Danielle Arbid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Danielle Arbid
Defaut 2.svg
Informations générales
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (45 ans)
BeyrouthVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Danielle Arbid, née le à Beyrouth, est une réalisatrice de films franco-libanaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Beyrouth le , Danielle Arbid s’installe à Paris à l'âge de 17 ans pour étudier la littérature et le journalisme.

Elle réalise des films depuis 1997.

Ses films courts et longs, fiction, essais vidéo ou documentaires, sont sélectionnés par de grands festivals en France et dans le monde. Ils reçoivent chacun, un très bon accueil critique, ainsi que des dizaines de prix prestigieux dont successivement le Léopard d'or et le Léopard d’argent vidéo au festival de Locarno ainsi que le prix Albert-Londres et la Villa Médicis hors les murs. Ses deux longs-métrages Dans les champs de bataille et Un homme perdu sont tour à tour sélectionnés au festival de Cannes en 2004 et en 2007 à la Quinzaine des réalisateurs.

Quatre rétrospectives sont organisées autour des films de Danielle Arbid au Festival Paris cinéma en 2007, festival de Bastia en 2007, Festival de Gijon (Espagne) en 2007 et au festival de La Rochelle en 2008.

En 2011, elle réalise un téléfilm pour Arte, programmé en janvier 2012 sur la chaîne franco-allemande, Beyrouth Hotel attire 750000 téléspectateurs et réalise une des meilleures audiences de l'année.

Danielle Arbid a co-fondé le festival Né à Beyrouth.

Elle est actrice occasionnellement (pour Thierry de Peretti 'Les Apaches', Katell Killevéré 'Réparer les vivants')

Elle est monteuse de ses films essais.

Elle intervient également à la Fémis.

Le style de Danielle Arbid se résume dans cet extrait d'interview de 2012, donnée pendant le festival de La Rochelle : ´Mes courts expérimentaux, que je réalise depuis des années entre deux longs métrages, mettent en scène un univers intime, comme un organigramme. La série des Conversations de salon par exemple représente les femmes de ma famille, This smell of sex, mes amis, Nous mon père... Ces films me permettent de documenter un monde cher et d'essayer des idées cinématographiques limites. Mes longs métrages de fiction exigent un travail plus long, moins formaliste, plus passionné surtout. Ainsi que les deux documentaires que j'ai pu réaliser. Même si tout mon travail raconte la violence d'un pays, de la famille, du couple... Mais en général mes films exposent 'des secrets'. À cause de cela beaucoup de gens estiment que je suis une provocatrice, que je pose la caméra là ou ça dérange, que je le fais avec une impertinence jouissive. Et que je ne suis pas du tout représentative du monde arabe d'où je viens. Moi je trouve même dans cette détestation, une force pour faire encore des films. Car au-delà de la provocation pure, c'est la désobéissance qui m'intéresse.'

Son propos, elle l'applique à la lettre en intentant un procès à l'État Libanais en 2012 pour avoir interdit son film, Beyrouth Hotel. Procès inédit, intenté pour changer la loi obsolète de la censure libanaise, qui avait déjà interdit la sortie de son deuxième long métrage, Un homme perdu pour atteinte aux bonnes mœurs et censuré le premier 'Dans les champs de bataille' pour les mêmes raisons. Mais le procès sera perdu et l'interdiction de Beyrouth hôtel confirmée pour ´Atteinte à la sécurité de l'Etat' cette fois. Aujourd'hui, les films de Danielle Arbid restent invisibles au Liban et dans presque tout le monde arabe.

EN 2015 Danielle Arbid réalise PEUR DE RIEN (Parisienne à l'étranger), son troisième long-métrage de fiction. Sortie française prévue le 10 février 2016.

Entre temps elle expose pour la première fois ses photos et une vidéo inédite autour de son film Peur de Rien, à la Galerie Cinéma d'Anne-Dominique Toussaint à Paris (entre le 24 novembre 2015 et le 20 janvier 2016).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Courts et moyens métrages[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Raddem (fiction, 17')
  • 1999 : Le Passeur (fiction, 13')
  • 2000 : Seule avec la guerre (documentaire 59')
  • 2002 : Étrangère (fiction, 45’)
  • 2002  : Aux Frontières (documentaire 58' )
  • 2004  : Conversation de salon 1-2-3 (essai 29')
  • 2005 : Nihna / Nous (essai 11')
  • 2008 : This Smell Of Sex (essai, 20'25)
  • 2009 : Conversation de salon 4-5-6 (essai 30')
  • 2015: Allo Chérie (video essai 24')

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

  • Prix du jeune jury européen au Festival d'Angers 1999 / Le Passeur
  • Prix d’interprétation masculine au festival de Mons 1999
  • Léopard d’argent vidéo au festival de Locarno, 2000 / Seule avec la guerre
  • Prix Albert-Londres audiovisuel de l'année 2001
  • Prix du meilleur premier film au Festival Hot Docs à Toronto
  • Prix du jury œcuménique du festival de Leipzig
  • Prix du documentaire Méditerranéen 2001 en Calabre
  • Mention spéciale du jury au Festival Dei Popoli à Florence
  • Grand Prix du Festival de Vendôme, 2002, pour Étrangère
  • Bourse Villa Médicis Hors-les-murs 2002 pour Aux frontières
  • Cannes 2004, la Quinzaine des Réalisateurs / Prix Europa / Dans les champs de bataille
  • Grand Prix du festival de Milan 2004
  • Reflet d’Or de la section Perspectives au festival Cinéma-tout-écran, Genève.
  • Bayard d’Or du meilleur scénario au festival de Namur, Belgique.
  • Prix Lady Harimaguada de Plata du meilleur réalisateur au festival Las Palmas de Gran Canarias, Espagne.
  • Prix José Rivero du meilleur premier film au festival Las Palmas de Gran Canarias, Espagne.
  • Grand Prix à la biennale du film de l’Institut du monde arabe, Paris.
  • Prix spécial du jury au festival de Carthage
  • Prix des laboratoires GTC au festival de Montpellier 2004
  • Prix « New Voices / New Visions » meilleur premier film à Palm Springs.
  • Bourse du meilleur scénario au Festival de Montpellier.
  • 16th NATfilm Festival Copenhagen, Denmark, 2005: Mention spéciale du Jury
  • Prix de la première œuvre au festival de Tétouan.
  • BOS’ART – Festival del cinema delle culture mediterranee, 2005: Mention spéciale du Jury
  • Léopard d’Or compétition vidéo, Locarno 2004, pour Conversation de Salon 1-2-3
  • Mention spéciale du jury, Oberhausen 2003, pour Conversation de salon 1

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Armes, Roy. "Danielle Arbid." Arab Filmmakers of the Middle East: A Dictionary. Bloomington, IN: Indiana UP, 2010. 68-69.
  • Hillauer, Rebecca. Encyclopedia of Arab Women Filmmakers. Cairo: American University in Cairo, 2005. 142-143.
  • Westmoreland, Mark Ryan. Crisis of Representation: Experimental Documentary in Postwar Lebanon. University of Texas, 2008 164-165

Liens externes[modifier | modifier le code]