Dany Verissimo-Petit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Dany Verissimo)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dany Verissimo-Petit
Description de cette image, également commentée ci-après
Dany Verissimo-Petit en 2017.
Nom de naissance Dany Malalatiana Terence Petit
Surnom Ally Mac Tyana
Ally Verissimo
Dany Verissimo
Naissance (36 ans)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Films notables Banlieue 13
Séries notables Maison close

Dany Verissimo-Petit est une actrice française, née le . Après avoir débuté dans le X en 2001 sous le pseudonyme d'Ally Mac Tyana, elle s'est orientée dès 2002 vers une carrière plus classique au cinéma et à la télévision, en utilisant d'abord le nom de Dany Verissimo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née d'une mère malgache et d'un père français qui se sont séparés avant sa naissance, elle grandit « partagée entre deux mondes, celui de [son] père à Neuilly et celui de [sa] mère dans un HLM »[1]. Elle passe une partie de son enfance entre la France, les États-Unis et le Nigéria[1]. Elle perd tout contact avec son père à l'âge de 13 ans[2] puis, à 17 ans, elle est « mise à la porte » par sa mère[1].

Elle tente une carrière de comédienne mais ne parvient pas à décrocher de rôles. Elle déclare par la suite : « Des gens m'ont dit qu'il fallait coucher pour réussir et dans un esprit à la fois de révolte et d'agacement, j'ai voulu leur dire « Vous voulez voir mon cul ? Vous allez le voir en gros plan. » ». Elle envisage d'abord de faire carrière dans l'érotisme mais elle fait alors la connaissance du réalisateur de films X John B. Root, qui lui explique que, du fait de son physique atypique, elle aura davantage de succès dans la pornographie[1].

Sous l'égide de John B. Root qui recrée autour d'elle ce qui lui apparait comme une nouvelle « cellule familiale », elle entame une carrière d'actrice pornographique, qui se déroule de 2001 à 2002[1]. Pendant cette période, elle participe à des scènes X dans seulement cinq longs-métrages, tous réalisés ou produits par John B. Root. Ce dernier la fait débuter dans le film French Beauty et fait d'elle une sorte d'égérie. Elle utilise alors le pseudonyme d'Ally Mac Tyana en référence, d’une part, à l’héroïne de la série Ally McBeal pour sa frêle corpulence et ses points communs avec le personnage, et, d’autre part, à son second prénom, Malalatiana[3].

Pendant leur collaboration, John B. Root construit autour d'elle le film Ally, documentaire-fiction, qui couvre toute sa période X. N'envisageant pas une carrière à long terme dans ce secteur, elle arrête le cinéma porno au bout de seize mois. Considérant que le X a « répondu à une demande d'affection de [sa] part », elle commentera cependant : « Il n'y a pas de stars dans le porno, il n'y a que des étoiles filantes ». Dans le même temps, elle connaît un début de notoriété dans les médias grand public, étant souvent citée dans la rubrique people de Libération. Sa personnalité attire l'attention des Cahiers du cinéma, qui lui consacrent un article en décembre 2002[4].

En 2002, après la fin de sa carrière pornographique, elle décide d'utiliser son nom d'épouse « Verissimo ». Elle donne naissance à une fille en 2003. Par la suite, après son divorce[1], elle ajoute à son nom de scène son nom de naissance, Petit. Après la fin de sa carrière X, AB Productions lui propose d'animer deux émissions sur la chaîne XXL. Elle tourne également dans des téléfilms érotiques soft diffusés sur M6, puis tient en 2002 son premier rôle « classique » dans un épisode de la série policière Brigade des mineurs, toujours diffusé sur M6. Après quelques brèves apparitions au cinéma, elle obtient en 2004 l'un des rôles principaux d'une grosse production, le film d'action Banlieue 13, produit par Luc Besson[5]. Ce film, largement diffusé à l'étranger, la fait connaître du public et lui permet de se lancer réellement dans une carrière d'actrice « classique »[1].

Après une première collaboration avec Bettina Rheims en 2007 pour l'exposition Héroines[6] à la Galerie Jérôme de Noirmont, elle collabore à nouveau avec la photographe en 2010, pour une nouvelle exposition, Rose, c'est Paris[7].

