du 20e siècle »[5]. Il a été surnommé en 1972 par Michel Ragon, critique français d’architecture comme « l’architecte à la recherche d’un style d’architecture iranien moderne »[6]. En 1976, il met en place Sphere Iran, un consortium de quatre cabinets de conseil spécialisé, qui propose un plan directeur national pour l’environnement[7]. En 1992, il crée l'Institut de recherche et bibliothèque d’études iraniennes dont il est le directeur[8].

Borbor est considéré comme l’un des architectes avant-garde du mouvement moderne en Iran[6],[5],[9], appelé par d’autres le « père de l’urbanisme moderne »[10],[11],[12], une figure clé dans la promotion et l’établissement du Haut Conseil d’urbanisme (1966, persan شورای عالی شهرسازی )[13],[14].

Il a gagné de nombreux concours et a été récipiendaire de plusieurs prix internationaux dont le Gold Mercury International Award d’Italie[15], 50 Architectes Prééminents dans le Monde à la Deuxième Triennale de l’architecture mondiale de Belgrade[16] et le Prix Royal Pahlavi[17].

Tehran 1966, Le Shah d'Iran et la Reine Farah visitent le Haut Conseil d'Urbanisme; sont présents Hoveyda (Premier Ministre), Badi (Directeur de HUPC), Ziya'i (Sénateur), Iranpour, et Borbor (Conseil en Urbanisme)

Enfance et études (1934-1959)[modifier | modifier le code]

Dariush Borbor est né le 28 avril 1934 à Téhéran, Iran, d’une famille noble et tribale iranienne. Son père, Gholam Hossein khan Borbor (persan : غلامحسین خان بوربور), était l’un des directeurs de la branche iranienne de l’ancienne Anglo-Iranian Oil Co., membre du Parlement, ambassadeur itinérant et l’un des fondateurs de la Grande Loge d’Iran[18]. Borbor a fait son école primaire en Iran. À douze ans (1947), il part au Royaume-Uni pour faire ses études secondaires. Il obtient par la suite son Baccalauréat de l’Université de Cambridge (1952), un diplôme d'État d'Architecte (1958) et une Maîtrise en Urbanisme (1959), tous deux de l’Université de Liverpool[19].
Il s’est ensuite spécialisé en architecture des régions chaudes et sèches à l’Université de Genève (1959) où il rédige sa thèse sous la direction de l’éminent architecte français, Eugène Beaudouin[20].

Mechhed 1968, présentation du projet de renouvellement urbain du centre-ville de Mechhed auprès du Shah par Dariush Borbor, architecte-urbaniste

Carrière[modifier | modifier le code]

Vie professionnelle 1959-1961[modifier | modifier le code]

Pendant qu’il travaillait sur son doctorat, Borbor a collaboré avec l’urbaniste suisse Arnold Hoechel et les architectes Christian Hunziker et Robert Frei sur plusieurs projets dont les premières pistes de bowlings automatiques en Europe construit dans la commune de Meyrin à Genève et à Beyrouth, Liban[21].

Vie professionnelle 1961-1978[modifier | modifier le code]

En 1961, Borbor rentre à Téhéran en tant que directeur technique adjoint d’Iran Rah[22], la plus grande entreprise de construction de son temps en Iran. En 1963, il crée son propre cabinet sous le nom de Borbor Conseils en Architecture, Ingénierie et Urbanisme[4]. En tant que président et directeur général, il le développe et Borbor Conseils devient une organisation multidisciplinaire qui comprend plusieurs départements internes :’architecture, urbanisme, environnement, génie civil, calcul statique, ingénierie mécanique, électrique et architecture d’intérieur[2]. L’entreprise emploie un grand nombre de personnel multi-national hautement qualifié et comprend des succursales dans plusieurs grandes villes d’Iran[23],[21].


Vie professionnelle 1978-1991[modifier | modifier le code]

Quelques mois avant la révolution iranienne (1978), Borbor s’installe à Paris, où il fonde le Borbor International Management Consultants (BIMC) auprès des architectes, ingénieurs, urbanistes. BIMC offre une activité de conseil, gestion et documentation aux architectes, ingénieurs, urbanistes et aux entreprises de bâtiments[24]. Six ans plus tard (1984), il déménage à Los Angeles en Californie où il continue ses activités de conseil en architecture mais participe également à des recherches sur des sujets iraniens et persans[25].

Vie professionnelle depuis 1991[modifier | modifier le code]

En 1991 Borbor retourne en Iran et crée l'Institut de Recherche et la Bibliothèque d’Etudes iraniennes (RILIS): une organisation privée, indépendante, à but non lucratif consacrée à la promotion de la recherche dans le domaine des études iraniennes et persanes avec un accent particulier sur des sujets créatifs et originaux[26],[27].

