Daniel Giraud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Daniel Giraud
Daniel Giraud, Saint-Girons (Ariège) 2015.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Saint-GironsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Daniel Paul Michel GiraudVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Écrivain, poète.

Daniel Giraud, né le à Marseille et mort le à Saint-Girons[1], est un essayiste, traducteur, et poète libertaire français. Il était aussi musicien de blues sous le nom de scène Dan Giraud.

Il a traduit des poèmes d'écrivains chinois et japonais tels que Li Po, Hanshan, Ryōkan, Sengcan, et écrit des textes et récits sur la pensée chinoise chan, ses voyages, l'alchimie et l'astrologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après deux années de dessin aux Beaux-Arts de Marseille[2], Daniel Giraud publie ses premiers poèmes en 1965 dans les revues La Source poétique, Vivre Libre.

En 1966, il obtient le diplôme d'assistant-réalisateur dans une école de cinéma (CICF) de Paris[2].

À partir de 1972, il vit en Ariège dans les Pyrénées[3],[4].

En 1977, il crée la revue poétique et métaphysique Révolution Intérieure : N°1 - (J. Carteret, P. Lavastine...) / N°2 (E. Jünger, A. Crowley…) / n°3 (C. Juliet, S. Sautreau…) / n° 4 (spécial Orient). En 1987, parution du dernier numéro, pour cause de problèmes financiers, de Révolution Intérieure n° 5 (spécial poésie chinoise et coréenne).

En 1981, il joue le rôle du « colporteur » dans le film Le Retour de Martin Guerre réalisé par Daniel Vigne.

Depuis les années 1990, il a réalisé une quinzaine d'interviews, reçu plusieurs bourses, fait de nombreux voyages (Afrique, Asie).

Il auto-publie un certain nombre de ses écrits sous l'édition Révolution intérieure.

Il se donne la mort le 6 octobre 2023 à Saint-Girons[5]

Publications[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • L'État et la Religion ou La pourriture du corps et de l'esprit : au révolté, mon allié ; au libertaire, mon frère..., Paris : La Ruche ouvrière, 1967
  • Primauté et liberté de l'individu, Paris : Oseretresoietsefoutredureste 1968.
  • Friedrich Nietzsche : dithyrambe à Dionysios le crucifié 1970
  • L’Être et le cosmos, Saint-Girons : Ed. D. Giraud, 1972
  • Le Silence de l’abîme, 1975
  • Être sans Être, Ed. Arcam 1979
  • Le Soleil, le Cœur et l’Or, Ed. Sophon. 1983
  • Embrassant l’Entre-deux, Ed. Révolution intérieure 1986
  • Ivre de Tao, Li Po, (essai et traduction) Ed. Albin Michel 1989
  • Métaphysique de l’astrologie, Ed. Veyrier 1989. Réédité aux Ed. Dervy
  • Jean Carteret, alchimiste du verbe, Ed. La Table d’Emeraude 1993
  • Artaud, Breton, Tzara (Rewidiage,1997)
  • Le Rien du Tout, Saint-Girons : Révolution Intérieure, 1999
  • Lilith, la Lune Noire, (essais collectifs) Gouttelettes de rosée 2000, (ISBN 2913736068)
  • Tout est vain, sur le Kohélet Ed. Révolution intérieure 2009
  • Thélème de Rabelais, interprétation en français contemporain d'un texte tiré du Gargantua de François Rabelais, Ed. Clapàs, 2010
  • Hi k'ang : Un sage taoïste dans une forêt de bambous, Ed. Accarias, 2012 (ISBN 9782863162040)
  • Agir sans agir, Ed. Almora, 2012 (ISBN 9782351180808)
  • Tao et anarchie, Ed Almora, 2017 (ISBN 9782351183229)
  • Je cherche un homme, Diogène le libertaire Ed. Arqa 2017
  • Le passager des bancs publics, Ed Libertaires 2021[6]
  • Tout doit disparaitre, Venus d'Ailleurs, 2023, 100 p.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Gravé au cœur de la foi, traduction du Hsin Hsin Ming de Sengcan, Saint-Girons : Révolution Intérieure, 1986
  • I Ching et Tao Te Ching, traduction du Yi Jing, et traduction du Tao Tö King de Lao Tseu, Ed. Courrier du Livre, 1989
  • Hsin Hsin Ming, traité de spiritualité Ch'an du VIe siècle, traduction du Hsin Hsin Ming de Sengcan, Ed. Arfuyen 1992, (ISBN 2908825198)
  • Les Yeux du Dragon, une anthologie de poésie chinoise, traduction de poèmes de Ruan Ji, Ryōkan et autres auteurs chinois, Ed. Le Bois d'Orion, 1993, (ISBN 9782909201030)
  • Tchouang Tseu, traduction d’extraits de Tchouang-tseu, Ed. La Main Courante 1993
  • Écrits de l’Esprit - Le Sin Sin Ming et le Sin Ming, nouvelle traduction du Sin Sin Ming de Sengcan et traduction du Sin Ming poème attribué à Fa-Jung, Ed. Arma Artis 2006
  • Yi King, texte et interprétation, nouvelle traduction du Yi King, Ed. Bartillat 2003 - Ed. Pocket 2008
  • Lao Tseu, le Livre de la Voie et de la conduite, nouvelle traduction du Tao Tö King de Lao Tseu, Ed. L'Harmattan, 2011
  • La Voie de Montfroid, tiré de poèmes de Hanshan, Ed. Révolution Intérieure, 2011
  • Han Shan, Le Fils de la Montagne froide, Ed. Orphée La Différence, 2016 (ISBN 9782729122805)
  • L'art d'apprivoiser le buffle, les dix images du buffle, Ed. Arqa
  • Fa Jung. Gravé à l'esprit. Sin Ming. Ed. L'Atelier de l'agneau. 2023