En mai 2006, Elle la présente comme l'une des dix-huit actrices prometteuses du moment[8]. Cette même année, elle tient aux côtés de James Wilby et Arielle Dombasle l'un des rôles principaux de Gradiva, dernier film réalisé par Alain Robbe-Grillet[9], présenté hors compétition à la 63e Mostra de Venise[10].

À partir de 2008 et pour deux saisons, elle est l'égérie de la campagne publicitaire de la marque de mode italienne Piero Guidi[11]. On la voit ensuite dans plusieurs séries télévisées, dont Section de recherches et Maison close. En 2013, elle tient son premier rôle au théâtre, sous la direction de Nicolas Briançon, dans la pièce D.A.F. Marquis de Sade, représentée à Paris au Ciné XIII Théâtre. Le site regarts.org écrit à cette occasion : « On découvre un marquis en proie à ses fantasmes, discourant avec un fantôme né de son cerveau malade incarné avec justesse par Dany Verissimo qui révèle ici, outre son physique sublime, un indéniable talent de comédienne »[12].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Productrice[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Missions de charme, téléfilm érotique sur M6 de Orfeo Blanco : Sandra (Sous le nom d’Ally Mac Tyana)
  • 2002 : Manuela ou l’Impossible Plaisir, téléfilm érotique sur M6 de Marc Riva : Aurore (Sous le nom d'Ally Verissimo)
  • 2009 : La Taupe 2 de Vincenzo Marano sur TF1 : Denise (sous le nom de Dany Verissimo)
  • 2010 : Rose, c'est Paris de Bettina Rheims et Serge Bramly sur Arte (sous le nom de Dany Verissimo)

Séries[modifier | modifier le code]

Web-série[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Toy Boy de Monsieur ICE
  • 2014 : Kush de Set&Match

Films pornographiques[modifier | modifier le code]

(Toujours créditée sous le nom d’Ally Mac Tyana )

Théâtre[modifier | modifier le code]

Modèle photo dans des livres d'art[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g « Interview - Dany Verissimo (Banlieue 13) », sur Ecran Large,
  2. (en) « Poetry, Emotions, the Past and Desire for the Future », sur Piero Guidi (consulté le 13 septembre 2017)
  3. Interview dans l’émission Tout le monde en parle diffusée le sur France 2
  4. Philippe Azoury et Olivier Joyard, « Portrait Ally McTyana », Cahiers du Cinéma,‎ , p. 50 (ISSN 0008-011X)
  5. Spécial sexe: les retraités du porno, Les Inrockuptibles, 8 août 2010
  6. Bettina Rheims, Héroines, Paris, Schirmer/Mosel, , 134 p. (ISBN 978-3-8296-0298-3), p. 100
  7. Bettina Rheims et Serge Bramly, Rose, c'est Paris, Paris, Taschen, , 386 p. (ISBN 978-3-8365-2785-9), p. 134-135, 225, 232-233, 313, 318-319, 378-379
  8. Elle, mai 2006, édition spéciale Festival de Cannes
  9. Dany Verissimo (C'est Gradiva qui vous appelle), ecranlarge.com, 9 mai 2007
  10. French actress Dany Verissimo at the 2006 Venice Film Festival photo call for 'C'est Gradiva qui vous appelle', Getty Images, 8 septembre 2006
  11. Dany Verissimo pose pour Piero Guidi, ecranlarge.com, 22 janvier 2008
  12. Nicole Bourbon, http://www.regarts.org/Theatre/sade.htm D.A.F. MARQUIS DE SADE sur regarts.org
  13. Fiche Unifrance
  14. Fiche Unifrance
  15. « Site officiel de la pièce "D.A.F Marquis de Sade" », sur DAF Marquis de Sade, (consulté le 13 septembre 2017)
  16. Bettina Rheims et Serge Bramly, Heroines, Schirmer/Mosel, 134 p. (ISBN 978-3-8296-0298-3), p. 100
  17. Eric Dahan, Night Reporter, Somogy Editions d'Art, , 320 p. (ISBN 978-2-7572-0030-8), p. 222
  18. Bettina Rheims et Serge Bramly, Rose, c'est Paris, Taschen, , 386 p. (ISBN 978-3-8365-2785-9), p. 134-135, 225, 232-233, 313, 318-319, 378-379

Liens externes[modifier | modifier le code]