Daniel Saint-James

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Daniel Saint-James est un physicien et théoricien marxiste français né à Paris en 1927 et mort à Saint-Cloud le [1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ingénieur diplômé de la 66e promotion de l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris (l’ESPCI)[3], Daniel Saint-James est successivement professeur de physique à l'ESPCI, à l'université Denis-Diderot à Jussieu et à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm. Il travaille ensuite au CEA, dans les domaines de la résonance magnétique nucléaire et de la physique du solide. Il travailla avec le prix Nobel de physique Pierre-Gilles de Gennes, dont il fut l'assistant au Collège de France de la fin des années 1970 à sa retraite[4]. Il est aussi communiste des conseils en parallèle de sa carrière scientifique[5] et lié aux personnes proches de ce mouvement.

Daniel Saint-James a été en particulier proche de l'écrivain et militant marxiste Serge Bricianer. Bricianer et Saint-James ont été liés pendant un temps avec un certain nombre d'auteurs marxistes, comme, entre autres, Marc Chirik, Jean Malaquais, Pierre Bessaignet, Maximilien Rubel, Benjamin Péret puis avec Henri Simon, Paul Mattick et René Lefeuvre. Daniel a épousé Rina Schönberg, dite Rose Saint-James, elle aussi élève de l'ESPCI[6].

Le fils de Daniel et Rose, Emmanuel Saint-James, est professeur d'informatique à l'Université Pierre-et-Marie-Curie.

Publications scientifiques[modifier | modifier le code]

  • Les Centres colorés dans les halogénures alcalins, 1957.
  • Opérateurs tensoriels irréductibles et potentiels cristallins, avec Françoise Boutron, 1961.
  • Étude théorique de la diffusion paramagnétique des neutrons, 1962.
  • Type II Superconductivity, avec E.J. Thomas et G. Sarma, Pergamon, 1969.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Grève généralisée en France, mai-juin 1968, avec Serge Bricianer, Rina Schönberg, Henri Simon, Paris, ICO (Informations et Correspondances ouvrières), supplément 72, juin-juillet 1968, 37 pages (réédité comme no 51 des Cahiers mensuels Spartacus, série A (1978), puis comme no 172 des Cahiers de Spartacus, série B (2007).
  • De l’usage de Marx en temps de crise, avec Dominique Blanc, Louis Janover, Franco Lottanzi, Karl Marx, Marco Melotti, Alain Pengam, Maximilien Rubel, Guy Sabatier, Marc Saligue et Pavie Zygas, préface par les Amis de Spartacus, Paris, Spartacus, mai-juin 1984, 122 p. (Spartacus. Série B, ISSN 0758-3052 ; 129). (ISBN 2-902963-09-2).

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Lénine philosophe : examen critique des fondements philosophiques du léninisme, par Anton Pannekoek, 1938 (trad. avec Claude Simon).
  • Trotsky, le Staline manqué. Stalinisme et bolchevisme, par Willy Huhn et Paul Mattick, 1981.
  • De la pauvreté et de la nature fétichiste de l’économie, par Paul Mattick, 1998.
  • Marxisme, dernier refuge de la bourgeoisie?, par Paul Mattick, 2011.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Page de Daniel Saint-James, sur le site des Éditions Entremonde.
  2. « Tâchez de vous aimer… et continuez de vous battre de toutes vos forces contre la bêtise ! », À la mémoire de Daniel Saint-James, 23 mai 2019.
  3. Daniel Saint-James, ingénieur de la 66e promotion de l'ESPCI.
  4. Daniel Saint-James, sur le Maitron.
  5. The good old class struggle, par Daniel Saint-James, Le Monde, , en ligne sur le blog La Bataille socialiste.
  6. Serge Bricianer : Note biographique et bibliographique, vendredi , sur mondialisme.org.

Liens externes[modifier | modifier le code]