Récits et romans[modifier | modifier le code]

  • Le Voyage vertical, Ed. Tastet 1980
  • Les Étoiles en plein jour, Ed. L’originel 1984
  • Au Vif de l’instant, Ed. Blockhaus 1990 réédition Dervy 2000
  • Randonnée chinoise, Ed. Noël Blandin, préface de J. Pimpaneau 1993
  • Quelque part, récit, Ed. Bartillat 2002, préface de Marcel Moreau.
  • Rem le sage, vie et œuvre d’un hérésiarque, Ed. Révolution intérieure, 2006
  • Récits de sagesse d'Extrême-Orient : Récits du Tao, du Tch'an et du Zen, Ed. l’Originel 2007
  • Feeling, roman en langage cajun-louisianais, préface de Bobby Michot, Ed. Révolution Intérieure, 2007
  • La Palpite, Ed. Séguier, 2009
  • Les buveurs de sang, roman, Libertaires Ed., 2011 (ISBN 9782919568116)[7]
  • Libertalia, presqu'île de la liberté, Ed. Le bois d'Orion, 2015

Poésie[modifier | modifier le code]

  • La Négation fait l’homme, Saint-Girons (France) : Ed. de Mézigue (poème et dessins), préface de Gaston Criel 1969
  • Lumière d’encre, Ed. Millas Martin 1972
  • Il était une fois dans le sud-ouest, Ed. Athanor de la colline de jade, 1974
  • Le Sang de la tête, Ed. Daniel Delort, 1976
  • L’espace du silence, Ed. des Quatre Fils, 1984
  • L’échappée belle, Saint-Girons : Révolution intérieure, préface de Claude Pélieu, 1987
  • Un Casse-dalle pour ne pas la crever, Ed. Le Dépli Amoureux, 1989
  • Transit à Saint-Naze, Ed. Cahiers de Nuit, 1994
  • Par Voie et par chemins, préface de Serge Sautreau, 1994 (réédition 2006)
  • Flanant sous le ciel: ballade autour d'une quarantaine de poèmes chinois du Tao et du Ch'an, journal et traductions, Ed. Blockhaus 1994
  • Les Chrysanthèmes dans le cercueil (haïkus) Ed. Derrière la salle de Bains 1996
  • Le Journal des secrets, avec Niagara La Détrempée, Saint-Girons : Révolution Intérieure, 1997
  • Sagesse libertaire, aphorismes, Ed. Terre Blanche 1997
  • A cœur perdu, Ed. Clapàs (préface de Serge Pey) 2000
  • Qu’ai-je fait au ciel pour mériter la terre ?, Ed. Gros Textes 2003
  • Li Po, l’exilé du ciel, Ed. Serpent à plume 2004 - Ed. Le Rocher Collection Motifs 2008
  • Conduite intérieure, (illustrations Nathalie Yousfi), Ed. Gros Textes 2008
  • Intérieur/Extérieur, Ed. Séguier 2010
  • Ouaille !, Ed. Clapas, 2012
  • All to no-thing, préface de Claude Pélieu, Ed. Fage 2014
  • La tournante des images et des ombres, 2015 (ISBN 9791094753026)
  • Le poids des nuages, Les éditions du contentieux 7, rue des Gardénias, 31100 Toulouse, 2021[4]

Astrologie[modifier | modifier le code]

  • Guide d’interprétation astrologique, Ed. Albin Michel 1988 (ISBN 9782226033895)
  • Cours complet d'astrologie en 36 leçons, Ed. Trajectoire, 2003 (ISBN 9782841972876)
  • Comment s'affranchir de son thème astrologique, Ed. Arqa, 2016

Journaux[modifier | modifier le code]

  • Le Fond de l’air et l’âme de fond, Ed. Blockhaus 1996
  • Brinquebale en Chine et au Turkestan, Ed. Le Givre de l’éclair 1996

Discographie[modifier | modifier le code]

Sous son nom
  • La Palpite sans garde-fou
Sous le nom de scène Dan Giraud
  • Le Cri du chant
  • Live à l'Alto Café

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

[1].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Relevé des fichiers de l'Insee
  2. a et b Thierry Guichard, « Daniel Giraud, Le blues du montagnard », Le Matricule des Anges no 18, décembre 96-janvier 97
  3. Interview Daniel Giraud par Olivier Germain-Thomas sur France Culture dans l'émission For intérieur, le 17 septembre 2010.
  4. a et b Gilles Rivière, « Daniel Giraud, poète et joueur de blues, a trouvé refuge auprès des montagnes ariégeoises à Saint-Girons », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)
  5. « Carnet noir : avec le décès de Daniel Giraud, les bancs publics de Saint-Girons perdent leur plus grand poète », sur ladepeche.fr (consulté le )
  6. Renaud-Bray librairie, notice
  7. Notice éditeur.
  8. « Daniel Giraud, dans un restaurant de Toulouse avec Jacques Halbronn »,