Danielle Dumas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dumas.
Danielle Dumas
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (79 ans)
Nationalité
Activités

Danielle Dumas, née le 20 décembre 1938, est une journaliste, éditrice et autrice française, spécialisée dans le théâtre. Elle a dirigé L'Avant-Scène de 1986 à 2001, restant rédactrice en chef de la revue jusqu'en 2004, ce qui lui vaut le Prix Arletty 1991 de la « participation au rayonnement du théâtre ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1938, Danielle Dumas devient directrice de la revue dramatique bimensuelle L'Avant-Scène en 1986, à la suite de Bernard Loiseau et d'Élie Schulmann[1]. Pendant dix-huit ans, elle assure la direction de la rédaction de la revue, qui suit l'actualité théâtrale française et donne à lire des textes joués à Paris, publiant des centaines de numéros. C'est en tant que sa directrice qu'elle reçoit en 1991 le Prix Arletty pour sa « participation au rayonnement du théâtre »[2].

En 2001, elle vend L'Avant-Scène au journaliste Philippe Tesson, mais reste rédactrice en chef. En juillet 2004, elle participe à plusieurs rencontres lors de la journée de débats « Théâtre privé ? Théâtre public ? Au cœur de l'abîme : Théâtre Vivant ! » au Festival Off d'Avignon en tant que critique à L'avant-scène théâtre[3]. Puis elle quitte la rédaction, date à laquelle la direction de publication est déléguée à Olivier Celik et Anne-Claire Boumendil[4].

Après l'arrêt de ces activités, Danielle Dumas se consacre à l'écriture littéraire. Avec la dramaturge Anca Visdei, qu'elle avait publiée à L'Avant-Scène, elle coécrit la pièce De mère en fille, publiée en 2004 dans la Collection des quatre vents de la même maison. Ses textes paraissent aujourd'hui en majorité aux éditions Art et Comédie, dans les collections Côté Scène et Côté Cour.

Elle s'implique également dans la rédaction de notices biographiques de femmes de théâtre françaises, qu'elles soient comédiennes, dramaturges ou metteuses en scène, telles que Muriel Mayette, Anouk Grimberg, Louise Doutreligne ou Myriam Boyer, dans le Dictionnaire universel des créatrices des éditions Des femmes, et elle y signe sous la direction de Noëlle Guibert les articles sur les directrices de théâtre privé, les metteuses en scène française des XXe-XXIe siècles et la troupe de théâtre des Branquignols[5].

En janvier 2013, elle est la 64e signataire sur plus de 150, dont Zabou Breitman, la sénatrice Marie-Christine Blandin, Anne Théron et Carole Thibaut, de la tribune « Culture : les femmes veulent mieux que des strapontins » lancée par Myriam Marzouki et Catherine Anne dans le journal Libération[6] qui s'achève sur cette revendication :

Nous revendiquons un monde où les petites filles, autant que les petits garçons, puissent « naturellement » - autrement dit « culturellement » - se rêver chef d’orchestre, écrivaine, metteuse en scène, peintre, plasticienne, cinéaste. Nous revendiquons un monde où les jeunes filles s’engageant dans une carrière artistique ne soient pas majoritairement condamnées à choisir entre les rôles - ô combien gratifiants ? - de muses, obscurs objets de désir, ou précieuses collaboratrices, dévouées et invisibles. Nous souhaitons que disparaisse en France cette anomalie démocratique de la sous-représentation des femmes dans le monde de l’art et la culture[7].

Par ailleurs, Danielle Dumas continue sporadiquement de commenter l'actualité théâtrale en marge du milieu professionnel, sur son blog personnel[8].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 2004 : De mère en fille, avec Anca Visdei, Éditions L'avant-scène théâtre, Collection des quatre vents (ISBN 2907468731).
  • 2007 : Rubis sur l'ongle, Éditions Art et Comédie, collection Côté Scène (ISBN 2844225853).
  • 2009 : Ce héros au sourire si doux, L'Harmattan, collection Théâtre des 5 continents (ISBN 2296078974).
  • 2010 : Un Robot de compagnie, Éditions Art et Comédie, collection Côté Cour (ISBN 2296078974).
  • 2016 : Concerto pour deux violons, Éditions Art et Comédie, collection Côté Scène (ISBN 2373932148).
  • 2017 : Panique au jardin, suivi de Le mimosa et l'amandier, Éditions Art et Comédie, collection Côté Cour (ISBN 2373932415).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Éditions L'avant-scène théâtre | L’avant-scène théâtre », sur www.avantscenetheatre.com (consulté le 8 octobre 2018)
  2. « Les prix Arletty - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le 10 novembre 2018)
  3. Froggy's Delight : musique, cinéma, théâtre, livres, expos, sessions et bien plus. Delight, « Le Théâtre Vivant au Festival d'Avignon », sur www.froggydelight.com (consulté le 8 octobre 2018)
  4. « éditions théatrales | Le Mot & la Chose », sur lemotetlachose.blog.lemonde.fr (consulté le 8 octobre 2018)
  5. Éditions Des Femmes - Antoinette Fouque, « Publications de Danielle DUMAS. - Dictionnaire créatrices », sur www.dictionnaire-creatrices.com (consulté le 8 octobre 2018)
  6. « Culture : les femmes veulent mieux que des strapontins - HF île-de-france », HF île-de-france,‎ (lire en ligne)
  7. Catherine Anne et Myriam Marzouki, « Culture : les femmes veulent mieux que des strapontins », Libération,‎ (lire en ligne)
  8. « D. Dumas, théâtres », sur ddumasenmargedutheatre.blogspirit.com (consulté le 8 octobre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]