Aller au contenu

Daniel Desmedt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Daniel Desmedt
Daniel Desmedt
Naissance
(66 ans)
Uccle (Bruxelles, Belgique)
Nom de naissance
Daniel Henri De Smedt
Nationalité
Activité
Psychiatre et photographe

Daniel Desmedt (ou De Smedt, né le à Uccle, Bruxelles) est un psychiatre et photographe belge qui vit à Bruxelles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de photographe[modifier | modifier le code]

Daniel Desmedt raconte dans Le Dernier Carré, monographie qui lui est consacrée[1], parue aux éditions ARP 2 et Contretype en 2009[2] : « J'ai découvert la photographie à l’âge de 5 ans. Mon père avait ramené des États-Unis un Polaroid que, très vite, j'ai eu le droit d’utiliser. Je me suis amusé à explorer les possibilités de la photo. À 8 ans, j'ai reçu mes premiers appareils, un Polaroid et un Kodak. À 12 ans, je tirais mes photos dans le laboratoire de mon père. Mes premiers développements, je les ai faits dans le laboratoire de mon athénée (lycée) »[3].

La cité Fontainas (Bruxelles), qui abrite les locaux de Contretype

En 1985, il fait un stage chez Jean-Louis Godefroid, fondateur et directeur de Contretype (Centre pour la photographie contemporaine à Bruxelles)[4]. Ce sera sa seule formation en photo proprement dite[1]. Ses connaissances seront acquises dans les livres, les rencontres, et surtout le résultat de beaucoup de travail personnel. Jean-Louis Godefroid, qui deviendra un ami, sera présent dans cette démarche[5].

Daniel Desmedt aime la photographie argentique et toutes ses contraintes. À ses yeux, l’attente ou la limite du nombre de photos que l’argentique impose sont des contraintes créatives[5]. Il travaille depuis 2012 en grand format[5].

Il expose ses photographies depuis 1987[1]. Trois thèmes traversent son œuvre : « les paysages »[3], « les portraits et autoportraits »[6] ainsi que « les traces des personnes »[5] dans les paysages ou à travers les objets qu’elles laissent.

Carrière de psychiatre[modifier | modifier le code]

Le potager du service de psychiatrie des Hôpitaux Iris Sud

Daniel Desmedt a fait ses études de médecine à l'ULB. Dans un premier temps, il envisage une carrière de chercheur en biochimie, puis il se spécialise en psychiatrie. Depuis 2001, Daniel Desmedt dirige le service de psychiatrie des Hôpitaux Iris Sud [7]. Il y promeut une vision humaniste en faveur d'un hôpital public ancré dans la cité[8],[9]. Par exemple, dans le potager thérapeutique de l’unité de psychiatrie de l'hôpital Molière (HIS), les patients pratiquent le jardinage biologique. Auprès des ruches[10] de l’hôpital, les patients découvrent les abeilles et leur mode de vie[11]. Ils peuvent ainsi expérimenter des peurs et des sensations et en parler.

C’est à travers la vie psychique qu’il aborde son travail. Il ne s’agit pas de supprimer les symptômes, mais d’aider les personnes à vivre mieux ce qu’elles sont[9]. Il s’intéresse à la mélancolie[12].

Œuvres photographiques[modifier | modifier le code]

Daniel Desmedt - série Carré Tillens

Daniel Desmedt a beaucoup travaillé avec l'association Contretype[4] (Centre pour la photographie contemporaine à Bruxelles) qui organise des expositions[a],[13] et édite, entre autres, des catalogues[14]. Il y a exposé régulièrement de 1995 à 2015.

En 1989, il a aussi exposé au musée de la photographie à Charleroi[15], au Grand Hornu (actuel MAC's) (1995), à Atelier 340[16] (2016) et dans d'autres espaces. Il a exposé en Belgique et dans d'autres pays (1994, 1997) dont la France[1] (1994, 2010).

