Dancourt-Popincourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur les redirections « Popincourt » redirige ici. Pour les personnalités, voir Jean de Popincourt. Pour le lieu de fiction, voir Papincourt.

Dancourt-Popincourt
Dancourt-Popincourt
Église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Montdidier
Canton Roye
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Roye
Maire
Mandat
Martine Vansteenkiste
2017-2020
Code postal 80700
Code commune 80233
Démographie
Population
municipale
152 hab. (2016 en augmentation de 7,04 % par rapport à 2011)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 01″ nord, 2° 43′ 59″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 101 m
Superficie 5,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Dancourt-Popincourt

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Dancourt-Popincourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dancourt-Popincourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dancourt-Popincourt

Dancourt-Popincourt est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Armancourt L'Échelle-Saint-Aurin Saint-Mard Rose des vents
N Laucourt
O    Dancourt-Popincourt    E
S
Grivillers Bus-la-Mésière Tilloloy

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Située à peine à 3 km au sud-ouest de Roye, la commune est desservie par la route départementale 68.

Transports en commun routiers[modifier | modifier le code]

La localité est desservie par les autocars du réseau inter-urbain Trans'80, Hauts-de-France (ligne no 44, Montdidier - Chaulnes - Péronne - Roisel)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Attestant d'une occupation très ancienne des lieux, le site d'un habitat datant de l'âge du fer (- 300 av. J.-C.) est mis au jour en 2015, lors du creusement d'une tranchée pour le passage du gaz[2].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Les combats anéantiront le village de Dancourt : seule une petite écurie restera debout. La reconstruction ne débutera que pendant les années 1920[3].

Dans son livre La Main coupée, Blaise Cendrars cite plusieurs fois les environs de Dancourt où plusieurs des légionnaires de son escouade trouvent la mort[3].

Par arrêté du , le ministre de la Guerre André Lefèvre confère à Dancourt, ainsi qu’à huit autres communes voisines la Croix de guerre avec palme accompagnée de la citation suivante : « Situées pendant quatre années sur la ligne de bataille, ont fait l’objet de violents bombardements qui les ont complètement détruites. Envahies en 1918, ont supporté vaillamment les exigences de l’ennemi, attendant sans défaillance l’heure de la victoire[3]. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 6 mai 2014)
Marie-José Dreue   Réélue pour le mandat 2014-2020[4],[5]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 152 habitants[Note 1], en augmentation de 7,04 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
153144164167138130137138129
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
127124116109120125117112101
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
10211711815211795948196
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
119119151127136128144142152
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les communes de Beuvraignes,Tilloloy, Bus-la-Mésière, Laucourt, Dancourt-Popincourt, Marquivillers et Armancourt gèrent l'enseignement primaire en regroupement pédagogique intercommunal (RPI)[10], au moyen d'un syndicat scolaire (SISCO). Six classes sont implantées à Beuvraignes et trois à Tilloloy, pour l'année scolaire 2017-2018.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin.
  • Popincourt village.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  2. « Les trouvailles avant le passage du gaz », Courrier picard, vol. édition Picardie maritime,‎ , p. 17.
  3. a b et c Dancourt, un village picard au cœur de la Grande Guerre, , Olivier Debourge.
  4. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 19 juillet 2008)
  5. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. Le Courrier Picard, « Carte scolaire, ils restent mobilisés », dimanche , p. 8.