Darerca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le monde celtique image illustrant l’histoire de la Bretagne
Cet article est une ébauche concernant le monde celtique et l’histoire de la Bretagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Darerca d'Irlande
Naissance IVe siècle
Grande-Bretagne
Décès Ve siècle 
Irlande
Vénéré par les catholiques
Fête 22 mars
Saint patron Île de Valentia

Darerca d'Irlande (Dalerc'ha en gallois signifiant constante et ferme dans l’amour), aussi appelée Darerea ou Darerque, est une sainte légendaire de la Bretagne romaine ayant vécu au Ve siècle, sœur de Saint Patrick[1].

Légende de Darerca[modifier | modifier le code]

Les sources biographiques sont pauvres mais sa renommée est établie tôt, faisant d'elle une sainte et mère de dix-sept enfants, dont quinze évêques!

Fille de Calphurnius (appelé aussi Calpornius), petit prince d'Écosse (ou diacre selon d'autres sources) et cousin de Conan Meriadec, son frère Saint Patrick est capturé lors des invasions barbares en Bretagne. Elle et son père parviennent à fuir en Armorique. Conan Meriadec les reçoit et épouse Darerca. Il lui donne dans le pays d'Aleth, près de la mer, un grand territoire que quelques auteurs, entre autres M. de Gerville, croient être Bonaban[2].

Deuxième épouse de Conan Mériadec et mère de son fils aîné, Gradlon qui deviendra Gradlon le Grand, roi de Cornouaille, quatre des enfants qu'elle eut de Conan devinrent évêques, selon la Vita tripartita Sancti Patricii : Saint Mel d'Ardagh, Saint Rioc d'Inisboffin, Saint Muinis de Forgney (dans le Comté de Longford) et Saint Maelchu. Elle eut aussi deux filles : Sainte Eiche de Kilglass et Sainte Lalloc de Senlis. Après la mort de son mari, elle épousa Restitutus le Lombard, dont elle eut de nombreux enfants, dont Saint Nectan et Saint Caradec.

Fête liturgique[modifier | modifier le code]

Sainte Darerca est fêtée le 22 mars et la patronne de l'île de Valentia. On lui prête le don de prophétie.

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Catholic Encyclopedia, New York: Robert Appleton Company, 1913.
  2. Bertrand ROBIDOU, Histoire et panorama d'un Beau Pays, 1852-1892, p. 54.