Dakosaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dakosaurus
Description de cette image, également commentée ci-après
Dessin de Dakosaurus maximus sautant pour essayer de capturer des Gnathosaurus subulatus.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Sauropsida
Sous-classe Diapsida
Infra-classe Archosauromorpha
Super-ordre Crocodylomorpha
Clade Crocodyliformes
Clade Mesoeucrocodylia
Clade  Thalattosuchia
Super-famille  Metriorhynchoidea
Famille  Metriorhynchidae
Sous-famille  Geosaurinae
Tribu  Geosaurini

Genre

 Dakosaurus
Quenstedt[1], 1856

Espèces de rang inférieur

Dakosaurus est un genre éteint de crocodyliformes marins de la famille des métriorhynchidés ayant vécu du Jurassique supérieur (Kimméridgien supérieur) jusqu'au début du Crétacé inférieur (Berriasien inférieur), il y a environ entre 153 et 143 Ma (millions d'années), en Europe, en Amérique latine et en Russie.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'inventeur du genre, Friedrich August von Quenstedt, a tout d'abord donné comme étymologie à Dakosaurus la combinaison de deux mots du grec ancien : dakos, « mordre », indiquant « denn wenige kommen seinem furchtbaren Gebiss gleich », [car peu possèdent des dents aussi terribles] (d'où le nom d'espèce de maximus)[1],[4], et saûros, « lézard ».

En 1885, il précise la traduction de dakos, dans le sens de « morsure »[5], ce qui donnerait « lézard à morsure maximale » pour l'espèce type D. maximus.

À noter une traduction erronée de dakos en « larme », utilisée par L. E. Wilkinson et ses collègues en 2008, pour souligner la morphologie de l'os préfrontal de « Dakosaurus » carpenteri [6],[7].

Découverte[modifier | modifier le code]

Reconstitution de D. maximus.
Comparaison de taille avec un humain.
D. andiniensis poursuivant deux ichthyosaures, avec un autre métriorhynchidé du genre Cricosaurus à l'arrière plan.
Crâne de D. andiniensis.
(spécimen MOZ 6146P).

En 1843, des dents isolées découvertes en Allemagne sont attribuées à un dinosaure théropode du genre Megalosaurus par Quenstedt[8].

En 1846, Theodor Plieninger, les attribue à un crocodyliforme marin de la famille des métriorhynchidés, Geosaurus maximus[2].

En 1856, von Quenstedt crée le genre Dakosaurus à partir de ces dents, et nomme l’espèce Dakosaurus maximus[1],[4].

Des fossiles de Dakosaurus ont été découverts dans le Jurassique supérieur d'Europe[9] (Allemagne[10], France, Angleterre[11], Suisse et Pologne[12], en Amérique latine (Argentine[3] et Mexique[13]), et en Russie[14].

Description[modifier | modifier le code]

Taille[modifier | modifier le code]

Dakosaurus est un métriorhynchidé de grande taille , entre 4 et 5 mètres de long. Il est comparable en longueur à un autre géosauriné, Torvoneustes , et est dépassé en taille par Plesiosuchus, qui avec près de 7 mètres de long est le plus long membre de cette sous-famille[7].

Anatomie[modifier | modifier le code]

Son corps est hydrodynamique, terminé par une nageoire caudale puissante qui faisait de lui un bien meilleur nageur que les crocodiles actuels, aidé par ses membres fonctionnant comme des pagaies.

Son crâne est haut, robuste. Il porte des dents de grande taille, crénelées et comprimées latéralement, adaptées à la capture de grandes proies. Les fenestrae supra-temporales permettaient l'insertion de puissants muscles adducteurs, assurant une grande force de fermeture (morsure) des mâchoires[15].

D. andiniensis a montré sur ses crânes fossiles la présence de grandes chambres connues pour abriter les glandes à sel de nombreux animaux pélagiques, comme c'est le cas chez d'autres métriorhynchidés : Geosaurus[16] et Metriorhynchus[17]. Cependant, chez Dakosaurus, celles-ci n'ont pas été directement observées[13].

