Daniel Giraud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Daniel Giraud
Daniel Giraud, Saint-Girons (Ariège) 2015.jpg
Daniel Giraud, Saint-Girons (Ariège) 2015.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Écrivain, poète.

Daniel Giraud, né le à Marseille, est un essayiste, traducteur, et poète libertaire français. Il est aussi musicien de blues sous le nom de scène Dan Giraud.

Il a traduit des poèmes d'écrivains chinois tels que Li Po, Hanshan, Ryōkan, Sengcan, et écrit des textes et récits sur la pensée chinoise chan, ses voyages, l'alchimie et l'astrologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après deux années de dessin aux Beaux-Arts de Marseille[1], il publie ses premiers poèmes en 1965 dans les revues La Source poétique, Vivre Libre.

En 1966, il obtient le diplôme d'assistant-réalisateur dans une école de cinéma (CICF) de Paris[1].

Depuis 1972, il vit en Ariège dans les Pyrénées[2],[3].

En 1977, il crée la revue poétique et métaphysique Révolution Intérieure : N°1 - (J. Carteret, P. Lavastine...) / N°2 (E. Jünger, A. Crowley…) / n°3 (C. Juliet, S. Sautreau…) / n° 4 (spécial Orient). En 1987, parution du dernier numéro, pour cause de problèmes financiers, de Révolution Intérieure n° 5 (spécial poésie chinoise et coréenne).

En 1981, il joue le rôle du « colporteur » dans le film Le Retour de Martin Guerre réalisé par Daniel Vigne.

Depuis les années 1990, il a réalisé une quinzaine d'interviews, reçu plusieurs bourses, fait de nombreux voyages (Afrique, Asie).

Il auto-publie un certain nombre de ses écrits sous l'édition Révolution intérieure.

Publications[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • L'État et la Religion ou La pourriture du corps et de l'esprit : au révolté, mon allié ; au libertaire, mon frère..., Paris : La Ruche ouvrière, 1967
  • Primauté et liberté de l'individu, Paris : Oseretresoietsefoutredureste 1968.
  • Friedrich Nietzsche : dithyrambe à Dionysios le crucifié 1970
  • L’Être et le cosmos, Saint-Girons : Ed. D. Giraud, 1972
  • Le Silence de l’abîme, 1975
  • Être sans Être, Ed. Arcam 1979
  • Le Soleil, le Cœur et l’Or, Ed. Sophon. 1983
  • Embrassant l’Entre-deux, Ed. Révolution intérieure 1986
  • Ivre de Tao, Li Po, (essai et traduction) Ed. Albin Michel 1989
  • Métaphysique de l’astrologie, Ed. Veyrier 1989. Réédité aux Ed. Dervy
  • Jean Carteret, alchimiste du verbe, Ed. La Table d’Emeraude 1993
  • Artaud, Breton, Tzara (Rewidiage,1997)
  • Le Rien du Tout, Saint-Girons : Révolution Intérieure, 1999
  • Lilith, la Lune Noire, (essais collectifs) Gouttelettes de rosée 2000, (ISBN 2913736068)
  • Tout est vain, sur le Kohélet Ed. Révolution intérieure 2009
  • Thélème de Rabelais, interprétation en français contemporain d'un texte tiré du Gargantua de François Rabelais, Ed. Clapàs, 2010
  • Hi k'ang : Un sage taoïste dans une forêt de bambous, Ed. Accarias, 2012 (ISBN 9782863162040)
  • Agir sans agir, Ed. Almora, 2012 (ISBN 9782351180808)
  • Tao et anarchie, Ed Almora, 2017 (ISBN 9782351183229)
  • Je cherche un homme, Diogène le libertaire Ed. Arqa 2017
  • Le passager des bancs publics, Ed Libertaires 2021[4]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Gravé au cœur de la foi, traduction du Hsin Hsin Ming de Sengcan, Saint-Girons : Révolution Intérieure, 1986
  • I Ching et Tao Te Ching, traduction du Yi Jing, et traduction du Tao Tö King de Lao Tseu, Ed. Courrier du Livre, 1989
  • Hsin Hsin Ming, traité de spiritualité Ch'an du VIe siècle, traduction du Hsin Hsin Ming de Sengcan, Ed. Arfuyen 1992, (ISBN 2908825198)
  • Les Yeux du Dragon, une anthologie de poésie chinoise, traduction de poèmes de Ruan Ji, Ryōkan et autres auteurs chinois, Ed. Le Bois d'Orion, 1993, (ISBN 9782909201030)
  • Tchouang Tseu, traduction d’extraits de Tchouang-tseu, Ed. La Main Courante 1993
  • Écrits de l’Esprit - Le Sin Sin Ming et le Sin Ming, nouvelle traduction du Sin Sin Ming de Sengcan et traduction du Sin Ming poème attribué à Fa-Jung, Ed. Arma Artis 2006
  • Yi King, texte et interprétation, nouvelle traduction du Yi King, Ed. Bartillat 2003 - Ed. Pocket 2008
  • Lao Tseu, le Livre de la Voie et de la conduite, nouvelle traduction du Tao Tö King de Lao Tseu, Ed. L'Harmattan, 2011
  • La Voie de Montfroid, tiré de poèmes de Hanshan, Ed. Révolution Intérieure, 2011
  • Han Shan, Le Fils de la Montagne froide, Ed. Orphée La Différence, 2016 (ISBN 9782729122805)
  • L'art d'apprivoiser le buffle, les dix images du buffle, Ed. Arqa

