Daillancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Taillancourt.

Daillancourt
Daillancourt
L'église.
Blason de Daillancourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Arrondissement Chaumont
Canton Bologne
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Chaumont, du Bassin Nogentais et du Bassin de Bologne Vignory Froncles
Maire
Mandat
Michel Paulin
2014-2020
Code postal 52110
Code commune 52160
Démographie
Gentilé Daillancourtois, Daillancourtoises
Population
municipale
69 hab. (2016 en diminution de 17,86 % par rapport à 2011)
Densité 8,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 18′ 11″ nord, 4° 57′ 14″ est
Altitude 233 m
Superficie 7,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Daillancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Daillancourt

Daillancourt est une commune française située dans le département de la Haute-Marne, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bouzancourt Rose des vents
Beurville N Guindrecourt-sur-Blaise
O    Daillancourt    E
S
Colombey-les-Deux-Églises

Daillancourt est un village paisible de Haute-Marne situé dans la haute vallée de la Blaise, rivière longue de 85 km qui se jette dans la Marne. À l'entrée du village, sur le nouveau pont enjambant la Blaise, une station de surveillance et prévention des crues a été installée. La commune dispose de trois sources dont une sert à alimenter le village en eau potable.

Le long de la Blaise, il se situe en aval des villages de Guindrecourt-sur-Blaise et de Blaise en amont de Bouzancourt, de Cirey-sur-Blaise, d'Arnancourt et de Doulevant-le-Château.

Il est également à proximité de Colombey-les-Deux-Eglises et Chaumont.

Le village est en retrait de la route et possède des maisons caractéristiques en pierres blanches du pays.

On y trouve également un marais qui est le seul marais alcalin du quart nord-ouest de la Haute-Marne constitué d'une roselière et d'une mégaphorbiaie. En plus des coléoptères, des libellules ou des rhopalocères caractéristiques de ce type de milieu, on y rencontre deux papillons protégés en France : le cuivré des marais et le fadet des tourbières, tous les deux inscrits dans le livre rouge de la faune menacée en France et sur la liste rouge des insectes de Champagne-Ardenne.

Sommaire

Histoire[modifier | modifier le code]

Daillancourt est une petite commune de Haute-Marne qui était divisée autrefois en plusieurs seigneuries dont la plus importante était réunie au comté d’Ambonville appartenant à la famille de Choiseul.

On retrouve mention du village dans un acte de 1235 par lequel Andronin, fils de Renaud de Châtillon, vend à l'abbaye de Clairvaux une parte des dîmes de ce village. Petit à petit, le village passe aux mains des religieux de l'abbaye de Clairvaux. En 1286, les religieux et le prieur de Vignory affranchirent en partie ses habitants.

Le nom fut porté par une famille de Chaumont anoblie en 1450 sous Charles VII en la personne de Jacquinot de Daillancourt : écuyer, seigneur de Buxerolles et de sa femme Marguerite de Zurle de Laharmand qui eurent trois enfants : Pierre, Guillaume et Nicolas.

Le nom fut porté jusqu'au XVIIIe en la personne d'Étienne de Daillancourt maire perpétuel de Revel en Haute-Garonne et lieutenant général de police.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 1846 août 1848 Joseph Chappuis    
septembre 1848 juin 1850 Nicolas Vourriot    
juillet 1850 octobre 1851 Joseph Huguenin    
novembre 1851 avril 1871 Casimir Piot    
mai 1871 septembre 1876 Valentin Dupuis    
octobre 1876 avril 1900 Edouard Regnaut    
mai 1900 avril 1904 Arsène Thomas    
mai 1904 novembre 1919 Irenée Galichet    
décembre 1919 février 1963 Adrien Prévost    
mars 1963 mars 1965 Marcel Regnaut    
avril 1965 décembre 1969 Pierre Slangen    
janvier 1970 avril 1995 Raymond Paulin    
mai 1995 En cours Michel Paulin    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2016, la commune comptait 69 habitants[Note 1], en diminution de 17,86 % par rapport à 2011 (Haute-Marne : -2,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
243264265305335320336340358
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
345349335300295283255229203
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2011941681381401291097976
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
806162596785758469
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Daillancourt

Les armes de Daillancourt se blasonnent ainsi :

De gueules à la croix engrelée d'or.[5]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]