Paléobiologie[modifier | modifier le code]

Ce grand crocodylomorphe, bon nageur, à crâne robuste avec de puissantes mâchoires, était parfaitement adapté à la chasse et à la capture de proies de grande taille. Dakosaurus et Plesiosuchus étaient les superprédateurs des mers du Jurassique supérieur.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Espèces valides[modifier | modifier le code]

Dakosaurus maximus, l'espèce type, est connue par des fossiles découverts en Europe de l'Ouest Europe (Allemagne, France, Angleterre et Suisse) dans des sédiments datés du Kimméridgien supérieur (zone d'ammonite à Eudoxus) à Tithonien inférieur (zone d'ammonite à Hybonotum)[10],[18],[7].

Dakosaurus andiniensis a été découvert en 1987 dans la province de Neuquén en Argentine. Il n'a cependant été décrit qu'en 1996 par Vignaud et Gasparini[3]. Deux crânes ont été trouvés par la suite et décrits par Gasparini et ses collègues en 2006[19]. Cette espèce est connue du Tithonien (fin du Jurassique supérieur) au Berriasien inférieur (base du Crétacé inférieur).

Dakosaurus nicaeensis : une mâchoire supérieure, mal conservée, découverte en France, à la Turbie dans le département français des Alpes-Maritimes et d'abord décrite comme celle d'un Megalosauridae[20],[21], a été identifiée comme appartenant à un Crocodyliformes de la famille des Metriorhynchidae par Éric Buffetaut en 1982, et nommée Aggiosaurus nicaeensis[22]. Young et Andrade suggèrent en 2009 que Aggiosaurus est un synonyme junior de Dakosaurus et que A. nicaeensis serait à considérer pour l'instant comme une possible espèce distincte de Dakosaurus, sous le nom de D. nicaeensis[23],[7].

Espèces réattribuées[modifier | modifier le code]

Plusieurs autres espèces attribuées au genre Dakosaurus, et en particulier celles du Callovien et de l'Oxfordien d'Europe (Angleterre, France et Pologne) sont considérées comme n'appartenant plus au genre[7] :

Le genre Dacosaurus est un Dakosaurus, cité par H. E. Sauvage en 1873, mais mal orthographié[25].

Classification[modifier | modifier le code]