Expositions individuelles[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Terre ! terre ?, Galerie Triglyphe, Bruxelles [17].
  • 1997 : Un Monde Fragile, dans les jardins du Carré Tillens[18], Bruxelles[19].
  • 2002 : Temps, Contretype, 2002[1].
  • 2009 : Le dernier Carré, Contretype, 2009[1],[2],[20],[21],[13].

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Exposition des lauréats du prix : Photographie et patrimoine, organisé par l'ASBL des amis de L’UNESCO, à la galerie bruxelloise Triglyphe[17],[22].
  • 1988 : Agriculture, ou l'histoire photographiée des gens de la terre Maison de la Culture de Namur[1],[17].
  • 1989 : Huitième Prix Photographie ouverte, au Musée de la Photographie de Charleroi[1],[17].
  • 1990 : Le paysage, un patrimoine, Namur[17].
    Daniel Desmedt - série Carré Tillens
  • 1991 : Photobiographie. Deuil et mémoire, à la Maison de la Culture de Namur[1].
  • 1991 : 04°-50° La Mission Photographique à Bruxelles à l’Espace Photographique Contretype à Bruxelles[23]. Exposition également présentée à Dalhousie, Québec, Coimbra et Braga (Portugal), Salamanque et Saint-Jacques de Compostelle (Espagne), Edimbourgh (Royaume-Uni).
  • 1994 : Ville en éclats, au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris (France)[24].
  • 1995 : L’autre voie, Regards de 22 artistes contemporains sur le train , au Grand Hornu (actuel MAC's)[1].
  • 1995 : Bruxelles Visions Panoramiques à la galerie Polaris à Bruxelles[1].
  • 1997 : Regardez la ville : la ville se dévoile, première biennale de la photographie et des arts visuels de Liège (Belgique)[25].
  • 1997 : Trois fois 3 paysages : L'année photographique à Québec : Récits géographiques, fictions urbaines, paysages inventés., Anon. Québec, Canada[26].
  • 2000 : Bruxelles à l’infini, Anciennes Glacières de Saint-Gilles, organisé par Contretype, dans le cadre de Bruxelles 2000[1],[27].
    Daniel Desmedt - série +rien, Les peignes de Lisa
  • 2001 : Atmosphères, au Musée Ianchelevici de La Louvière[1],[28].
  • 2006 : À l’image de rien, les 25 ans de Contretype[1].
  • 2007 : Le Jardin des résistances, Contretype[29].
  • 2010 : Urbi & orbi, biennale de la photographie et de la ville, ville de Sedan (France)[30].
  • 2010 : Miroir de l'intime, Contretype[13],[31].
  • 2014 : Bruxelles à l’infini, photographe en résidences, organisé par Contretype, la Centrale[32].
  • 2015 : +rien, dans Archéologie subjective , avec Lewis Koch et Jacques Vilet, chez Contretype[33],[34].
  • 2016 : Les peignes, Atelier 340[35].

Collections[modifier | modifier le code]

On trouve des œuvres de Daniel Desmedt chez Contretype et dans les collections du musée de la photographie à Charleroi[17].

Publications et conférences[modifier | modifier le code]

De la biologie à l'éthique, les publications médicales et psychiatriques montrent l'évolution des centres d'intérêt de Daniel Desmedt. On observe un tournant en 1985, date à laquelle il abandonne la recherche scientifique pour se tourner vers l'art et la psychiatrie.

Publications en recherche médicale[modifier | modifier le code]

