Daniel Larrieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larrieu.
Daniel Roger Larrieu

Naissance (60 ans)
Marseille en France
Activité principale Chorégraphe et danseur
Style Danse contemporaine
Lieux d'activité Paris
Années d'activité Depuis 1982
Récompenses Chevalier de la Légion d'honneur

Œuvres principales

Waterproof
On était si tranquille
LUX'
'Littéral'

Daniel Larrieu, né à Marseille le [1], est un danseur et chorégraphe français de danse contemporaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Larrieu fait des études d'horticulture au collège horticole de Hyères où il obtient un BEP « Jardins et espaces verts »[2],[1] puis au lycée horticole de Dardilly. Danseur professionnel depuis le début des années 1980 notamment auprès de Wes Howard (1978-1980), Anne-Marie Reynaud et Odile Azagury (1980-1981) au sein de la compagnie Le Four solaire[2], Régine Chopinot (1982), Daniel Larrieu est une figure fondatrice et marquante de la nouvelle danse française née à cette époque[1]. Il se fait remarquer avec un prix en 1982 au célèbre concours de Bagnolet. Il crée cette année-là le groupe Astrakan-Recherches chorégrahiques[1] et produit ses créations dans des lieux variés et originaux, tels que les jardins du Palais-Royal ou la piscine d'Angers pour sa célèbre pièce aquatique Waterproof en 1986[2].

Il devient chorégraphe associé à La Ferme du Buisson de 1990 à 1992. Daniel Larrieu devient directeur du Centre chorégraphique national de Tours en 1994 qu'il quittera volontairement fin 2002[2]. Il collabore notamment avec la chorégraphe Fanny de Chaillé[3] . Il reçoit en 1994 le Grand prix national de la danse du Ministère de la culture.

En 2002, il retrouve sa compagnie indépendante Astrakan à Paris. De juin 2006 à juin 2009 il a été administrateur pour la danse à la SACD, Société des auteurs et compositeurs dramatiques ainsi que de juin 2013 à juin 2015. Daniel Larrieu est artiste associé au Manège de Reims de 2010 à 2013.

Il chante et danse dans l'Àme au diable avec Jérôme Marin et Marianne Baillot. Spectacle créé fin 2013 à Orléans.

Il édite chez Actes-Sud en Novembre 2014 un livre Mémento 1982-2012 qui retrace son parcours. Une lecture performative avec le compositeur Antoine Herniotte complète ce travail sous le titre Avenir.

Il a créé en février 2015 NUITS pour la 74e promotion de l'ENSATT à Lyon. Il participe au 30 ans des CCN au Théâtre National de Chaillot en février 2015

Il participe comme interprète à la création du chorégraphe Thomas Lebrun Avant toutes disparitions, créée au Théâtre National de Chaillot en mai 2016.

Il a créé en mai 2016, une installation artisanale et numérique à danser pour le jeune public FLOW612 avec Apolline Couverchel, Gauthier Haziza, Antoine Herniotte, Benjamin Favrat dans le cadre de l'invitation de l'école élémentaire Pierre Budin à Paris.

Dans le cadre de Autour de la Biennale de Lyon en septembre 2016, il expose l'ensemble de son travail d'installations et de photographies à LUX Valence.

En juin 2017, il crée "LITTÉRAL" pour le Festival Tours d'Horizon de Tours, une pièce pour 6 danseurs et 60 balais et développe des projets plastiques, chorégraphique et de pédagogie, sous le label COLLECTION DANIEL LARRIEU.

Il est associé au CDA d'Enghien-les-Bains de 2016 à 2019.

Il est officier des Arts et des Lettres. Promotion de la légion d'honneur 2017, élevé au grade de chevalier.

Chorégraphies[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Fifty contemporary choreographers, Martha Bremser, éditions Routledge, Abingdon, 1999, (ISBN 0-415-10363-0), pp.139-141
  2. a, b, c et d Rosita Boisseau, Panorama de la danse contemporaine. 90 chorégraphes, Éditions Textuel, Paris, 2006, p. 330-331 (ISBN 2-84597-188-5).
  3. « Je suis un metteur en scène japonais », Telerama,‎ (lire en ligne)
  4. Legifrance, « Décret du 30 décembre 2017 portant promotion et nomination », (consulté le 10 janvier 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]