Daniel Cling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Daniel Cling
Réalisateur Daniel Cling 2010.png
Biographie
Naissance
(56 ans)
Avignon
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Domaine
cinéma documentaire
Œuvres principales
Il faudra raconter, Heureux qui communiste, Abdelkrim et la guerre du Rif, Une aventure théâtrale

Daniel Cling, né à Avignon en 1963, est un réalisateur français de films documentaires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Simultanément à ses études à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, il réalise de nombreux décors de théâtre et se forme au métier d’acteur avec Hélène Hily puis Alexandre Arbatt. Son expérience le conduit à jouer dans une vingtaine de spectacles ou films. Après une formation à la mise en scène à l’École d’art dramatique Anatoli Vassiliev à Moscou, il obtient un master II en théorie des arts et se lance dans la réalisation de fictions courtes et de films documentaires.

Fils de rescapé d'Auschwitz, il est très tôt concerné par les questions de mémoire et réalise avec son frère en 1996 Héritages[1], un premier film sur la transmission de la mémoire de la Déportation au sein des familles, de la première à la troisième génération, avant de la retrouver plus tard pour réaliser en 2004 Il faudra raconter[2], sur la disparition des derniers témoins et Penser Auschwitz en 2006, qui met en scène un échange entre l'historien Enzo Traverso et le penseur Yannis Thanassekos, ancien directeur de la Fondation Auschwitz de Bruxelles. Il réalise entre-temps plusieurs films qui traitent de transmission et proposent une lecture du cinéma comme partie prenante des enjeux mémoriels et idéologiques de son temps : Je ne suis pas un homme pressé en 2000 sur le savoir en architecture, qui interroge l'héritage de Le Corbusier à travers les figures de Henri Ciriani, Bernard Desmoulin, Jacques Ripault, Emmanuelle Colboc, Michel Kagan, Michel Bourdeau, Jean-Louis Cohenetc. Suivra en 2002 L'Attente des pères[3], en collaboration avec Nathalie Heinich, Heureux qui communiste en 2005 sur l'identité et l'idéal, Abdelkrim et la guerre du Rif[4],[5] sur la lutte anti-coloniale. L'importance qu'il accorde à la musique dans ses films le conduit collaborer régulièrement avec des compositeurs tels que Frédéric Boulard, Nicolas Frize, Alain Kremski ou François Rabbath[6].[réf. nécessaire]

Il enseigne par ailleurs dans plusieurs établissements, le Conservatoire à rayonnement régional de Douai, où il a créé une classe de cinéma[7],[8] qui forme à l'écriture, au jeu et à la réalisation, l'université d'Aix-Marseille où il intervient dans l'écriture documentaire, etc.

Films documentaires[modifier | modifier le code]

Films de commande[modifier | modifier le code]

Essais radiophoniques[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Je le dirai à mon sorcier - essai radiophonique - France Culture
  • 1990 : Lorca, le cri du sang - essai radiophonique - France Culture
  • 1991 : Théâtre yiddish, un art en apnée - essai radiophonique - France Culture

Activités de formation[modifier | modifier le code]

  • 1995-1996 : Chargé de cours en théâtre et communication université d'Evry
  • 2001 - 2007 : Enseigne le jeu de l’acteur devant la caméra à l’école Florent
  • 2005 - 2007 : Intervient dans la formation au cinéma pour différentes structures : Images en bibliothèque, CRRAV, Altermédia, etc.
  • 2010 - 2014 : anime des Master Class « le jeu d’acteur devant la caméra » à l’Académie royale de Monaco[31][réf. non conforme]
  • 2015 : anime pour Alterdoc le projet de formation au cinéma documentaire « Mémoires de la Méditerranée », avec le concours de Fulvia Alberti au Festival ISSNI N OURGH du film amazigh à Agadir
  • 2010 - 2018 : Enseigne l’écriture documentaire à l’université Aix-Marseille
  • 2012 - 2018 : anime le département d’art dramatique et de cinéma au CRR de Douai[32]
  • 2014 - 2018 : anime des Master Class « le jeu d’acteur devant la caméra » au conservatoire d’Aix-en-Provence

Publications[modifier | modifier le code]

  • « Transmettre en architecture, de l'héritage de Le Corbusier à l'enseignement de Henri Ciriani », co-écrit avec Françoise Arnold, Éditions du Moniteur 2002[33][réf. non conforme]
  • livre son témoignage dans « Je ne lui ai pas dit que j’écrivais ce livre » de Nadine Vasseur, consacré à l’expérience d’enfants de déportés, éditions Liana Levi - 2006
  • « Y a-t-il une mémoire sans pourquoi ? » In Matériaux pour l’histoire de notre temps 2008/1-2 (No 89-90) Écritures filmiques du passé Éditeur BDIC[34][réf. non conforme]