  • (en) Daniel Henri Desmedt, R. Pochet et JE Dumont, « Evidence for different modes of activation of thyroid adenylate cyclase », Archives internationales de physiologie et de biochimie,‎ (PMID 71057)[b]
    Daniel Desmedt - série +rien
  • (en) Daniel Desmedt, « Catecholamine action on thyroid adenylate cyclase: evidence for inhibitory alpha-adrenoreceptors », Biochemical pharmacology,‎ , p. 199-206 (PMID 6249327)
  • (en) D. Egrise, Daniel Desmedt, A. Schoutens et J. Mendlewicz, « Circannual variations in the density of tritiated imipramine binding sites on blood platelets in man », Neuropsychobiology,‎ (PMID 6325993)
  • (en) P. Linkowski, Daniel Desmedt, G. Hoffmann, M. Kerkhofs et J. Mendlewicz, « Sleep and neuroendocrine disturbances in catatonia. A case report », Journal of affective disorders,‎ (PMID 6206103)
  • (en) J. Mendlewicz, P. Linkowski, M. Kerkhofs, Daniel Desmedt, J. Golstein, G. Copinschi et E. Van Cauter, « Diurnal hypersecretion of growth hormone in depression », The Journal of clinical endocrinology and metabolism,‎ (PMID 4038712)
  • (en) Seeldrayers P, D. Messina, Daniel Desmedt, O. Dalesio et J. Hildebrand, « CSF levels of neurotransmitters in Alzheimer-type dementia. Effects of ergoloid mesylate », Acta Neurol Scand,‎ (PMID 2409733)
  • (en) P. Linkowski, E. Van Cauter, R. Leclercq, Daniel Desmedt, M. Brasseur, J. Golstein, G. Copinschi et J. Mendlewicz, « ACTH, cortisol and growth hormone 24-hour profiles in major depressive illness », Acta psychiatrica Belgica,‎ (PMID 3004110)
  • (en) Hoffmann, P. Linkowski, M. Kerkhofs, Daniel Desmedt et J. Mendlewicz, « Effects of ECT on sleep and CSF biogenic amines in affective illness », Psychiatry research,‎ , p. 199-206 (PMID 2418453)

Publications psychiatriques[modifier | modifier le code]

C'est dans les conférences et les écrits que l'on perçoit le mieux comment la photographie et la psychiatrie se fécondent l'une l'autre chez Daniel Desmedt[36]. Des titres comme L’inconscient du photographe ou La photographie, donner du corps au regard en témoignent.

  • 1989 : Daniel Desmedt, L’inconscient du photographe, Catalogue à l’occasion du 21e anniversaire du Centre de Guidance d’Ixelles) dans le catalogue Le printemps déchaîné[17].
    Daniel Desmedt - série +rien
  • 1994 : Guy Benoît (dir.), I. Brandon (dir.), J. Gillardin (dir.) et Daniel Desmedt, « Un langage à inventer entre le droit et la psychiatrie », dans Malades mentaux et incapables majeurs : émergence d’un nouveau statut civil, FUSL, PDF (ISBN 2-8028-0096-5)[8].
  • 2000 : Daniel Desmedt, « La photographie, donner du corps au regard », Le Bulletin Freudien, nos 35-36,‎ , p. 95-123 (lire en ligne [PDF])[37].
  • 2001 : Desmedt Daniel, « Manger n’est pas synonyme de plaisir », La Libre Belgique,‎ (ISSN 1379-6992, lire en ligne).
  • 2016 : Daniel Desmedt, La psychiatrie actuelle : une éthique du temps, Ethica clinica, (ISSN 1372-7974)[38].

Publications photographiques[modifier | modifier le code]

Daniel Desmedt a été publié comme artiste photographe par différentes institutions artistiques et éditeurs :

