Daniel Lincot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Daniel Lincot
Naissance
Sables d'olonne (France)
Nationalité Drapeau : France française
Domaines chimie et énergie
Institutions Chimie ParisTech
Diplôme ESPCI ParisTech
Renommé pour Conversion photovoltaïque de l'énergie solaire
Distinctions Médaille d'argent du CNRS

Daniel Lincot (né en 1954) est un chimiste français, spécialiste de l'énergie solaire. Il est directeur de recherche au CNRS et enseigne à l'École nationale supérieure de chimie de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'ESPCI ParisTech (93e promotion)[1], Daniel Lincot travaille sur la synthèse de cellules photovoltaïques à base de tellurure de cadmium durant sa thèse au Laboratoire de physique des solides du CNRS de Bellevue. Il entre au Laboratoire d'électrochimie analytique et appliquée[2] de l'École nationale supérieure de chimie de Paris et travaille sur la photoélectrochimie des semi-conducteurs. Il met au point la synthèse de couches minces de sulfure de cadmium et de diséléniure de cuivre et d'indium (CIS) en milieu aqueux. Ces dernières sont utilisées dans des cellules solaires très performantes qui présentent des rendements records. EDF lui demande, avec le CNRS et Chimie Paristech (ex-ENSCP), de superviser la création d'une filière de production par électrolyse de cellules solaires en couches minces à base de CIS. En 2005, Daniel Lincot crée avec Olivier Kerrec d'EDF, l'Institut de recherche et développement sur l'énergie photovoltaïque, un laboratoire mixte entre EDF, le CNRS et Chimie ParisTech qui s'installe au centre de recherche EDF à Chatou[3]. En 2008, il préside la Conférence européenne sur l'énergie solaire photovoltaïque (Valence, Espagne)[4]. Daniel Lincot milite[5] pour le développement et l'utilisation des technologies solaires[6],[7].

Daniel Lincot est lauréat de la médaille d'argent du CNRS en 2004[8]. Il reçoit en 2011 la médaille Charles Eichner de la Société française de métallurgie et de matériaux (SF2M[9]) pour ses travaux dans le domaine des matériaux pour l'énergie, ainsi que le trophée scientifique du pôle de compétitivité DERBI spécialisé dans le domaine des énergies renouvelables. En 2013, il reçoit le prix de l'Electrochemical Society pour ses travaux dans le domaine de la synthèse électrochimique de semi-conducteurs. Il dirige l'IRDEP depuis janvier 2009 ainsi que la fédération de recherche photovoltaïque CNRS Île-de-France[10] créée en juillet 2010. Il participe à la fondation de l'Institut photovoltaïque d'Île-de-France (IPVF), dans le cadre du programme des investissements d'avenir visant à la création des instituts d'excellence en énergies décarbonnées (IEED) appelés aujourd'hui Instituts de la transition énergétique (ITE), avec pour partenaires le CNRS, l'École polytechnique, EDF, Total, Air liquide, Horiba Jobin Yvon, Riber. L'IPVF est lancé en octobre 2013[11]. Daniel Lincot en est le directeur scientifique. En juin 2015, la Société Chimique de France (SCF) lui décerne le Grand Prix Pierre Süe.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]