Prix et sélections[modifier | modifier le code]

  • 1991 - Festival de Dusseldorf (Allemagne)
  • 1991 - Festival international de Maisons Laffitte (France)
  • 1991 - Rencontres cinématographiques de Cannes (France)
  • 1991 - London film festival (Angleterre)
  • 1992 - Festival international du jeune cinéma 1992 (Québec)
  • 1992 - Festival cinéma et banlieue 1992 (France)
  • 1992 - Festival du court métrage de Huy (Belgique)
  • 1993 - Ankara international film festival (Turquie)
  • 1997 - Festival d'Estavar-Llivia (France)
  • 1997 - Festival Vue sur les docs (France)
  • 1997 - Festival international de Fugueira da Foz (Portugal)
  • 1997 - Festival of jewish cinema de Melbourne (Australie)
  • 2000 - Festival du film d'archi UNESCO (France)
  • 2002 - Festival cinéma et sciences « à nous de voir » (France)
  • 2005 - États généraux du film documentaire (France)[35][réf. non conforme]
  • 2006 - Les rencontres du cinéma documentaire (France)[36][réf. non conforme]
  • 2007 - Images en bibliothèques, Paris (France)[37][réf. non conforme]
  • 2011 - Deuxièmes rencontres des droits de l'homme à Rabat (CNDH - Maroc)[38][réf. non conforme]
  • 2010 - FIDADOC (Maroc)[39][réf. non conforme]
  • 2011 - Festival de Tetouan (Maroc)
  • 2011 - Figra (France)
  • 2011 - Prix Mémoire de la Méditerranée, prix TV5 Monde, prix Stella - PriMed (France)[40][réf. non conforme],[41][réf. non conforme]
  • 2012 - Mention spéciale - Festival L'acharnière (France)
  • 2012 - Premier prix du film documentaire - Festival international du film amazigh Issni N'Ourgh (Maroc)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Valérie Cadet, « On ne peut transmettre que ce que l'on a reçu », Le monde,‎ (lire en ligne).
  2. Samuel Douhaire, « des images pour comprendre », Libération,‎ (lire en ligne).
  3. Sylvie Kerviel, « L'Attente des pères », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  4. Sophie Dufau, « « Abdelkrim et la guerre du Rif », récit d'une révolution », mediapart,‎ (lire en ligne).
  5. « Abdelkrim et la guerre du rif – Daniel Cling (2011) », sur citylightscinema.wordpress.com, .
  6. « forum des images », sur forum des images.
  7. Jean-François Guybert, « Au conservatoire de Douai, éveil, initiation et… films muets », La voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  8. Jean-François Guybert, « Un concours et un tout nouveau film pour le cursus cinéma du conservatoire », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne).
  9. BNF [1].
  10. CNDP http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/ressources/memoire2gm_reseau.htm
  11. « BNF », sur BNF.
  12. BNF [2].
  13. CNRS [3].
  14. « Portail documentaire », sur Portail documentaire.
  15. Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah [4].
  16. [5].
  17. Périphérie [6].
  18. [7].
  19. Paris Brest Productions [8].
  20. « L’aventure théâtrale de la décentralisation : un documentaire d’exception », sur profession spectacle, .
  21. « Un documentaire passionnant », sur webthéâtre, .
  22. [9].
  23. « concerto douai », sur films documentaires.fr, .
  24. « Concerto Douai une plongée dans l'univers d'un conservatoire », sur weo.fr, (consulté le 16 janvier 2018).
  25. Élise Forestier, « Concerto douai le documentaire qui ouvre les portes du conservatoire », La voix du nord,‎ (lire en ligne).
  26. France 5 [10].
  27. Regards [11].
  28. Échelles des temps [12].
  29. Thanh-Lan Nguyen, « Courts d’histoire », Ventilo,‎ (lire en ligne).
  30. Agnès Freschel, « Notre mer en démos », Zibeline,‎ 00/12/2013 (lire en ligne).
  31. Académie royale de Monaco [13].
  32. « CRR de Douai », sur Mairie de Douai.
  33. Le Moniteur [14].
  34. BDIC [15].
  35. Incertains regards [16].
  36. Rencontres 2006 [17].
  37. IMAGES EN B [18].
  38. CNDH [19].
  39. FIDADOC [20].
  40. Primed [21].
  41. ARTE </ .

Liens externes[modifier | modifier le code]