  • 1987 : Jeanne Vercheval-Bervoot (dir.), Agriculture ou l’histoire photographiée des gens de la terre, Édition archives de Wallonie (ISBN 978-2-87206-003-0 et 2-87206-003-0), p. 37-41[1]
  • 1989 : 8, Prix photographie ouverte, Musée de la Photographie de Charleroi, , 68 p. (ISBN 978-2-87183-007-8 et 2-87183-007-X), p. 25-26[6]
    Daniel Desmedt - série Carré Tillens
  • 1991 : (en + fr + nl) Jacques Vilet, Gilbert Fastenaekens, Christian Meynen, Daniel Desmedt et Marc Deneyer, 04°50°. La Mission photographique à Bruxelles, co-édition Contretype (ISBN 978-2-87317-089-9 et 2-87317-089-1), p. 100-119 [1],[39]
  • 1994 : Daniel Desmedt, Jean-Paul Brohez et Jacques Vilet, Ville en éclats, Centre Wallonie-Bruxelles et Contretype, Édition Contretype, p. 10-11[24]
  • 1995 : Gérard Mans (dir.), Train et création, Peuple et culture en Wallonie et à Bruxelles, « L’autre voie », p. 20-21[1]
  • 1997 : Daniel Desmedt, Temps (carte postale), Atelier 340[40]
  • 1998 : Daniel Desmedt, Un souffle d’air et de lumière. À propos des photos d’André Jasinski[41]
  • 2000 : Éric Clemens (dir.), Daniel Desmedt et Chantal Maes, Le labyrinthe des apparences : et si les apparences n’étaient pas trompeuses, Bruxelles, Revue de l'Université de Bruxelles, , 273 p. (ISBN 978-2-87027-815-4 et 2-87027-815-2, lire en ligne)
  • 2001 : Daniel Desmedt, Paysages domestiques, écrit sur le travail de Jacques Vilet
  • 2009 : Daniel Desmedt, Le dernier carré : photographies 1994-2010, Bruxelles/le Kremlin-Bicêtre, Éditions ARP 2 et Contretype (ISBN 978-2-930115-14-6)[2], avec une interview par Jean-Louis Godefroid.
  • 2010 : Anne Wauters (dir.), Urbi & orbi, biennale de la photographie et de la ville, ville de Sedan (France), Catalogue Édition No 5, p. 28-29
    Daniel Desmedt - série Temps
  • 2013 : Daniel Desmedt, « Liaison », Revue interculturelle d’art et de littérature, no 32,‎ 2013-2014, p. 45-47 (ISSN 0771-498x)
  • 2014 : Danielle Leenaerts et Emmanuel d'Autreppe, Bruxelles à l’infini, photographes en résidences, Bruxelles, Co-édition CFC / Contretype / ARP2, 207 p. (ISBN 978-2-87572-008-5), p. 130-139[32]
  • 2015 : « (Une photo de la série "La maison") », L'art même (chronique des arts plastiques de la fédération Wallonie-Bruxelles), no 65,‎
  • 2016 : Daniel Desmedt, Les peignes de Lisa (carte postale), Atelier 340[42]

Conférences[modifier | modifier le code]

C'est dans les conférences et les écrits que l'on perçoit le mieux comment la photographie et la psychiatrie se fécondent l'une l'autre chez Daniel Desmedt[36]. Des titres comme L’inconscient du photographe (écrit) ou La photographie à corps perdu (conférence) en témoignent.

  • 1996 : Daniel Desmedt, La photographie à corps perdu, conférence présentée au Colloque international Le Corps et l’écriture aux Cliniques Universitaires de Bruxelles-Erasme[1].
  • 1998 : Daniel Desmedt, L’art, la ville, la nécessité, conférence pour la Ligue des droits de l’homme, Bruxelles [1];
  • 1999 : Daniel Desmedt, Dans un basculement de miroir, une brève apparition du corps : la photographie, conférence présentée dans le cadre des Séminaires de psychosomatique, Cliniques Universitaires de Bruxelles-Erasme[1] ;
  • 2010 : Daniel Desmedt, Voyages au bord de la mort, alpinisme, apnée et soins palliatifs, Séminaire de psychiatrie de HIS[43]
  • 2014 : Daniel Desmedt, Une passion intraitable, Steve Jobs ou l’éloge de la manie, Séminaire de psychiatrie de HIS[44]

Organisation d’événement[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Vingt et Unième Anniversaire du Centre de Guidance d’Ixelles[17]
    Daniel Desmedt - série Temps
    • Journée d’étude, exposition au Musée d’Ixelles (Sept photographes affolants) et rencontre[17]
    • Conception et réalisation du catalogue Le printemps déchaîné[17]
    • Daniel Desmedt, L’inconscient du photographe dans le catalogue Le printemps déchaîné[17]

Prix et Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Daniel Desmedt, « Prix des amis de l'UNESCO », Photographie et patrimoine, Nouvelles du Patrimoine, no 16, 1987[22].
  • Daniel Desmedt sélectionné en 1989 au « Prix photographie ouverte » du Musée de la Photographie de Charleroi, pour deux autoportraits dans le catalogue[6].