Récits et romans[modifier | modifier le code]

  • Le Voyage vertical, Ed. Tastet 1980
  • Les Étoiles en plein jour, Ed. L’originel 1984
  • Au Vif de l’instant, Ed. Blockhaus 1990 réédition Dervy 2000
  • Randonnée chinoise, Ed. Noël Blandin, préface de J. Pimpaneau 1993
  • Quelque part, récit, Ed. Bartillat 2002, préface de Marcel Moreau.
  • Rem le sage, vie et œuvre d’un hérésiarque, Ed. Révolution intérieure, 2006
  • Récits de sagesse d'Extrême-Orient : Récits du Tao, du Tch'an et du Zen, Ed. l’Originel 2007
  • Feeling, roman en langage cajun-louisianais, préface de Bobby Michot, Ed. Révolution Intérieure, 2007
  • La Palpite, Ed. Séguier, 2009
  • Les buveurs de sang, roman, Libertaires Ed., 2011 (ISBN 9782919568116)[5]
  • Libertalia, presqu'île de la liberté, Ed. Le bois d'Orion, 2015

Poésie[modifier | modifier le code]

  • La Négation fait l’homme, Saint-Girons (France) : Ed. de Mézigue (poème et dessins), préface de Gaston Criel 1969
  • Lumière d’encre, Ed. Millas Martin 1972
  • Il était une fois dans le sud-ouest, Ed. Athanor de la colline de jade, 1974
  • Le Sang de la tête, Ed. Daniel Delort, 1976
  • L’espace du silence, Ed. des Quatre Fils, 1984
  • L’échappée belle, Saint-Girons : Révolution intérieure, préface de Claude Pélieu, 1987
  • Un Casse-dalle pour ne pas la crever, Ed. Le Dépli Amoureux, 1989
  • Transit à Saint-Naze, Ed. Cahiers de Nuit, 1994
  • Par Voie et par chemins, préface de Serge Sautreau, 1994 (réédition 2006)
  • Flanant sous le ciel: ballade autour d'une quarantaine de poèmes chinois du Tao et du Ch'an, journal et traductions, Ed. Blockhaus 1994
  • Les Chrysanthèmes dans le cercueil (haïkus) Ed. Derrière la salle de Bains 1996
  • Le Journal des secrets, avec Niagara La Détrempée, Saint-Girons : Révolution Intérieure, 1997
  • Sagesse libertaire, aphorismes, Ed. Terre Blanche 1997
  • A cœur perdu, Ed. Clapàs (préface de Serge Pey) 2000
  • Qu’ai-je fait au ciel pour mériter la terre ?, Ed. Gros Textes 2003
  • Li Po, l’exilé du ciel, Ed. Serpent à plume 2004 - Ed. Le Rocher Collection Motifs 2008
  • Conduite intérieure, (illustrations Nathalie Yousfi), Ed. Gros Textes 2008
  • Intérieur/Extérieur, Ed. Séguier 2010
  • Ouaille !, Ed. Clapas, 2012
  • All to no-thing, préface de Claude Pélieu, Ed. Fage 2014
  • La tournante des images et des ombres, 2015 (ISBN 9791094753026)
  • Le poids des nuages, Les éditions du contentieux 7, rue des Gardénias, 31100 Toulouse, 2021[3]

Astrologie[modifier | modifier le code]

  • Guide d’interprétation astrologique, Ed. Albin Michel 1988 (ISBN 9782226033895)
  • Cours complet d'astrologie en 36 leçons, Ed. Trajectoire, 2003 (ISBN 9782841972876)
  • Comment s'affranchir de son thème astrologique, Ed. Arqa, 2016

Journaux[modifier | modifier le code]

  • Le Fond de l’air et l’âme de fond, Ed. Blockhaus 1996
  • Brinquebale en Chine et au Turkestan, Ed. Le Givre de l’éclair 1996

Discographie[modifier | modifier le code]

Sous son nom
  • La Palpite sans garde-fou
Sous le nom de scène Dan Giraud
  • Le Cri du chant
  • Live à l'Alto Café

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Thierry Guichard, « Daniel Giraud, Le blues du montagnard », Le Matricule des Anges no 18, décembre 96-janvier 97
  2. Interview Daniel Giraud par Olivier Germain-Thomas sur France Culture dans l'émission For intérieur, le 17 septembre 2010.
  3. a et b Gilles Rivière, « Daniel Giraud, poète et joueur de blues, a trouvé refuge auprès des montagnes ariégeoises à Saint-Girons », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)
  4. Renaud-Bray librairie, notice
  5. Notice éditeur.
  6. « Daniel Giraud, dans un restaurant de Toulouse avec Jacques Halbronn »,