Dans les forêts de Sibérie (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le film. Pour l'essai, voir Dans les forêts de Sibérie.
image illustrant un film <adj> image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un film français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Dans les forêts de Sibérie
Description de cette image, également commentée ci-après

Le réalisateur Safy Nebbou et l'acteur principal Raphaël Personnaz, lors de la présentation du film au festival de Cabourg 2016.

Réalisation Safy Nebbou
Scénario Safy Nebbou
David Oelhoffen
Sylvain Tesson
Acteurs principaux
Sociétés de production France 3 Cinéma
Zéphyr Productions
Nord-Ouest Films
Pays d’origine

Drapeau de la France France

Drapeau de la Russie Russie
Genre Aventure
Durée 1h39
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dans les forêts de Sibérie est un film d'aventure franco-russe réalisé par Safy Nebbou, sorti en 2016, adapté du livre éponyme de Sylvain Tesson.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pour assouvir un besoin de liberté, Teddy décide de partir loin du bruit du monde, et s’installe seul dans une cabane, sur les rives gelées du lac Baïkal.

Une nuit, perdu dans le blizzard, il est secouru par Aleksei, un Russe en cavale qui vit caché dans la forêt sibérienne depuis plusieurs années. 

Entre ces deux hommes que tout oppose, l’amitié va naître aussi soudaine qu’essentielle.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné en Sibérie, au lac Baïkal.

La première chose que Sylvain Tesson ait dite à Safy Nebbou au sujet de cette adaptation est que si le film était trop centré sur le livre, en ne parlant "que" des expériences d’un homme seul dans une cabane, il risquait d'ennuyer le spectateur. C'est dans cette optique que le metteur en scène, après en avoir discuté avec l'écrivain, a intégré au scénario un fugitif russe (Evgueni Sidikhine) se cachant dans ces grands espaces. Fugitif avec lequel Teddy (Raphaël Personnaz) se lie d'amitié.

Pour trouver l'acteur qui pourrait incarner ce personnage, Safy Nebbou a rencontré beaucoup d'acteurs russes. Dans une interview, le cinéaste a déclaré : "Et puis ce type costaud est arrivé. Il est très connu en Russie pour avoir joué les méchants dans beaucoup de séries télévisées. Son silence me mettait mal à l’aise mais ses yeux m’attendrissaient. Il a à la fois un côté enfantin et un côté très animal. Comme une évidence, j’ai senti immédiatement que c’était lui et j’ai découvert, par la suite, un acteur très puissant."[1]

Dans les forêts de Sibérie parle d’écologie puisque le personnage de Teddy vit au cœur d'une nature sauvage, au rythme des saisons. Safy Nebbou a voulu traiter ce sujet avec simplicité et sans faire de psychologie morale, pour que ce soit le spectateur qui se fasse sa propre idée sur la question.

Safy Nebbou et son équipe de tournage avaient pour référence, Dersu Ouzala (1975) d'Akira Kurosawa davantage que le plus récent film de Sean PennInto the wild.

Certains personnages du roman que Sylvain Tesson avait rencontrés ont joué un rôle dans le film, ce qui a fait plaisir à l'écrivain. Safy Nebbou a choisi plusieurs acteurs amateurs pour renforcer l'authenticité du film. Dans une interview, le cinéaste a déclaré : "De manière générale, les acteurs amateurs sont très à l’aise devant la caméra parce qu’ils n’ont aucun autre enjeu que de s’amuser. Ils jouent les scènes innocemment, comme le feraient des enfants. Souvent je disais à Raphaël de ne rien faire d’autre que de les regarder comme le ferait le spectateur qui découvre des figures qu’il n’a jamais vues à côté de chez lui. Quand celui qui vous raconte une histoire a le visage buriné et quelques phalanges en moins, on n’a qu’à l’observer."[1]

Lorsque Safy Nebbou et son équipe organisaient des projections prises de vues pour les habitants du village où ils avaient tourné, ces derniers applaudissaient leur lac. Filmé de haut grâce à un drone, ils le trouvaient magnifique[réf. nécessaire].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Dossier de presse Nord-Ouest Films », sur nord-ouest.fr