Daniel Ayala Pérez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Daniel Ayala Pérez
Description de l'image defaut.svg.

Naissance
Abalá, Drapeau du Mexique Mexique
Décès (à 68 ans)
Xalapa, Drapeau du Mexique Mexique
Activité principale Violoniste, compositeur, chef d'orchestre
Collaborations Groupe des Quatre
Formation Conservatoire national de musique de Mexico
Maîtres Silvestre Revueltas, Carlos Chávez, Manuel María Ponce, Vicente T. Mendoza, Candelario Huízar, Julián Carrillo

Daniel Ayala Pérez est un violoniste, chef d'orchestre et compositeur mexicain, né à Abalá le et mort à Xalapa le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de l'actuelle municipalité d'Abalá dans le centre du Yucatán, il étudie le violon avec Revueltas et la composition avec Carlos Chávez, Manuel María Ponce, Vicente T. Mendoza, Candelario Huízar et Julián Carrillo au Conservatoire national de musique de Mexico de 1927 à 1932. En 1934, il forme, avec ses collègues compositeurs Salvador Contreras, Blas Galindo et José Pablo Moncayo, le Groupe des Quatre. Il décède en 1975 à Xalapa (Veracruz).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ballets[modifier | modifier le code]

  • El hombre maya (1939) ;
  • La gruta diabólica, pour orchestre de chambre (1940).

Musique pour orchestre[modifier | modifier le code]

  • Cinco piezas infantiles, pour orchestre à cordes (1933) ;
  • Tribu, poème symphonique, (1934) ;
    • En la llanura (« Dans la prairie ») ;
    • La serpiente negra (« Le Serpent noir ») ;
    • La danza del fuego (« Danse du feu ») ;
  • Paisaje (« Paysage »), suite, (1935) ;
  • Panoramas de México, suite (1936) ;
    • Sonora ;
    • Veracruz ;
    • Yucatán ;
  • Mi viaje a Norte América (« Mon voyage en Amérique du Nord »), suite (1947) ;
  • Suite veracruzana (1957) ;
  • Concertino pour piano et orchestre (1974).

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • Uchben X'coholte (« Dans un vieux cimetière »), pour soprano et orchestre de chambre (1931) ;
  • Cuatro canciones, pour soprano et piano (1932) ;
  • El grillo (« Le grillon », paroles de Daniel Castañeda), pour soprano, clarinette, violon, piano, et crécelle (1933) ;
  • U kayil chaac (« Chant de pluie maya »), pour soprano et orchestre avec percussion indigène (1934) ;
  • Los pescadores Seris (« Les pêcheurs de Seri »), pour voix et orchestre avec percussion indigène (1938) ;
  • Los danzantes Yaquis (« Les danseurs yaquis »), pour voix et orchestre de chambre avec percussion indigène (1938) ;
  • Suite infantil (Suite pour enfant), pour soprano et orchestre de chambre (1938).

Piano[modifier | modifier le code]

  • Radiogramma (1931) ;

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Quatuor à cordes (1933) ;
  • Vidrios rotos (« Verres cassés »), pour hautbois, clarinette, basson, cor, piano (1938).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]