Prix et Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1958, Prix "Working Details", Architect’ Journal, Londres, Royaume-Uni[28].
  • 1959, Premier Prix, Concours d’idées pour un quartier de Liverpool, Faculté d’Urbanisme, Université de Liverpool, Royaume-Uni[29].
  • 1965, Premier Prix, Projet du Pavillon Persan, Los Angeles, Californie.
  • 1975, Prix Gold Mercury International, Rome, Italie[30].
  • 1976, Prix NIOC, station balnéaire, Côte Caspienne, Mahmoudabad, Iran.
  • 1976, Premier Prix, Centre Commercial (Bazaar Reza, Persan بازار رضا) de 2200 magasins, Mechhed, Iran[31].
  • 1976, Premier Prix, monument, Mechhed, Iran
  • 1977, Premier Prix, Le Temple du Grand Loge d’Iran, Téhéran, Iran[31].
  • 1978, Prix Royal Pahlavi, pour la conception, la construction et la gestion du Centre Commercial (Bazaar Reza, Persan بازار رضا) de 2200 magasins en un temps record de onze mois[32].
  • 1988, 50 Architectes Prééminents dans le Monde, la Deuxième Triennale de l’Architecture Mondiale à Belgrade[33].

Sélection de Projet et Bibliographie[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

  • 1967, Palais de Patinoire, centre de récréation, Avenue Pahlavi, Téhéran[34].
  • 1971, Monument, Mechhed (démoli en 2007)[35].
  • 1976, Musée et Bibliothèque, Mechhed, Iran[36].

plans directeurs régionaux[modifier | modifier le code]

  • 1963-1966, Plan directeur de la région Nowshahr-Chalus[37].
  • 1964-1965, Plan directeur régional de la Côte Caspienne[38].
  • 1969-1973, Plan directeur de la région Abadan-Khoramshahr[14].

Plans d'urbanisme et d'aménagements paysagers[modifier | modifier le code]

