Daniel Mandon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Daniel Mandon
Fonctions
Député de la 4e circonscription de la Loire
Législature Xe (Cinquième République)
Groupe politique UDF
Prédécesseur Théo Vial-Massat
Successeur Bernard Outin
Maire de Saint-Genest-Malifaux
Prédécesseur Laurent Béal
Successeur Vincent Ducreux
Vice-Président du Conseil général de la Loire
Biographie
Date de naissance (79 ans)
Lieu de naissance Saint-Étienne
Nationalité Drapeau : France Française
Parti politique UDF-CDS
Daniel Mandon
Daniel Mandon 2010

Daniel Mandon est un universitaire et homme politique français, né le 3 juin 1939 à Saint-Étienne (Loire). Ancien député, conseiller général honoraire, Maire Honoraire de Saint-Genest-Malifaux.

Parcours[modifier | modifier le code]

Il fait ses études secondaires à Saint-Étienne, puis des études universitaires à Lyon, Aix-en-Provence et Paris. Il est titulaire d'un doctorat de sociologie obtenu à la Sorbonne et à l'École pratique des hautes études en sciences sociales. Il a été chercheur et enseignant en anthropologie sociale et culturelle aux universités Lyon-I et Lyon-II.

Proche de l'ancien Ministre Eugène Claudius-Petit, longtemps député-maire de Firminy, il suit de près la vie politique française et s'engage au CDS (Centre des démocrates sociaux) et à l'UDF (Union pour la démocratie française), dans le sillage de son ami de jeunesse Jacques Barrot.

Élu dans le département de la Loire à partir de 1977, d'abord comme conseiller municipal dans sa commune de Saint-Genest-Malifaux (42660), puis conseiller général à 39 ans en mars 1979, il devient maire de Saint-Genest-Malifaux (42660) et enfin député de la Loire (4ème circonscription - Ondaine-Pilat-St Etienne Sud-Ouest), en mars 1993.

Comme député sous la 10ème législature (1993/1997), il siège à l'Assemblée nationale au groupe UDF [1] . Il fut rapporteur de deux réformes importantes du 1er mandat du président Jacques Chirac : la première relative aux ordonnances du Plan Juppé [1] sur la sécurité sociale et la seconde, à la demande de son ami Philippe Séguin, alors Président de l'Assemblée nationale, portant sur la suspension du service national [2].

Comme conseiller général, il a tout d'abord présidé le CAUE de la Loire puis s'est impliqué sur les dossiers culturels et la mise en valeur du patrimoine ligérien. C'est comme vice-président en charge des affaires culturelles durant plus d'une vingtaine d'années, qu'il a développé le réseau des bibliothèques et la médiathèque de la Loire, les Archives départementales, le soutien aux troupes de théâtres et les écoles de musique. Il s'est également employé à agir dans les domaines suivants : aménagement du territoire, emploi, éducation, agriculture, artisanat, environnement et développement durable ...

Dans le cadre de la politique municipale de Saint Genest-Malifaux, un certain nombre de prises de positions sur des dossiers locaux ont pu être remarquées (intercommunalité, finances locales, logement, amélioration du cadre de vie, urbanisme ou encore refus de l'éolien industriel dans le pilat aux côtés de Vincent Ducreux...)[3]. En mars 2014, il fait le choix de ne pas se représenter aux élections municipales [2]

Mandats[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale
Conseil général de la Loire
  • Conseiller général du canton de Saint-Genest-Malifaux de 1979 à 2004
  • Membre du bureau de 1985 à 1988, chargé des affaires culturelles
  • Vice-président de 1988 à 2004, chargé des affaires culturelles
Commune de Saint-Genest-Malifaux (Loire)
  • Conseiller municipal de 1977 à 1983
  • Maire de 1983 à 2014.
  • Maire Honoraire de Saint Genest-Malifaux.
  • Conseiller général honoraire

