Dangote

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dangote
Création 1981
Personnages clés Aliko Dangote
Siège social Drapeau du Nigeria Lagos (Nigeria)
Effectif 11 000
Site web www.dangote-group.com

Dangote est un conglomérat nigérian appartenant à Aliko Dangote. Son siège social se situe à Lagos au Nigeria. Il est présent dans l'industrie du ciment, du sucre, de la farine, du sel, des pâtes, des boissons et dans l'immobilier.

Présentation[modifier | modifier le code]

Aliko Dangote a construit la première multinationale africaine, possédant des usines dans 14 pays africains, au Brésil et en Indonésie. Sa cimenterie d’Obajana, à mi-chemin entre la capitale économique, Lagos, et la capitale politique, Abuja, sera bientôt la plus grande au monde. Son groupe va investir 16 milliards de dollars dans les cinq prochaines années et représentera bientôt 10 % du PIB du Nigeria, la plus grande économie d’Afrique[1].

Le chiffre d'affaires de la division ciment, Dangote Cement, est passé de 1,4 milliards d'euros en 2013 à 1,7 milliards d'euros en 2014. Elle détient 63 % du marché cimentier au Nigeria, qui représentait 85 % de sa capacité de production fin 2014 (29 millions de tonnes sur 34) ; les 15 % restants étaient répartis entre l’Afrique du Sud, le Ghana et le Sénégal, où l’activité n’a démarré qu’en décembre 2014. Quant à la dernière implantation, à Douala au Cameroun, entrée en production en mars 2015, c’est un broyeur de clinker et non une usine intégrée[2].

Projets[modifier | modifier le code]

Le groupe Dangote prévoit de construire pour 11 milliards de dollars une raffinerie de 500 kb/j près de Lagos ; elle comprendrait un complexe de pétrochimie et d'engrais ; la mise en service est attendue pour la mi-2018 ; si elle est construite, elle sera la plus grande d'Afrique[3].

En juillet 2015, Dangote a annoncé la construction pour 150 millions de dollars d'une nouvelle cimenterie à Yaoundé au Cameroun, d’une capacité de production annuelle de 1,5 million de tonnes comme celle qu'il possède déjà à Douala[4].

Références[modifier | modifier le code]