Dantian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un dantian (chinois : 丹田 ; pinyin : dāntián ; Wade : tan t'ien ; littéralement : « champs (rouge) vermillon » ou « champs de cinabre », également traduit par bas-ventre ou hypogastre, aussi appelé hara en japonais[1] 丹田 (tanden?) selon sa prononciation chinoise (on'yomi) sont des centres énergétiques. Ils sont au nombre de trois : le dantian inférieur situé entre un pouce et demi à trois pouces sous le nombril, le médian situé au niveau du plexus solaire et le supérieur localisé dans la tête entre les deux sourcils.

Dantian inférieur[modifier | modifier le code]

Le dantian inférieur encore appelé « océan de l’énergie », il est considéré comme le centre de la vie instinctive et intuitive, dont dépendent toutes nos fonctions physiologiques mais aussi psychologiques[2]. Physiologiquement, il correspond au centre de gravité du corps humain[3]. Il correspond au chakra de l'hindouisme nommé Maṇipūra.

Le dantian inférieur est important pour méditer et pratiquer en médecine traditionnelle chinoise, dans les exercices du qi gong, ainsi que dans les arts martiaux chinois, tels que le taiji quan, coréens, tel que le taekwondo ou japonais, tels que l'aikido ou le karatedo. En qi gong on le traduit parfois par « chaudron ». C'est le réservoir d'énergie vitale (qi).

Il est également utilisé dans le lamaïsme (ou bouddhisme tantrique), sous la roue portant le nom de « Goutte rouge »[4], ou encore les sephiroth[5] de la kabbale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Charles S. Prebish, The A to Z of Buddhism, New Delhi, Vision Books, , 280 p. (ISBN 978-81-7094-522-2), p. 130.
  2. Hara, la force vient du ventre
  3. Qu'est-ce que le hara ?
  4. Geshe Kelsang Gyatso, Tantric Grounds and Paths.
  5. Dion Fortune, The Mystical Qabalah.