Dan Jemmett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dan Jemmett
Naissance
Londres
Activité principale metteur en scène
Formation Goldsmiths College
Conjoint Irina Brook
Récompenses Prix de la révélation théâtrale de l'année

Dan Jemmett est un metteur en scène de théâtre britannique né en 1967 à Londres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les deux parents de Dan Jemmett sont d'anciens acteurs. Il étudie la littérature au Goldsmiths College, qui fait partie de l'université de Londres, et en sort diplômé en 1989[1],[2].

Durant sa jeunesse, il est marionnettiste au Norwich Puppet Theatre[3]. En 1993, il fonde avec Marc von Henning la compagnie de théâtre expérimental Primitive Science[4]. La compagnie présente à Londres Médée-Matériau de Heiner Müller (Soho Poly Theater), Antigone de Brecht (Battersea Arts Centre), Quartett de Heiner Müller (Lilian Baylis Theatre), Fatzer, fragments de Bertolt Brecht, montage de Heiner Müller (Gate Theatre), Hunger d’après des textes de Franz Kafka (Purcell Room), Imperfect Librarian d’après des nouvelles de Jorge Luis Borges (Young Vic Theatre).

En 1997, il épouse Irina Brook. Celle-ci exerce le métier de metteur en scène, comme son père Peter Brook[1]. La première mise en scène de Dan Jemmett, Ubu roi d’Alfred Jarry, est présentée au Young Vic Theatre. En 1998, la pièce est reprise au Théâtre de la Cité internationale à Paris[3],[5]. Depuis 1999, Jemmett s'est établi en France[4],[6]. Il met en scène Presque Hamlet avec Gilles Privat[7].

Jemmett met également en scène des œuvres lyriques, comme L’Occasione fa il ladro de Rossini en 2004 ou Béatrice et Bénédict de Berlioz en 2010[8].

Pièces[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Clémentine Gallot, « Dan Jemmett en quatre dates », M, le magazine du Monde,
  2. Laurent Ancion, « Irina Brook et Dan Jemmett, pour l'amour du risque », Le Soir,
  3. a, b et c « Dan Jemmett, metteur en scène anglais », Evene.fr
  4. a et b Jean-Louis Perrier, « Dan Jemmett, le théâtre dans un shaker », Le Monde,‎ , p. 37 (lire en ligne) (inscription nécessaire)
  5. Maïa Bouteillet, « Le gardien d'Ubu », Libération,
  6. Michèle Friche, « « Shake », ou « La Nuit des rois » selon Dan Jemmett », Le Soir,
  7. Colette Godard, « Jemmett, Hamlet bille en tête », Libération,
  8. Ariane Bavelier, « Dan Jemmett métamorphose Béatrice et Bénédict », Le Figaro,

Liens externes[modifier | modifier le code]