Daniel Albert Wyttenbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant suisse
Cet article est une ébauche concernant une personnalité suisse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Daniel Albert Wyttenbach

Daniel Albert Wyttenbach (1746-1820) fut un philologue suisse.

Né à Berne, il était le fils d'un professeur de l'Université de Berne. Il se forma à l'école de Ruhnkenius et de Valckenaer, et professa ensuite la littérature au collège des Remontrants d'Amsterdam, puis la philosophie à l'Athénée Illustre (dans la même ville). Il fit en 1775 un voyage à Paris où il se lia avec Larcher, Sainte-Croix et Villoison, et fut nommé en 1799 professeur de littérature grecque et bibliothécaire à Leyde.

On lui doit :

  • une édition des Œuvres morales de Plutarque, grec-latin, avec variantes, notes critiques, commentaires et index, Oxford, 1795-1821, 8 volumes in-8° ;
  • Praecepta philosophiae logicae, qui est une logique extraite des meilleurs auteurs latins, Amsterdam, 1781 ;
  • Compendium Theologia dogmatica et moralis, 1754 ;
  • Vie de Ruhnkenius (en latin) ;
  • un grand nombre d’Opuscula, publiés à Leyde, 1821.

Il rédigea de 1777 à 1807, avec Ruhnkenius et quelques autres savants, une Bibliothèque critique, qui exerça une grande influence sur les progrès de la philologie en Allemagne. Wyttenbach a formé des philologues distingués, entre autres Lennep, Creuzer, Van Heusde.

Source[modifier | modifier le code]