Daniel Zaïdani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant français image illustrant Mayotte
Cet article est une ébauche concernant un homme politique français et Mayotte.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Daniel Zaïdani
Image illustrative de l'article Daniel Zaïdani
Fonctions
Président du conseil général de Mayotte

(3 ans 11 mois et 30 jours)
Prédécesseur Ahmed Attoumani Douchina
Successeur Soibahadine Ibrahim Ramadani
Biographie
Date de naissance (41 ans)
Lieu de naissance Marseille, France
Nationalité Française
Parti politique DVG

Daniel Zaïdani, né le à Marseille, est un homme politique français. Il est président du conseil général de Mayotte de 2011 à 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le plus jeune président de conseil général en France, élu à l'âge de 35 ans. Il succède alors à Ahmed Attoumani Douchina, élu en 2008 à la tête d'une coalition UMP-MDM.

Il perd sa majorité le 15 août 2012, à la suite de la constitution d'une nouvelle majorité d'opposition. Un accord à l'initiative des membres du NEMA (Saïd Omar Oili, Sarah Mouhoussoune) rallie les membres de l'UMP : Ahmed Attoumani Douchina, Issiaka Abdillah, Ali Bacar, Ben Issa Ousseni, Jacques Martial Henri, Zaidou Tavanday, Mirhane Ousseni, Camille Abdoulahi et Ali Assani. Majorité qu'il regagne le 20 août. 4 conseillers généraux de l'opposition, choisissant de le rejoindre : Jacques Martial Henri, Mirhane Ousseni, Ahmed Attoumani Douchina et Ali Assani.

Il est élu conseiller général du canton de Pamandzi en mars 2011 sous l'étiquette divers gauche. Il soutient François Bayrou pour l'élection présidentielle de 2012.

Le , il est interpellé à son arrivée de La Réunion, et mis en garde à vue pour détournements de fonds publics et favoritisme, dans une affaire d'emplois fictifs[1],[2],[3],[4].

En mars 2015, il est élu conseiller départemental[5] du canton de Pamandzi en tandem avec Soihirat El Hadad[6],[7],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]