Danaos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Danaos
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Roi d'Argos (d)
Roi mythologique de Libye
Biographie
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Piéria (en)
Phébé (d)
Atlantie (en)
Crino (d)
Aithiopis (d)
Memphis (d)
Europe (d)
Élephantis (en)
Polyxo (d)
Hersé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Automaté (en)
Amymone
Hypermnestre
Asteria (d)
Anaxibie (d)
Anaxithée (d)
Autodice (d)
Hippodice (d)
Achamantis (d)
Hippomedusa (d)
Eurythoe (en)
Nélo (d)
Dorion (d)
Agavé (d)
Mnestra (d)
Phylodameia (d)
Évippe (d)
Polydora (d)
Rhode (d)
Amoëme (d)
Arsaéte (d)
Helice (d)
Hecabe (d)
Eupheno (d)
Helicta (d)
Hésioné (d)
Sidé (d)
Héro (d)
Arcarnia (d)
Evippe (d)
Démophilé (d)
Cleo (d)
Chrysothemis (d)
Eubulè (d)
Critomedia (d)
Demoditas (d)
Damone (d)
Ialysos (d)
Rhodia (d)
Glaucé (d)
Adiante (d)
Stygne (en)
Chrysippé (d)
Clite (d)
Hyperippe (d)
Sthénélé (d)
Phartis (d)
Callidice (d)
Antheleia (en)
Eurydice (d)
Bryce (d)
Autonoé (d)
Gorgophoné (d)
Céléno (d)
Cléopâtre (en)
Isonoé (en)
Évippe
Hippodamie (d)
Oeme (d)
Électre (d)
Ocypete (d)
Adite (d)
Pylargé (d)
Hippodamie (d)
Iphimedusa (d)
Gorge (d)
Pirène (d)
Scaea (en)
Podarcé (d)
Dioxippe (d)
Glaucippe (d)
Théano (d)
Actaea (d)
Cléopâtre (d)
Erato (d)
Cléodore (d)
Daplidicé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Selon le mythe, Danaos ordonna à sa fille Hypermnestre de tuer son mari Lyncée lors de leur nuit de noces. Lyncée ayant été très bon avec elle, Hypermnestre préféra l'aider à s'enfuir. Danaos tenta de faire mettre à mort sa fille, mais un tribunal l'innocenta. Finalement, Lyncée tua Danaos, régna à sa place (ici, il se saisit de sa couronne) et fut réuni avec Hypermnestre. La plaque portant l'inscription « L'amour vainc tout », portée par un Cupidon, annonce cette fin. Le sujet antique étant obscur, l'artiste Xanto Avelli a inclus des inscriptions d'identification sous les deux figures masculines.

Dans la mythologie grecque, Danaos (en grec ancien Δαναός / Danaós) est le fils de Bélos (roi africain) et d'Anchinoé, et le frère jumeau d'Égyptos. Il a 50 filles, les Danaïdes. Sa légende est un mythe fondateur (ou plutôt refondateur) pour la cité d'Argos, dans le Péloponnèse, une des principales villes mycéniennes. Dans l’Iliade, Homère désigne fréquemment les Achéens sous le nom de « Danaens » (descendants de Danaos).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les puits furent découverts par Danaos, venu d'Égypte dans cette partie de la Grèce qui s'appelait auparavant « Argos sans Eau » ; les carrières, par Cadmos, à Thèbes, ou, d'après Théophraste, en Phénicie.

Mythe[modifier | modifier le code]

À la mort de son père, son frère Égyptos, souverain d'Arabie, s'empare du territoire de l'Égypte (Danaos lui-même gouvernait la Libye). Égyptos avait eu cinquante fils de différents lits, tout comme Danaos avait eu cinquante filles, les Danaïdes. Égyptos propose à son frère une union entre ses fils et les Danaïdes, mais celui-ci, craignant ses neveux, préfère fuir la Libye. Il construit pour cela, avec l'aide d'Athéna, le tout premier bateau et parvient finalement à Argos, ville à laquelle il était lié par son ancêtre Io.

Argos était alors gouvernée par le roi Gélanor (ou Pélasgos selon les sources). Pausanias rapporte la succession du trône (Description de la Grèce, II, 19).

Le temple d'Apollon Lycien (Apollon-loup) restait, à l'époque de Pausanias (IIe siècle), le monument le plus important d'Argos ; dans le sanctuaire, on pouvait voir le trône de Danaos lui-même.

Hécatée de Milet attribue à Danaos l'invention de l'écriture grecque[réf. nécessaire].

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]