Sources[modifier | modifier le code]

Critiques photographiques[modifier | modifier le code]

  • 1994 : Jean-Marie Wynants, « Ville et photographie en éclat », Le soir,‎ (lire en ligne)[24].
    Daniel Desmedt - série +rien
  • 2007 : Jean-Marc Bodson, « Le jardin des résistances », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)[29].
  • 2010 : Jean-Marc Bodson, « C’était un petit jardin », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)[20].
  • 2010 : Y. D., « Un gardien capture le Dernier Carré », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)[21].
  • 2011 : Jean-Marc Bodson, « Miroirs de l’intime », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne).
  • 2011 : « A Bruxelles », Réponse photo,‎ , p. 21.
  • 2000 : Jean-Marie Wynant, « Photographie, Bruxelles à l’infini », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)[27].
  • 2015 : Jean-Marc Bodson, « Faire voir plutôt que montrer », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)[33].

Critiques psychiatriques[modifier | modifier le code]

Daniel Desmedt - Carré Tillens
  • 2015 : Laetitia Theunis, « Des abeilles pour soigner les hommes », lesoir.be,‎ (lire en ligne)[11].
  • 2015 : Bruno Harmant, « Des abeilles thérapeutes à l’hôpital Molière Longchamp », lesoir.be,‎ (lire en ligne).
  • 2015 : « Un potager thérapeutique », Journal du Médecin,‎ (ISSN 1784-8679).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michel Auer et Michèle Auer, Photographers Encyclopaedia International : Fiche biographique publique de Daniel Desmedt, Neuchâtel, Éditions Ides et Calendes, , 840 p. (ISBN 978-2-903671-04-4, lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Georges Vercheval, Pour une histoire de la photographie en Belgique : Essais critiques : Répertoire des photographes depuis 1839, Charleroi, Belgium : Musée de la Photographie, , 472 p. (ISBN 2-8078-3185-0), p. 402 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Quelques artistes reconnus parmi ceux exposés par Contretype : Robert Mapplethorpe, Robert Rauschenberg, David Hockney, Karl Blossfeldt, Joan Fontcuberta, Bernard Faucon, Wim Wenders, Serge Vandercam, Marc Trivier, Bob Verschueren, Dirk Braeckman, Bernard Plossu, Raoul Ubac, Alain Paiement, Elina Brotherus, JH Engström (« Présentation de Contretype (pdf) » (consulté le )
  2. Dans les années 1970, Daniel Desmedt signait à l'américaine, avec ses deux prénoms Daniel Henri Desmedt

