Daniel de Roulet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roulet.
image illustrant un écrivain image illustrant suisse
Cet article est une ébauche concernant un écrivain suisse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Daniel de Roulet
Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait par Erling Mandelmann

Naissance (73 ans)
Genève (Drapeau de la Suisse Suisse)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français

Daniel de Roulet né à Genève le 4 février 1944[1] est un écrivain suisse de langue française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel de Roulet est né le à Genève, en Suisse. Il était architecte et informaticien, et depuis 1997 auteur à plein temps[2].

Le , Daniel de Roulet a incendié le chalet du magnat de la presse allemande Axel Springer situé sur un alpage au dessus de Rougemont. A l'époque tous les regards se sont portés sur la RAF (Rote Armee Fraktion), mais Daniel de Roulet a rendu publique sa responsabilité dans le livre Un dimanche à la montagne paru en 2006, après le délai de prescription[2],[3].

Daniel de Roulet a été fiché et observé par les autorités fédérales durant plusieurs années (voir le « Scandale des fiches »), apparemment après avoir signé une pétition en faveur des objecteurs de conscience. Son livre Double paru en 1996 est basé sur cette expérience[2].

De 2008 à 2011, Daniel de Roulet est membre du collectif d’écrivains Bern ist überall (« Berne est partout »). Lui et Noëlle Revaz apportent de nouvelles « couleurs » aux langues du collectif[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Routine infernale,
  • À nous deux, Ferdinand,
  • Virtuellement vôtre,
  • La Vie, il y a des enfants pour ça,
  • La Ligne bleue,
  • Bleu Siècle,
  • Double,
  • Gris-bleu,
  • Courir, écrire,
    Postface de Roger Francillon
  • La Danseuse et le chimiste,
  • Nationalité frontalière, chroniques,
  • Jules en Amérique,
  • L'Envol du marcheur,
    Photographies de Xavier Voirol
  • Malcolm X : par tous les moyens nécessaires,
  • La Nouvelle Conférence de Wannsee,
  • Chronique américaine,
  • L'Homme qui tombe,
  • Un dimanche à la montagne,
  • Kamikaze Mozart,
  • Le Silence des abeilles,
  • Esthétique de la course à pied,
  • Tu n'as rien vu à Fukushima,
  • Fusions,
  • Écrire la mondialité,
  • Légèrement seul,
  • Le Démantèlement du cœur,
  • Tous les lointains sont bleus,

Nombres de ses œuvres ont été traduites en allemand.

Prix[modifier | modifier le code]

  • Bourse de la Commission littéraire de langue française du canton de Berne, New York 1992, pour À nous deux, Ferdinand
  • Prix Michel Dentan, 1994, pour Virtuellement vôtre
  • Sélection prix Renaudot, 1995, pour La Ligne bleue
  • Babet d’Or de Lettres Frontières, Saint-Étienne, 1995, pour La Ligne bleue
  • Prix de littérature Alpes-Jura, Paris, 1996 pour La Ligne bleue
  • Bourse de Pro Helvetia, 1996
  • Résidence de la Fondation Landis et Gyr, Londres 1998
  • Grand prix de littérature du Canton de Berne pour Double, 1999
  • Prix Pittard de l'Andelyn pour Double, 1999
  • Fondation UBS pour la culture, 2001, pour l’ensemble de son œuvre
  • Résidence de Horw, 2001
  • Résidence à Ledig House, Chattham, NY, USA, 2003
  • Spycherpreis, Loèche, 2003
  • Prix de la Société littéraire, Genève, 2005
  • Prix Marcel-Aymé 2011 pour Esthétique de la course à pied
  • Prix Culture et Société 2015, Ville de Genève

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Date de naissance sur le site literatur.li
  2. a, b et c Marcel Schüpbach, « Daniel de Roulet », Littérature suisse, sur www.rts.ch/archives, SSR,‎ (consulté le 15 mars 2017) (vidéo 14 minutes).
  3. (de) Matthias Ackeret, « Im Interview : Der Mann, der 1975 das Chalet von Axel Springer angezündet hat », Die Welt,‎ (lire en ligne).
  4. « (Sie) brachten neue Sprachfarben ins Spiel und weiteten die Berner Perspektive partout ins Partout ». (de+it) « Bern ist überall », Le livre du mois, sur www.culturactif.ch, Le Culturactif Suisse,‎ (consulté le 15 mars 2017) [PDF].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :