Daniel Colling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
de gauche à droite : Maurice Pollein (président de l'association pour un festival de la chanson) et les trois cofondateurs du Printemps de Bourges : Daniel Colling, Maurice Frot, Alain Meilland, lors d'une conférence de presse à Bourges en février 1984

Daniel Colling, né le 31 mai 1946 à Lunéville, est un entrepreneur de spectacles et directeur artistique, cofondateur du Printemps de Bourges.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa famille fait partie de ces Alsaciens « exilés » en Lorraine après la défaite de 1870[1]. Il se fait connaître comme organisateur de tournées et de concerts, après son installation à Paris en janvier 1970[2]. Il crée la Société Civile Ecoute s'il pleut, en 1976 avec Maurice Frot (secrétaire de Léo Ferré), Daniel Bornet (manager de Malicorne) et Jean-Pierre Moreau (du Vrai Chic Parisien)  : ils organiseront dès lors les tournées des artistes comme Malicorne Jacques Higelin, Bernard Lavilliers, Charlélie Couture et Renaud.

Avec Alain Meilland et Maurice Frot, il est à l'origine de la création du Printemps de Bourges en 1977, dont il assure la direction et auquel participera activement Ecoute s'il Pleut les deux premières années, notamment par la programmation des artistes "têtes d'affiche" de l'agence tels que Malicorne, Ange, Lavilliers, Renaud et Higelin. Il conçoit ensuite et dirige le Zénith de Paris, tout en gérant le Théâtre de la Gaîté-Montparnasse.

Il a présidé le Centre National de la Chanson, des Variétés et du Jazz d'octobre 2002 au 14 mai 2009[3] et a été fait Chevalier de la Légion d’honneur en 2004[4].

Il est également le gestionnaire d'une dizaine de Zénith, dont le Zénith de Paris.

Ses détracteurs lui reprochent d'être à la tête d'un « empire Colling » sur la ville de Bourges[1].

En 2017, Toulouse Métropole a choisi un nouvel exploitant, Colling & Cie du nom de Daniel Colling qui gère également les zénith de Nantes et de Paris[5]. Le nouvel exploitant cherche à attirer dans le quartier 490 000 spectateurs par an d’ici dix ans. La société versera 6,7 millions d’euros de redevance.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son épouse, productrice de spectacles à Caen et de Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus à Paris. Ils ont un enfant ensemble. Trois autres sont nés de deux précédentes unions[1].

Décorations[modifier | modifier le code]

Il est élevé au grade d'Officier dans l'Ordre national de la Légion d'Honneur par décret le 11 juillet 2014[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Colling et Philippe Magnier : Le Printemps de Bourges - Scènes, rues et coulisses, éditions du Garde-Temps, 2003

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :