Danièle Heymann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Heymann.
Danièle Heymann
Image illustrative de l'article Danièle Heymann
Danièle Heymann en lors de l'enregistrement de l'émission radiophonique Le Masque et la Plume.

Naissance (84 ans)
Paris, France
Nationalité Française
Profession Journaliste
Spécialité Critique de cinéma
Récompenses Prix Bernard Chardère de l'Institut Lumière
Médias
Média principal Marianne
Radio Le Masque et la Plume
Fonction Critique de cinéma

Danièle Heymann, née le à Paris, est une critique de cinéma et journaliste française officiant notamment au Masque et la Plume sur France Inter.

Biographie[modifier | modifier le code]

Danièle Heymann est la fille du cinéaste Claude Heymann et l'épouse du directeur artistique Jean Bertola[1]. Elle fut l'amie de Michèle Morgan et de Françoise Arnoul durant sa jeunesse. Son premier travail salarié est à la Cinémathèque française[2]. Elle commence sa carrière à France-Soir dont elle est assez vite renvoyée après une critique très négative d'un film avec Roger Pierre et Jean-Marc Thibault qui sont dans ce journal « des amis de la maison[3]. » Elle dit n'avoir pas reçu de pressions du même type dans les autres titres de presse où elle a travaillé[3].

Elle est membre du jury du festival de Cannes 1987[2].

Elle fut critique à L'Express et au Monde, et travaille aujourd'hui pour l'hebdomadaire Marianne.

En 2014, elle reçoit le prix Bernard Chardère remis par l'Institut Lumière, prix remis à une personnalité « pour sa contribution au métier de journaliste et critique de cinéma, et pour sa cinéphilie, son style, sa curiosité et son humour[2]. »

Publications[modifier | modifier le code]

De 1977 à 2006 elle dirige L'Année du cinéma[2], qu'elle écrit seule ou en compagnie de Pierre Murat ou Alain Lacombe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Bertola, le Rochois ami de Brassens, article du 22 mars 2012 dans l'hebdomadaire Le Messager.
  2. a, b, c et d « Le prix Bernard Chardère 2014 est attribué à Danièle Heymann », sur institut-lumiere.org, (consulté le 20 octobre 2014).
  3. a et b Danièle Heymann, « Être critique », sur institut-lumiere.org, (consulté le 20 octobre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :