Daniela Santanché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Daniela Santanchè)
Aller à : navigation, rechercher
Daniela Santanchè
Daniela Santanchè daticamera.jpg

Daniela Santanché en 2013.

Fonction
Député de la République italienne
Circonscription de Lombardie 3 (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
ConiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Activité
Autres informations
Partis politiques

Daniela Garnero, connue sous le nom de Daniela Santanché[1]. (prononcé : [daˈnjɛːla santaŋˈke], née le à Coni, chef-lieu de la province éponyme), est une chef d'entreprise et femme politique italienne, députée d'Alliance nationale de 2001 à 2008, puis de Forza Italia de 2013 à 2018. Elle a été candidate au poste de président du Conseil aux élections législatives des 13 et pour le mouvement d'extrême droite La Droite - Flamme tricolore. Le 4 mars 2010, elle a été nommée secrétaire d'État du gouvernement Berlusconi IV jusqu'au 16 novembre 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la seconde au sein d'une famille de trois frères. Leur père, Ottavio Garnero, dirige une entreprise de transport à Cuneo : la Unione Corrieri Cuneesi. À Turin, elle obtient un diplôme de Sciences politiques et, peu après, épouse Paolo Santanchè, chirurgien esthétique dont elle gardera le nom, et s'implique dans l'administration de sa société.

En 1995, elle le quitte pour l'entrepreneur Canio Giovanni Mazzaro de Potenza (Italia), président de l'entreprise pharmaceutique Pierrel, avec qui elle a un fils en 1996, Lorenzo. Elle a un temps une relation avec l'homme d'affaires et journaliste Luigi Bisignani[2], puis pendant neuf ans, de 2007 à 2016 avec le journaliste et directeur du Giornale Alessandro Sallusti[3],[4],[5]. Son nouveau compagnon, Dimitri d'Habsbourg-Lorraine, est au conseil d'administration de sa société "Visibilia"[6].

Chef d'entreprise[modifier | modifier le code]

Diplômée en sciences politiques de l'Université de Turin, Daniela Santanché fonde en 1983 une société de marketing. En 1990, elle crée la "Dani Comunicazione Srl" qui deviendra en peu de temps leader dans le secteur des relations publiques et de l'organisation d'évènements. "Dani Comunicazione" sera propriétaire avec Flavio Briatore de la discothèque, le Billionaire, de Porto Cervo, en Sardaigne, et de Twiga à Forte dei Marmi[7]. Elle liquide en 2014 la "Dani Comunicazione" et rachète au holding luxembourgeois, "Laridel Participations", de Briatore 10 % de "Invest srl"qui construit une résidence de luxe à Arzachena en Sardaigne d'une valeur de 6 milions €[8].

Elle fonde en 2007 "Visibilia Pubblicità", côtée à la bourse, régie publicitaire des quotidiens Il Giornale, Libero e Il Riformista (jusqu'en 2010), l''Ordine di Como (jusqu'à juin 2012) et des journaux gratuits Metro, D-News et Io Spio[9],[10] et du multiplex The Space Cinema (de 2012 à 2013)[11]. Un accord avec Google lui assure en outre la publicité en ligne des pettes et moyennes entreprises italiennes (PMI). Elle vend, en 2013, 40 % de « Visibilia Pubblicità » à son ex-mari, Mazzaro et récupère 14,91 % de la société de celui-ci Bioera (produits cosmétiques et alimentaires bio). Ellle est également co-associée de son ex-mari dans "Bioffod Italia"[12]. En février 2014, "Visibilia Editore", dont elle possède 75,9 %[13], rachète à Fininvest les magazines Ciak et PC Professionale de Mondadori[14] puis rachète, en novembre 2015, au groupe "PRS Editore" les hebdomadaires, Novella 2000 et Visto[15], avant de les mettre en liquidation le [16].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Alliance nationale[modifier | modifier le code]

Elle adhère à Alliance nationale, en 1995, devenant la collaboratrice d'Ignazio La Russa. En juin 1999, elle est élue conseillère provinciale de la province de Milan. Elle est élue pour la première fois, en 2001, à la Chambre des députés, dans la circonscription de Lombardie 3, grâce à la démission de Viviana Beccalossi. De 2003 à juin 2004, elle est égalment conseillère municipale chargée du sport et des grands évènements à Ragalna, dans la province de Catane. En 2005, elle est chargée de l'égalité des chances à Alliance nationale et est rapporteur de la Loi de finance. En 2006, elle est réélue à la Chambre des députés sur la liste Alliance nationale, à l'intérieur de la coalition de la Maison des libertés, dans la circonscription de Lombardie 1 (Milan).