  • 1968, Projet de renouvellement urbaine du centre-ville de Mechhed[39].
  • 1968, Reconstruction post-tremblement de terre de la ville de Kakhk[40].
  • 1976, Centre Commercial Bazaar Reza, Mechhed[41].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « The Influence of Persian Gardens on Islamic Decoration », Architecture Formes Fonctions, vol. 14, ed. Anthony Krafft, Lausanne, Suisse, 1968, p. 84-91.
  • D. Bourbour [Borbor], Projet de Rénovation de Haram Hazrat-e-Reza à Meched, A.A. Honar va Me‘mari, Tehran, 1972.
  • « Iran », The Encyclopedia of Urban Planning, McGraw-Hill, New York, 1974, p. 553-567.
  • « The Influence of Wine Culture in Iranian Architecture and the Region », Wine Culture in Iran and Beyond, Österreichischen Akademie der Wissenchaften (ÖAW) / Académie Autrichienne des Sciences, Vienne, 2014, p. 259-275[42].
  • Dariush Borbor, Dariush Borbor Compendium of Articles, Presentations and Interviews 1954-2018, Sahab Geographic & Drafting Institute, Tehran, 2018.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ASPS Newsletter, n° 37, Fall 2016, p. 6-7 persianatesocieties.org)
  2. a et b "Dariush Borbor", Contemporary Architecture of Iran (CAOI), caoi.ir
  3. "An Assessment of Dariush Borbor's Contribution to Architecture, Urban Planning and Iranian Studies", China-Eurasia News Ticker, publié le 16 octobre 2016, chinastan.org
  4. a et b Iran Contemporary Architects Site, http://www.etoood.com/Profile.aspx?MyKey=78554; “Borbor, Dariush”, Iran Who's Who 1976, Echo of Iran, Tehran, Iran, 1976, p. 113.
  5. a et b "Persischer Brief" and "Rédacteur", Architecture Formes et Fonctions, vol. 12, Lausanne, 1965/1966, p. 146, 147, books.google
  6. a et b Michel Ragon, Histoire mondiale de l'architecture et de l'urbanisme modernes, vol. 2, Casterman, Paris, 1972, p. 356.
  7. "داریوش بوربور (Dariush Borbor)", Mashhad Encyclopedia, mashhadenc.ir
  8. architects.ir; mashhadenc.ir
  9. Editor, The Diplomat, vol. 1. 10, Tehran, 1973, p. 57, books.google ; Alex, Shams, "Iran Hits the Beach", Roads & Kingdoms and Slate, September 12, 2016; slate.com
  10. IBNA, Iran's Book News Agency, 23 septembre 2014, ibna.ir
  11. forumfortheculturalstudiesofiran
  12. “Biography, Dr Dariush Borbor”, From Persepolis to Isfahan: Safeguarding Cultural Heritage, Programme, Iran Heritage Foundatin (IHF), Londres, 16-18 janvier 2015, p. 14.
  13. Atossa Araxia Abrahamian, “Modeling Tehran”, Majalla, 24 août 2010, eng.majalla
  14. a et b “Dariush Borbor”, Encyclopedia of Urban Planning, ed. Arnold Whittick, McGraw-Hill, New York, 1974, p. viii.
  15. “Borbor Consulting Architects Presented with International Gold Mercury Award from Italy”, Tehran Journal, Téhéran, 22 décembre 1976, p. 2.
  16. Karolina Udovički; Aca Arsenijević; Milan Bosnić; Milan Kopanja; Ivica Mladenović, Drugi beogradski trijenale svetske arhitekture : [50 istaknutih arhitekata sveta] = The Second Belgrade Triennial of World Architecture : [50 outstanding architects of the world] : Beogradski sajam, hala 2, 4-12 juni/June 1988, Savez arhitekata, Beogard, 1988.
  17. “Design Prize”, Tehran Journal, Téhéran, 7 septembre 1976, p. 3.
  18. H.M. Zavosh, Dowlatmardān Iran va Sāxtār-e Nehādhā dar Dowrān-e Pahlavi, Našr-e 󠅡Ešāra, Téhéran, 1370/2001, p. 102; Ghobad Fakhimi, Sī Sāl Naft-e Iran: Az Mellī Šodan tā Enqelāb Eslāmī, vol. 1, Mehrandīš, Téhéran 1378/2009, p. 38;
  19. Iran Who’s who, 3rd edition, Echo of Iran, Téhéran, 1976, p. 113.
  20. "داریوش بوربور (Dariush Borbor)", Mashhad Encyclopedia, architects.ir, architects.ir/index.
  21. a et b architects.ir
  22. Ernest Kay, Men of Achievement, Melrose Press, 1979, p. 74
  23. "Dariush Borbor: An Everlasting Personality in Architecture of Iran", Maskan Group
  24. « Les architectes français ont-ils leurs chances aux États-Unis ? », Le Moniteur, Supp. no. 20, le 17 mai, 1982, Paris, p. 48-49; architects.ir, http://architects.ir/index.aspx?siteid=1&pageid=2134&newsview=16377&pro=nobak.
  25. "داریوش بوربور (Dariush Borbor)", Mashhad Encyclopedia, mashhadenc.ir
  26. ://www.jadidonline.com/story/07072014/frnk/dariush_borbor_profile
  27. architects.ir ; mashhadenc.ir ; ASPS Newsletter, no. 37, Fall 2016, p. 6-7, persianatesocieties.org
  28. “This years’ competition winners”, The Architects' Journal, 25 juillet, 1957, p. 130.
  29. “Liverpool Reconstruction Scheme”, The Town Planning Review, vol. XXX, no. 1, Liverpool University Press, avril 1959, Liverpool, plates 2-3.
  30. “Borbor Consulting Architects Presented with International Gold Mercury Award from Italy”, Tehran Journal, Téhéran, 22 décembre, 1976, p. 2.
  31. a et b https://associationforiranianstudies.org/civicrm/profile/view?reset=1&id=556&gid=5
  32. “Design Prize”, Tehran Journal, Téhéran, 7 septembre 1976, p. 3.
  33. Karolina Udovički; Aca Arsenijević; Milan Bosnić; Milan Kopanja; Ivica Mladenović, Drugi beogradski trijenale svetske arhitekture : [50 istaknutih arhitekata sveta] = The Second Belgrade Triennial of World Architecture : [50 outstanding architects of the world] : Beogradski sajam, hala 2, 4-12 juni/June 1988, Savez arhitekata, Beogard, 1988.
  34. Kayhan International, 15 mai 1967, p. 2.
  35. Leila Aminian, "Meydan-e panzdah khordad Mashhad takhrib shod", Iran Architecture & Urbanism News Agency (ARUNA), 3 mars 2007, http://news.aruna.ir/archives/2007/Mar/%202/994.php
  36. “Museum and Library for Islamic Art and Books – Mashhad, Iran, Architecture Contemporaine, vol. 5, Éditions Anthony Krafft, Lausanne, Suisse, 1983, p. 225-228.
  37. Habib Borjian "Nowšahr", Encyclopædia Iranica online, 17 octobre 2013, mise à jour le 4 août 2014; http://www.iranicaonline.org/articles/nowsahr
  38. Dariush Borbor, “Planning Policy for the Caspian Coast”, Kayhan International, Téhéran, 25 août 1964, http://www.iranicaonline.org/articles/nowsahr
  39. “Iran”, Encyclopedia of Urban Planning, ed. Arnold Whittick, McGraw-Hill, New York, 1974, p. 565-67; "Has Religion a Future", The Architectural Review, the Architectural Press, Londres, mars 1970, p. 189; https://www.architectural-review.com/rethink/campaigns/manplan/manplan-5-religion-part-iii-has-religion-a-future/10004748.article.
  40. Kayhan International, 14 novembre 1968, p. 3.
  41. https://archnet.org/sites/373; "Mashad Commercial Center". Archivé à partir de l'original le 19 janvier 2014. Récupéré le 15 avril 2017.
  42. http://www.biblioiranica.info/wine-culture-in-iran-and-neighbouring-countries/

Liens externes[modifier | modifier le code]