Danièle Boni-Claverie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Danièle Boni-Claverie
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Ministre
Biographie
Nom de naissance
Danièle Mare Akissi Ablane BoniVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Père

Akissi Danièle Boni-Claverie est une femme politique de Côte d'Ivoire et présidente fondatrice de l'Union républicaine pour la démocratie (URD).

Précédemment issue des rangs du PDCI, elle a été ministre de la Communication[1] au sein du gouvernement de Daniel Kablan Duncan. De décembre 2010 à avril 2011, elle occupera la fonction de ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfant dans le gouvernement Aké N'Gbo[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Elle est originaire de la ville de Tiassalé, au centre-ouest de la Côte d'Ivoire.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

  • Porte-parole du front du refus[3]
  • Présidente de l’Union Républicaine pour la Démocratie (URD)[4] 

Elle est interpellée le jeudi 20 octobre 2016 alors qu'elle s'apprêtait à manifester en compagnie de Mamadou Koulibaly, ancien président de l’Assemblée nationale, Aboudramane Sangaré, Gnangbo Kacou, député indépendant, et Kouadio Siméon, ancien candidat à la présidentielle, pour demander le retrait du projet de nouvelle Constitution[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est la fille d'Alphonse Boni, ministre de la justice de Côte d'Ivoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]