Daniel Angeli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Daniel Angeli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Daniel Angeli est un photographe de presse né le à Paris 14e.

Parfois surnommé le « roi des paparazzis », il a créé l'agence de presse Angeli en 1968.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Angeli commence sa carrière en tant que laborantin à seize ans à l'agence Dalmas. Il est rapidement envoyé en reportage pour couvrir les soirées parisiennes[1], puis est envoyé par l'agence pour s'occuper d'une succursale de celle-ci à l'aéroport d'Orly où il photographie les stars du monde entier arrivant dans la capitale française.

Le au matin, il est à son poste à l'aérogare quand survient le crash au décollage, en bout de piste, du « Château de Sully », un Boeing 707 d'Air France à destination d'Atlanta[2]. Il se déguise alors en bagagiste et photographie le drame. Ses photos feront de nombreuses unes. Sa carrière est lancée[3].

En 1968, il crée l'agence Angeli et photographie les célébrités pour la presse people. Au printemps à Cannes, pour le festival ; l'été à Saint-Tropez ; l'hiver à Gstaad et à Saint-Moritz[4]. Il noue des liens avec les personnalités de l'époque, Aristote Onassis, Elizabeth Taylor, John Lennon

Il photographie Gianni Agnelli l'été 1977, nu sautant de son bateau[5]. Cette photo fit scandale à l'époque car le PDG de Fiat venait d'être enlevé. Cette photo d'Agnelli est aujourd'hui l'un des plus connues de Daniel Angeli et reste un symbole de la photo paparazzi[6].

En 1996, il rencontre Johnny Hallyday et devient son ami et photographe officiels du rocker. Jusqu'en 2012, Daniel Angeli a immortalisé tous les moments de sa vie[7].

Il compte plus d’une cinquantaine de couvertures de Paris Match à son actif.

Expositions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Dousset, Daniel Angeli, Private Pictures, Jonathan Cape, 1980.
  • Louis Valentin, Daniel Angeli, Monaco : un album de famille, Éditions N°1, 1990.
  • Daniel Angeli, Johnny, l'album officiel, Michel Lafon, 2008. (ISBN 2749909317)
  • Daniel Angeli, Plus près des étoiles, Michel Lafon, 2010. (ISBN 2749909198)
  • Daniel Angeli, Objectif Une. Souvenirs d'un photographe de stars, Michel Lafon, 2010. (ISBN 978-2-7499-0960-8)
  • Clément Chéroux, Paparazzi ! Photographes, stars et artistes, Flammarion, 2014, pp. 32-39, 108, 113, 172, 189, 201, 202.
  • Daniel Angeli, Bernard Pascuito, Vies privées. 40 ans de photographies, Gründ, 2015.
  • Daniel Angeli, 1943. Éditions Eternity, 2018.
  • Daniel Angeli, Paparazzi de A à Z, coéd. Le Toit de la Grande Arche-Fondation Angeli-Eternity Editions, 200 p. 2021[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Daniel Angeli, les icônes du “roi des paparazzi” à la Grande Arche », sur Polka Magazine, (consulté le )
  2. Harro Ranter, « Crash-aerien 03 JUN 1962 d'un Boeing 707-328 F-BHSM - Paris-Orly Airport (ORY) », sur aviation-safety.net (consulté le )
  3. Bernard Pascuito, Vies privées : Daniel Angeli, 40 ans de photographie, Éditions Gründ, , p. 5
  4. a et b « La mort de Lady Diana et la fin de l'âge d'or des paparazzis - Ép. 2/5 - Cinq photos révélatrices », sur France Culture (consulté le )
  5. Photo d'Agnelli
  6. Bernard Pascuito, Vies privées : Daniel Angeli, 40 ans de photographie, Éditions Gründ, , p. 180
  7. Myrtille Serre, « Daniel Angeli, photographe: «Johnny Hallyday était mon meilleur ami» », sur Le Figaro, (consulté le )