Dalstein-Haerpfer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La manufacture d'orgues Dalstein-Haerpfer a été fondée en 1863 à Boulay en Lorraine, par Charles Haerpfer et Nicolas Étienne Dalstein.

Historique[modifier | modifier le code]

Charles Haerpfer, un Bavarois de Nordlingen, a appris la facture d'orgue auprès de Steinmeyer et E.F. Walcker en Allemagne et de Haas en Suisse. Étienne Dalstein, originaire de Lorraine, a une formation de menuisier[1]. Les deux artisans se rencontrent chez le facteur Cavaillé-Coll. Ils travaillent ensemble lors de la construction de l'orgue Cavaillé-Coll à l'église Saint-Sulpice de Paris. Les deux hommes décident de s'associer avec Jean-François Dalstein, un frère d'Étienne[1]. Leur apprentissage terminé, ils ouvrent donc un atelier à Boulay en 1863[2]. Après l'annexion allemande de 1871, les affaires prospèrent, car les autorités allemandes favorisent l'installation d'orgues dans les églises et les temples réformés[2]. À partir de 1905, les descendants Frederic Haerpfer (1879-1956) et Paul Dalstein (1868-1926) prennent progressivement le contrôle de la manufacture. En 1918, l'entreprise est reprise par Frédéric Haerpfer[3].

La manufacture Dalstein-Haerpfer livrera plus de 160 instruments[4], principalement dans le Reichsland Elsaß-Lothringen, en raison des barrières douanières élevées avec la France. Dalstein et Haerpfer étaient les facteurs d'orgue favoris d'Albert Schweitzer.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Orgue Dalstein-Haerpfer de l’église Saint-Thomas de Strasbourg
Vue rapprochée du buffet
Orgue Dalstien Haerpfer de l'église de Pontpierre
Orgue Dalstein-Haerpfer de l’église Saint-Sauveur de Strasbourg
Vue rapprochée du buffet

Les instruments suivants sont issus des ateliers de Boulay :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dalstein & Hærpfer
  2. a et b Boulay et les Boulageois durant l'annexion à l'empire allemand (1870-1918), in Les cahiers lorrains, 1984 [1]
  3. Orgues de Lorraine; Meurthe-et-Moselle, inventaire national des orgues, ed. Serpenoise, 1990 (pp22-23).
  4. C. Lutz: Orgues de Lorraine; Meurthe-et-Moselle, Inventaire national des orgues, ed. Serpenoise, 1990.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :