Daniel Znyk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniel Znyk
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
Nationalité
Formation
Activité

Daniel Znyk, né à Beauvais le et mort à Paris (18e arrondissement) le (à 47 ans), est un comédien de théâtre. Il a été pensionnaire de la Comédie-Française du au . Il a longtemps habité Beauvais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Znyk est né à Beauvais et a vécu dans une petite maison rue du Faubourg St Jacques. Il a fait ses études au lycée Félix Faure et après son bac en 1977 il est parti s’installer à Paris avec ses deux copains de lycée (dont le comédien Denis Rolland) qui l'ont poussé à passer le concours d'entrée au Conservatoire.

Daniel Znyk a d'abord travaillé à la fin des années 1970 au théâtre de l’Éclipse à Juvisy-sur-Orge avec Christian Jehanin avant d'intégrer le conservatoire jusqu'en 1983 où il suivit les classes de Jean-Pierre Miquel, Pierre Debauche et Jacques Lassalle

Des rôles de premier plan lui ont été offerts sur les planches par la metteuse-en-scène Claude Buchvald, notamment dans l'Opérette Imaginaire (créée au Quartz de Brest en 1998, reprise au festival d'Automne, au festival d'Avignon, au théâtre des Bouffes du Nord à Paris...) où sa performance d'acteur inénarrable dans le rôle de l'Infini romancier contribua à populariser l'écriture de Valère Novarina auprès d'un large public. Il a aussi joué le rôle de Cléante dans le Tartuffe de Molière mis en scène par Marcel Bozonnet, le rôle de Cadmos dans Les Bacchantes d'Euripide mis en scène par André Wilms

À la Comédie-Française, Daniel Znyk avait joué notamment le rôle de Géronte dans Le Menteur de Pierre Corneille, mis en scène par Jean-Louis Benoit et le rôle de Sosie dans L'Espace furieux de Valère Novarina.

Il avait aussi joué dans plusieurs films, notamment dans Sauve-toi, Lola de Michel Drach (1986), dans Mille bornes d'Alain Beigel (1999) et, récemment, dans Je m'appelle Elisabeth de Jean-Pierre Améris (2006) et dans Ne le dis à personne de Guillaume Canet (2006).

En juin 2005, il fit l'une de ses dernières apparitions au théâtre des Bouffes du Nord dans le cadre du festival Jazz Nomades - la Voix est Libre, en duo avec le batteur-percussionniste Denis Charolles sur un texte de Ghérasim Luca. Ses talents d'improvisateur, d'humoriste et de rythmicien provoquèrent en quelques minutes la « standing ovation » d'un public plus familier de jazz que de théâtre contemporain. Passionné par les musiques improvisées; jouant lui-même du saxophone, il s'est produit plusieurs fois en tant que comédien auprès du contrebassiste Henri Texier. L'influence des musiciens de jazz explique en grande partie son goût pour la performance physique et rythmique, pour une prise-de-risque permanente en matière d'interprétation.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]