Dampierre-Saint-Nicolas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dampierre-Saint-Nicolas
L'église Saint-Pierre-Saint-Paul.
L'église Saint-Pierre-Saint-Paul.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Dieppe-2
Intercommunalité Monts et Vallées
Maire
Mandat
Patrice Pannier
2014-2020
Code postal 76510
Code commune 76210
Démographie
Population
municipale
523 hab. (2014)
Densité 133 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 51′ 37″ nord, 1° 12′ 03″ est
Altitude Min. 14 m
Max. 136 m
Superficie 3,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dampierre-Saint-Nicolas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dampierre-Saint-Nicolas

Dampierre-Saint-Nicolas est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'avenue verte, itinéraire cyclable qui relie Paris à Londres.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dérivé du latin dominus, dam est l'équivalent ancien de saint. Dampierre est donc une forme ancienne de Saintpierre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 4 octobre 1154, Robert de DAMPIERRE(-Saint-Nicolas) et Nicolas de MOREUIL, abbé de Corbie, concluent devant Arnoul évêque de Lisieux et Robert de NEUFBOURG justicier de Normandie, un accord sur le partage des biens et droits revenant à chacune des parties à Dampierre. Ce village dépendait de l'abbaye de Corbie. Les armes de cette famille de DAMPIERRE sont : << d'argent, à trois losanges de sable >>[1]. (trop souvent désignées à tort comme d'origine picarde)[2]. Des villages de Dampierre il en existe une trentaine en France, donc plusieurs familles : de DAMPIERRE. Au XVIe siècle, la seigneurie de Dampierre(-Saint-Nicolas) passera à la famille : de SAINT-OUEN(-sous-Bailly) dont les armes sont : << d'azur au sautoir d'argent, cantonné de quatre aiglettes au vol abaissé du même >> (il y eut plusieurs mariages aux XVe et XVIe siècles entre des Saint-Ouen et des filles Dampierre). Puis en 1586 Louise de SAINT-OUEN, unique héritière, apporte par mariage, la seigneurie de Dampierre(-Saint-Nicolas) à Jean de GUIRAN dont les armes sont : << d'azur, à la bande d'or, accompagné de deux colombes d'argent, becquées et membrés de gueules, posées 1 en chef 1 en pointe, à la bordure engreslée de mêmes >> (cette famille : de GUIRAN, a pour origine : Hugon GUIRAN, marchand à Aix(-en-Provence) en 1355). En 1673, la seigneurie est érigée en baronnie (titre de courtoisie). En 1715, la baronne de Dampierre, Marie de GUIRAN épouse Pierre Le VIGNIER seigneur d'Envronville. Une de leurs petites filles épousera en 1775, François-Marc-Antoine de Fautereau dont les armes sont : << d'azur, à trois croissants d'or >>. Leur petit-fils, Adolphe Léon comte de Dary marquis de Senarpont, deviendra maire de Dampierre de 1848 à 1870. En décembre 1873, le tronçon de chemin de fer Neufchâtel - Dieppe, est mis en service. Le 23 janvier 1903, Dampierre prend de nom de Dampierre-Saint-Nicolas[3]. Le mandat de maire le plus long à ce jour pour la commune est celui de René Manoury (1959-1989). En 1988, la section de voie ferrée située entre Serqueux et Arques-la-Bataille est déclassée ; elle sera transformée en piste cyclable et baptisée « Avenue Verte » depuis 2003.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1959 mars 1989 René Manoury   Agriculteur
mars 1989 mars 2008 Nicole Lemaitre    
mars 2008 septembre 2011[4] Jean-Yves Hennaff    
novembre 2011 en cours
(au avril 2014)
Patrice Pannier    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 523 habitants, en augmentation de 1,36 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
329 333 338 299 345 342 361 352 353
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
364 352 343 324 328 316 341 338 308
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
312 270 295 293 319 312 308 333 310
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
333 396 509 510 515 483 514 521 523
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Dampierre-Saint-Nicolas

Les armes de la commune de Dampierre-Saint-Nicolas se blasonnent ainsi :

D'azur, à la porte de château du lieu, surmonté de trois losanges rangés en chef, le tout d'or (écu timbré d'une couronne de baron)[9],[10],[11].

(adopté par le conseil municipal du 24 mai 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]