Daniel Everett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniel Everett

AmazonieXXe et XXIe siècles

Biographie
Naissance (66 ans)
à Holtville (Californie, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis américaine
Thématique
Profession Linguiste (d) et professeur d'université (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Université de ManchesterVoir et modifier les données sur Wikidata
Intérêts Linguistique, anthropologie, Connaissance tacite
Idées remarquables La grammaire peut être modelée par les cultures.
Il y a des grammaires finies dans des langues non-finies.
Œuvres principales Don't Sleep, There are Snakes
Language: The Cultural Tool
Grammar of the Wari' Language
Linguistic Fieldwork: A Student Guide
Auteurs associés
Influencé par Noam Chomsky, Edward Sapir, Kenneth Lee Pike (en), Franz Boas, William James, John Searle, Clifford Geertz, Marvin Harris
Partisans
(A influencé)
Iris Berent, Ted Gibson, Caleb Everett

Daniel Leonard Everett est un linguiste et anthropologue américain né le . Il est principalement connu pour son étude des Pirahãs et de leur langue.

Travaux[modifier | modifier le code]

Grammaire universelle[modifier | modifier le code]

Don't Sleep, There Are Snakes: Life and Language in the Amazonian Jungle[modifier | modifier le code]

Ce livre décrit la culture pirahã ainsi que leur langue.

Language: The Cultural Tool[modifier | modifier le code]

Ce livre remet en cause la théorie de la Grammaire universelle de Noam Chomsky selon laquelle le langage serait inné. Daniel Everett considère que la langue est, comme l'arc et la flèche, un outil pour résoudre les problèmes humains courants, qui créent le besoin de communiquer de manière efficace[1],[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Il a été marié à Keren Everett (en).

Croyance religieuse[modifier | modifier le code]

Influencé par le concept Pirahã de vérité, il a peu à peu perdu sa foi chrétienne et est devenu athée. Il a commencé à avoir de sérieux doutes en 1982 et a perdu la foi en 1985. Il n'en a parlé à personne avant la fin des années 1990[3]. Quand elle l'a appris, sa femme Keren Everett a demandé le divorce, et deux de ses trois enfants ont décidé de rompre avec lui. Cependant, depuis 2008 il a de nouveau de bonnes relations avec ses enfants qui semblent maintenant accepter son point de vue sur le théisme[4].

Ouvrages en français[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://daneverettbooks.com/
  2. Tom Bartlett, « Angry Words », Chronicle of Higher Education,‎ (lire en ligne)
  3. Barkham 2008
  4. Middleton 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • Liz Else Middleton, « Interview: Daniel Everett », New Scientist,‎
  • Patrick Barkham, « The power of speech », The Guardian, Londres,‎ (lire en ligne)

Films[modifier | modifier le code]

  • La langue cachée d'Amazonie, Randall Wood et Michael O'Neill, 2012

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]