L'analyse phylogénétique conduite par Mark T. Young et ses collègues en 2012, a montré que Dakosaurus maximus, Dakosaurus andiniensis et Plesiosuchus manselii formaient une polytomie à la base de la tribu des Geosaurini, un sous-clade incluant Dakosaurus, Geosaurus et Torvoneustes[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (de) Quenstedt F. A. (1856) Sonst und Jetzt: Populäre Vortäge über Geologie. Tübingen: Laupp. 288 p.
  2. a et b
    Plieninger T. 1846. Prof. Dr. Th. Plieninger hielt nachstehenden vortrag über ein neues Sauriergenus und die Einreihung der Saurier mit flachen, schneidenden Zähnen in eine Familie. Pp. 148-154 in: Zweite Generalversammlung am 1. Mai 1846 zu Tübingen. Württembergische naturwissenschaftliche Jahreshefte 2: 129-183
  3. a b et c (en) Vignaud P, Gasparini Z. B. 1996. New Dakosaurus (Crocodylomorpha, Thalattosuchia) from the Upper Jurassic of Argentina. Comptes Rendus de l'Académie des Sciences, Paris, 2 322: 245-250
  4. a et b (de) Quenstedt FA. 1858. Der Jura. Tübingen: Laupp, 842 pp.(pgs. 785-786)
  5. (de) Quenstedt F. A. (1885) Handbuch der Petrefaktenkunde, 3rd Edition. Tübingen: Laupp, 1239 p.
  6. (en) Wilkinson LE, Young MT, Benton MJ (2008) A new metriorhynchid crocodile (Mesoeucrocodylia: Thalattosuchia) from the Kimmeridgian (Upper Jurassic) of Wiltshire, UK. Palaeontology 51: 1307–1333
  7. a b c d e et f (en) M. T. Young, S. L. Brusatte, M. B. De Andrade, J. B. Desojo, B. L. Beatty, L. Steel, M. S. Fernández, M. Sakamoto, J. I. Ruiz-Omeñaca et R. R. Schoch, « The Cranial Osteology and Feeding Ecology of the Metriorhynchid Crocodylomorph Genera Dakosaurus and Plesiosuchus from the Late Jurassic of Europe », PLoS ONE, vol. 7, no 9,‎ , e44985 (PMID 23028723, PMCID 3445579, DOI 10.1371/journal.pone.0044985)
  8. (en) Quenstedt FA. 1843. Das Flötzgebirge Württembergs: mit besonderer rücksicht auf den Jura. Tübingen: Laupp, 493
  9. (en) BM(NH), Trustees of the. 1983. British Mesozoic Fossils, sixth edition. London: Butler & Tanner Ltd., 209 pp.
  10. a et b (de) Steel R. 1973. Crocodylia. Handbuch der Paläoherpetologie, Teil 16. Stuttgart: Gustav Fischer Verlag, 116 pp.
  11. (en) Benton MJ, Spencer PS. 1995. Fossil Reptiles of Great Britain. London: Chapman and Hall, 386 pp.
  12. (en) Radwańska U, Radwański A. 2003. The Jurassic crinoid genus Cyclocrinus D’Orbigny, 1850: still an enigma. Acta Geologica Polonica 53 (2003), (4): 301-320
  13. a et b (en) Buchy M-C, Stinnesbeck W, Frey E, Gonzalez AHG. 2007. First occurrence of the genus Dakosaurus (Crocodyliformes, Thalattosuchia) in the Late Jurassic of Mexico. Bulletin de la Société Geologique de France 178 (5): 391-397
  14. (ru) Ochev VG. 1981, [Marine crocodiles in the Mesozoic of Povolzh'e] Priroda 1981: 103
  15. (en) Holliday CM, Witmer LM. Archosaur adductor chamber evolution: integration of musculoskeletal and topological criteria in jaw muscle homology. Journal of Morphology 268 (6): 457-484
  16. (en) Fernández M, Gasparini Z. 2000. Salt glands in a Tithonian metriorhynchid crocodyliform and their physiological significance. Lethaia 33: 269-276
  17. (en) Gandola R, Buffetaut E, Monaghan N, Dyke G. 2006. Salt glands in the fossil crocodile Metriorhynchus. Journal of Vertebrate Paleontology 26 (4): 1009-1010
  18. (de) Fraas E. 1902. Die Meer-Krocodilier (Thalattosuchia) des oberen Jura unter specieller Berücksichtigung von Dacosaurus und Geosaurus. Paleontographica 49: 1-72
  19. (en) Gasparini Z, Pol D, Spalletti LA. 2006. An unusual marine crocodyliform from the Jurassic-Cretaceous boundary of Patagonia. Science 311: 70-73
  20. Ambayrac H. 1913a. Découverte d’une mâchoire de reptile jurassique. Bulletin Mensuel Des Naturalistes des Alpes Maritimes 15: 65–68
  21. Ambayrac H. 1913b. Une mâchoire de grand reptile du Jurassique supérieur. Compte Rendu de L’Association Française pour l’avancement des Sciences 42: 97–98
  22. (en) Buffetaut E. 1982. Aggiosaurus nicaeensis Ambayrac, 1913, from the Upper Jurassic of south-eastern France: A marine crocodilian, not a dinosaur. Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie, Monatshefte (8): 469-475
  23. (en) M. T. Young et M. B. De Andrade, « What is Geosaurus? Redescription of Geosaurus giganteus (Thalattosuchia: Metriorhynchidae) from the Upper Jurassic of Bayern, Germany », Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 157, no 3,‎ , p. 551 (DOI 10.1111/j.1096-3642.2009.00536.x)
  24. (en) Andrade M. B., Young M. T., Desojo J. B., Brusatte S. L. (2010) The evolution of extreme hypercarnivory in Metriorhynchidae (Mesoeucrocodylia: Thalattosuchia): evidence from microscopic denticle morphology and a new tri-faceted Kimmeridgian tooth from Germany. J Vert Paleontol 30: 1451–1465
  25. Sauvage H. E. 1873. Notes sur les reptiles, fossiles. Bulletin de la Société Géologique de France, série 3: 365-384

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

(en) Référence Paleobiology Database : Dakosaurus Quenstedt, 1856

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]