La Droite[modifier | modifier le code]

Le 10 novembre 2007, en froid avec la direction du parti, elle quitte Alliance nationale pour adhérer à La Droite de Francesco Storace dont elle devient porte-parole et, le 10 février 2008, candidate à la présidence du Conseil lors des élections anticipées pour l'alliance La Droite-Flamme Tricolore sans succès.

Peuple de la Liberté et Forza Italia[modifier | modifier le code]

En novembre 2008, en désaccord avec la ligne anti-Berlusconi de Storace, elle quitte La Droite pour fonder, en mai 2009, le Mouvement pour l'Italie qui adhère le 24 février 2010 au Peuple de la liberté de Silvio Berlusconi. Et, le 1er mars 2010, elle entre dans le gouvernement Berlusconi IV comme Sous-secrétaire d'État à la Présidence du Conseil chargée de l'actualisation du programme jusqu'à la démission du gouvernement Berlusconi, le 16 novembre 2011. Aux élections de 2013, elle est élue pour la 3e fois députée, cette fois-ci pour Le Peuple de la liberté dans la circonscription de Lombardie 3. Le 27 marzo 2013, elle est nommée par Silvio Berlusconi responsable de l'organisation du PdL à la place de Maurizio Lupi. Le 16 novembre 2013, lors de la dissolition du Peuple de la liberté, elle adhère à Forza Italia et, le 20 janvier 2014, Berlusconi la nomme responsable de la récolte de fonds.

Frères d'Italie[modifier | modifier le code]

Elle adhère au mouvement de Giorgia Meloni, Frères d'Italie, lors du second congrès du parti à Trieste, le 3 décembre 2017, et est candidate au Sénat à Crémone lors des élections de 2018 au sein de la coalition de centre-droit rassemblant aussi Forza Italia et la Ligue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Santanché est le nom d'usage qu'elle est autorisée à porter et qui lui vient de son premier mari, chirurgien esthétique
  2. Gianni Barbacetto, « Luigi Bisignani, l'uomo che collega », Il fatto quotidiano,‎ (lire en ligne)
  3. Daniela Santanché ammette tutto: “Tra me e Alessandro Sallusti è finita: ora amo Dimitri”
  4. Daniela Santanchè e Alessandro Sallusti si sono lasciati dopo 9 anni d'amore
  5. Daniela Santanchè, le prime foto col principe Dimitri Kunz d'Asburgo Lorena
  6. Visibilia, scontro Ferrari-Santanché
  7. La Santanchè molla il Billionaire 6 febbraio 2014
  8. GLI AFFARI DELLA SANTANCHÈ 16 luglio 2014
  9. Visibilia Pubblicità « https://web.archive.org/web/20101129214056/http://visibilia.eu/mezzigestiti_item.php?type=2 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  10. Visibilia Pubblicità « https://web.archive.org/web/20101129214101/http://visibilia.eu/mezzigestiti_item.php?type=3 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  11. The Space Cinema firma con Visibilia 16 febbraio 2012
  12. (it) « Editoria sempre meno redditizia per la Santanché che non si dà per vinta », (consulté le 12 mars 2018)
  13. Santanchè: Visibilia, pronto l'aumento di capitale 6 ottobre 2016
  14. Daniela Santanchè compra due testate da Fininvest liberoquotidiano.it, 22 febbraio 2014
  15. (it) « Visibilia Editore di Daniela Santanchè compra da Prs Novella 2000 e Visto », primaonline.it,‎ (lire en ligne)
  16. (it) « Daniela Santanchè liquida Visibilia Magazine, che edita ‘Novella 2000’ e ‘Visto’. Il Cdr : non ha versato nei tempi il Tfr dei lavoratori e non paga i collaboratori », primaonline.it,‎ (lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]