Daniel Wayenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Daniel Wayenberg
Marijke Smit Sibinga en Daniel Wayenberg (1964).jpg
Marijke Smit Sibinga et Daniel Wayenberg en 1964.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Daniel Ernest Joseph Carol WayenbergVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités
Autres informations
Instrument
Maîtres
Ary Verhaar (d), Marguerite LongVoir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique
Musique classique contemporaine (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Daniel Wayenberg, né à Paris le et mort le [1] dans la même ville, est un pianiste et compositeur néerlandais.

Il est considéré comme l'un des principaux pianistes néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Wayenberg entre tôt en contact avec la musique. Sa mère, Margarete Berson, originaire de Russie, est violoniste (élève de Leopold Auer)[2]. Sa mère et son père, journaliste[2], découvrent son oreille absolue et décident de faire de lui un musicien. Dès cinq ans, il suit d'abord des leçons de piano avec sa mère, puis avec le compositeur néerlandais Ary Verhaar, également théoricien et musicien à La Haye. Plus tard, ses parents s'installent avec lui à Paris, pour qu’il termine ses études avec Marguerite Long à partir de 1947[2]. Depuis lors, il s'est fixé à Paris.

À Paris, en 1949, il obtient le second prix au concours international Marguerite Long–Jacques Thibaud[2].

Après ses débuts américains en 1953, au Carnegie Hall de New York, avec l'orchestre philharmonique de New York, sous la direction de Dimitri Mitropoulos[3], Wayenberg effectue plusieurs longues tournées à travers les États-Unis et le Canada. Il se produit également en URSS, en Tchécoslovaquie, en Scandinavie et en Grèce. Il joue sous la direction d'Eugen Jochum, Karl Böhm, Jean Martinon, Rafael Kubelík (création du Concerto de Stallaert en 1951 à Besançon, notamment), George Szell, John Barbirolli, Georges Prêtre et Bernard Haitink.

En 1985, il est nommé professeur de piano au conservatoire de Rotterdam.

En plus de la musique classique, du jazz[4], Wayenberg joue beaucoup de musique contemporaine française.

Il est aussi compositeur de musique de chambre, de concertos pour piano, du ballet Solstice et de la célèbre symphonie Capella. Après la redécouverte du luthéal, il a écrit la composition Cadence, Sereine et Toccata pour cet instrument.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

De musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • 1958Concerto pour cinq instruments à vent (flûte, hautbois, clarinette, basson et cor) et piano
  • 1966Sonate pour violon et piano

Œuvres pour orchestre[modifier | modifier le code]

  • 1972-1973Symphonie Capella, pour orchestre
    1. Capella
    2. Capella II
  • 1974Concerto pour trois pianos et orchestre

Musique de théâtre[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(nl) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en néerlandais intitulé « Daniël Wayenberg » (voir la liste des auteurs).

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (nl) Jozef Robijns et Miep Zijlstra, Algemene muziekencyclopedie, Haarlem, De Haan, (1979)-1984 (ISBN 978-90-228-4930-9)
  • (en) Jos Wouters, Musical performers, Amsterdam, J. M. Meulenhoff, 1959, 57 p.
  • (en) Leen La Rivière, Christian artists: music seminare at the Bron, Rotterdam, Continental Sound, 1987
  • (en) David M. Cummings et Dennis K. McIntire, International who's who in music and musician's directory - (in the classical and light classical fields), douzième édition 1990/91, Cambridge, International Who's Who in Music, 1991, 1096 p. (ISBN 0-948875-20-8)
  • Alain Pâris, Dictionnaire des interprètes et de l'interprétation musicale depuis 1900, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1289 p. (ISBN 2-221-10214-2, OCLC 300283821, notice BnF no FRBNF39258649)
  • (en) Kurtz Myers, Index to record reviews 1984-1987 : based on material originally published in "Notes", the quarterly journal of the Music Library Association between 1984 et 1987, Boston, Massachusetts, G.K. Hall, 1989, 639 p. (ISBN 978-0-816-10482-6)
  • (de) Hans-Peter Range, Die Konzertpianisten der Gegenwart - Ein Musikliebhaber berichtet über Konzertmilieu und 173 Klaviervirtuosen, 2. Aufl., Lahr/Schwarzwald: Moritz Schauenburg Verlag, 1966, 249 p. (ISBN 978-3-794-60007-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]