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

  • Vice-président du Parc naturel régional du Pilat (1989-2001)
  • Ancien président du CAUE de la Loire et du Centre Permanent à l'Initiation à l'Environnement du Haut-Pilat (CPIE)
  • Membre de la Réserve citoyenne (Lieutenant-Colonel)

Publications[modifier | modifier le code]

  • Logos et passion chez Clément d'Alexandrie - 1963,
  • Milieu populaire et développement culturel - Ed. Anthropos Paris - 1970,
  • Influence des communications de masse sur le suicide, (participation à l'ouvrage collectif : "Suicide et mass média")- Ed. Masson & Cie - 1971,
  • Thèse Paris Sorbonne : "une ville ouvrière dans la crise culturelle 1972,
  • Les Barbelés de la culture, Saint-Étienne, ville ouvrière 1re édition Lyon. Ed. Fédérop - 1976,
  • Les Barbelés de la culture, Saint-Étienne, ville ouvrière 2e édition Index. Lyon. Ed. Fédérop - 1976,
  • Approche sociologique de l'hôpital: évolution et fonction sociale de l'institution hospitalière, (participation ouvrage collectif : "Leçons d'économie médicale" Num. 101 Collection de Médecine Légale et de Toxicologie Médicale) - Ed. Masson, Paris, N.Y.,... - 1977,
  • Drogue et civilisation , (participation ouvrage collectif :Toxicomanies et réalités) Ed. P.U.L. - 1979,
  • Perspectives sociologiques sur les suicides, (participation ouvrage collectif : "Suicide et conduites suicidaires" Tome I - Num. 120 - Collection de Médecine Légale et de Toxicologie Médicale) - Ed. Masson, Paris, N.Y.,... - 1981,
  • Précis des toxicomanies, (participation ouvrage collectif)- Masson international, Paris, N.Y.,... - 1984,
  • Le nom et la nomination : source, sens et pouvoirs, (participation ouvrage collectif) - Ed. ERES - 1990,
  • Culture et changement Social, Lyon. Ed. Chronique sociale, Lyon - 1991,
  • Une politique culturelle pour la Loire, Conseil Général de la Loire - 1995,
  • Trouble fête, Ed. Huguet - 2000,
  • La Question identitaire territoriale ; Saint-Étienne métamorphosée ? Ed. TV&Co - 2008, Préface par Jacques Barrot
  • La Question sociale. Le laboratoire politique stéphanois. Ed. TV&Co - 2009, Préface par Philippe Séguin
  • La Question laïque. Les chocs culturels stéphanois. Ed. TV&Co - 2010, Préface par Michel Durafour
  • C'est la faute à Voltaire. Du bon usage des citations. Paris. Ed. L'Harmattan - 2013
  • C'est la faute à Rousseau. Religion et politique : l'exception française, Paris. Ed. L'Harmattan, 2015.
  • De la modernité au culte républicain, l'ombre des Lumières. Paris. Ed. L'Harmattan. 2017
  • Le Département de la Loire et son Conseil général, un destin singulier. Editions &Co. 2018

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Commandeur des Palmes académiques
  • Chevalier de la Légion d'honneur
  • Officier dans l'Ordre national du mérite
  • Officier du mérite agricole.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le discours du plan Juppé », sur http://fresques.ina.fr, (consulté le 21 décembre 2016)
  2. Rapport d'information déposé en application de l'article 145 du Règlement par la Mission d'information commune sur le service national en conclusion des travaux de la mission d'information déposé en application de l'article 145, alinea 2 du Reglement par la mission d'information commune sur le service national presidee par M. Philippe SEGUIN n° 2810 déposé le 23 mai 1996 par M. Olivier Darrason
  3. http://www.leprogres.fr/loire/2011/04/01/vincent-ducreux-dit-non-a-l-industrialisation-eolienne
  4. « Assemblée nationale - Les députés de la Ve République : M. Daniel Mandon », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 21 décembre 2016)