Danièle Kergoat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Danièle Kergoat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (75 ans)
Nationalité
Activité

Danièle Kergoat, née le [1], est une universitaire et sociologue française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Danièle Kergoat a été institutrice[2] avant de se lancer dans une carrière de chercheuse.

Elle est professeur, membre du centre de recherche RING, et l'auteur des ouvrages sur les femmes, genre et travail. Ses recherches et écrits portent entre autres sur la « division sexuelle du travail » qu'il soit professionnel ou domestique. Elle fait partie des auteurs qui ont défendu une conception des « rapports sociaux de sexe », qui vise à donner une base matérialiste à l'analyse des rapports entre les hommes et les femmes dans une société capitaliste.

Elle a dirigé la thèse de doctorat de Xavier Dunezat.
Elle a participé à plusieurs jury décernant l'Habilitation à diriger des recherches : de Frédéric Charles[3], de Roland Pfefferkorn, de Christine Mennesson[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les ouvrières, Paris, le Sycomore, 1982, 141 p.
  • Les femmes et le travail à temps partiel, étude réalisée pour le Service des études et de la statistique du Ministère du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle, Groupe d'étude sur la division sociale et sexuelle du travail, Paris, la Documentation française, 1984, 227 p. (ISBN 2-11-001352-4)
  • « Travail et affects. Les ressorts de la servitude domestique », in la revue Travailler, no 8, 2002, p. 13-26.
  • « Division sexuelle du travail et rapports sociaux de sexe », in Dictionnaire critique du féminisme, ouvrage collectif coordonné par Helena Hirata, Françoise Laborie, Hélène Le Doare, Danièle Senotier, Paris, PUF, 2000,2e éd., 2004, 315 p., p. 35-44).
  • « Penser la différence des sexes : rapports sociaux et division du travail entre les sexes », in Femmes, genre et sociétés, dir.Margaret Maruani, Paris, La Découverte, coll. L’état des savoirs, 2005, p. 94-101.
  • Avec Yvonne Guichard-Claudic (dir.), Inversion du genre : corps au travail et travail des corps, Paris, l'Harmattan, 2007, 264 p.
  • Avec Philippe Cardon et Roland Pfefferkorn (dir.), Chemins de l'émancipation et rapports sociaux de sexe, la Dispute, coll. Le Genre du monde, 2009
  • Se battre, disent-elles..., Paris, La Dispute, coll. Le genre du monde, 2012, 355 p.
  • Galerand Elsa et Danièle Kergoat, " Les apports de la sociologie du genre à la critique du travail ", La nouvelle revue du travail, 4, 2014.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Notice d'autorité personne de la BnF.
  2. Source : Xavier Dunezat, Jacqueline Heinen, Helena Hirita et Roland Pfefferkorn, Travail et rapports sociaux de sexe : Rencontres autour de Danièle Kergoat, L'Harmattan, 2010, p. 14.
  3. [PDF] « Curriculum Vitae détaillé » de Frédéric Charles.
  4. Christine MENNESSON, « CV membre »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Laboratoire de recherches en Sociologie du Sport de l'Université Toulouse III.