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s et t « Biographie de Daniel Desmedt », sur contretype.org (consulté le )
  2. a b et c Jean-Louis Godefroid, « Présentation du livre de Daniel Desmedt, Le dernier Carré », sur arpeditions.org (consulté le )
  3. a et b « Vidéo à propos de l'exposition Le dernier carré », sur contretype.org (consulté le )
  4. a et b « À propos de Contretype (historique) », sur contretype.org (consulté le )
  5. a b c et d « Vidéo à propos de l'exposition +rien », sur contretype.org (consulté le )
  6. a b et c Huitième Prix Photographie ouverte (deux autoportraits), Musée de la Photographie de Charleroi, , 68 p. (ISBN 978-2-87183-007-8 et 2-87183-007-X)
  7. « Service de psychiatrie des hôpitaux Iris Sud », sur his-izz.be (consulté le )
  8. a et b Daniel Desmedt, Malades mentaux et incapables majeurs : émergence d’un nouveau statut civil, PDF (lire en ligne)
  9. a et b « Ethica clinica », sur fihasbl.be (consulté le )
  10. Bruno Harmant, « Des ruches à l'hôpital Molière-longchamp (HIS) », blog.lesoir.be,‎ (lire en ligne)
  11. a et b « Des abeilles pour soigner les hommes », sur lesoir.be (consulté le )
  12. « Steve Jobs ou l'éloge de la manie », sur psy-bruxelles.be (site de l'unité de psychiatrie des hôpitaux Iris Sud), Polydenos
  13. a b et c « Chronologie des expositions de contretype », 8 expositions de Daniel Desmedt, sur contretype.org (consulté le )
  14. « Édition contretype », sur kbr.be (consulté le )
  15. « Musée de la photographie de Charleroi »
  16. « Atelier 340 », sur atelier340muzeum.be (consulté le )
  17. a b c d e f g h i j et k Georges Vercheval, Pour une histoire de la photographie en Belgique : Essais critiques : Répertoire des photographes depuis 1839, Charleroi, Belgium : Musée de la Photographie, 472 p. (ISBN 978-2-8078-3185-8 et 2-8078-3185-0), p. 402
  18. « Les jardins du Carré Tillens », sur environnement.brussels (consulté le )
  19. « Un monde fragile dans ... l'ilôt Roosendael Tillens », Uccle (mensuel),‎
  20. a et b « Le dernier carré, exposition, livre », sur lalibre.be (consulté le )
  21. a et b « Le dernier carré, exposition », sur dhnet.be (consulté le )
  22. a et b « Nouvelles du patrimoine, n°16 », sur nouvellesdupatrimoine.be (consulté le )
  23. « 04°-50 La mission photographique ) Bruxelles, exposition », sur contretype.org (consulté le )
  24. a b et c « Ville en éclats, exposition », sur lesoir.be (consulté le )
  25. « Actuellement biennale de l'image possible », sur rtbf.be (consulté le )
  26. « Trois fois 3 paysages, Exposition », sur worldcat.org (consulté le )
  27. a et b « Bruxelles à l’infini, exposition », sur lesoir.be (consulté le )
  28. « Exposition atmosphère », sur cestcentral.be (consulté le )
  29. a et b « Le jardin des résistances, exposition », sur lalibre.be (consulté le )
  30. « 2010 - Biennale de la photographie et de la ville Urbi & Orbi »
  31. « Miroir de l'intime », sur contretype.org (consulté le )
  32. a et b « Bruxelles à l’infini, photographe en résidence, livre », sur centrale.brussels (ISBN 978-2-8757-2008-5)
  33. a et b « Archéologie subjective, exposition », sur lalibre.be (consulté le )
  34. « Archéologie subjective, exposition », sur lalibre.be (consulté le )
  35. « Les peignes, exposition », sur atelier340muzeum.be (consulté le )
  36. a et b Daniel Desmedt, « Liaison », Revue interculturelle d’art et de littérature, no 32,‎ 2013-2014, p. 113 (ISSN 0771-498x)
  37. « La photographie, donner du corps au regard », sur association-freudienne.be (consulté le )
  38. « Présentation du livre Le juste temps dans les soins (incluant La psychiatrie : une éthique du temps de Daniel Desmedt) », sur fihasbl.be (UNESSA, Union en soins de santé) (consulté le )
  39. « 04°-50° - La Mission photographique à Bruxelles, livre », sur catalogue.bnf.fr (consulté le )
  40. « Visualisation de la carte postale Temps », sur atelier340diffusion.be, Atelier 340 (consulté le )
  41. « La pierre d’Alun », sur lapierredalun.be (consulté le )
  42. « Visualisation de la carte postale Temps », sur atelier340diffusion.be, Atelier 340 (consulté le )
  43. « Voyages au bord de la mort, alpinisme, apnée et soins palliatifs », sur psy-bruxelles.be (consulté le )
  44. « Une passion intraitable, Steve Jobs ou l’éloge de la manie », sur psy-bruxelles.be (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]