Danse baroque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis XIV dans le Ballet de la Nuit (1653).

Depuis les années 1960, on appelle baroque, tant par la chronologie que par le style, la danse baroque évolue dans le cadre du « merveilleux », que ce soit dans le ballet de cour, la tragédie en musique ou l'opéra-ballet. Dénommée à l'époque la « belle danse », elle a été remise au goût du jour par des chercheurs et des historiens de la danse qui ont réhabilité un art et un style de danse que le ballet classique et romantique avaient simplifiés et uniformisés.

À la suite de Francine Lancelot et de sa compagnie « Ris et Danceries », de nombreuses compagnies présentent aujourd'hui du répertoire baroque, reconstitué généralement d'après les ouvrages de Raoul-Auger Feuillet et de ses successeurs.

Mesure[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle, l'interprétation des danses baroques est extrêmement codifiée par rapport à la musique. Leur classification est fonction de la mesure et du nombre de temps qu'elles comportent. On trouvera ici un tableau indiquant l'appartenance des principales danses à chaque catégorie.

Mesure 2 temps 3 temps 4 temps
Binaire
Ternaire
  • gigue (12/8, C) (triolets)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcelle Benoît (dir.), Dictionnaire de la musique en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, Fayard, 1992 (ISBN 2-213-02824-9).
  • "The New Grove. Dictionnary of Music and Musicians". Edited by Stanley Sadie. Macmillian, 1980.

Liens externes[modifier | modifier le code]