Daddy Yod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sténard Saint Félix, alias Daddy Yod ou King Daddy Yod, né à Petit Canal en Guadeloupe, est un chanteur français. Il est un des précurseurs du raggamuffin en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il arrive en métropole à l'âge de 9 ans.

Il fait ses débuts avec le sound system Youthman Unity Academy[1].

Sa participation avec le titre Rock en Zonzon à la compilation Rapattitude disque d'or en 1990 lui permet de s'adresser à un plus large public. Le single l'album Faut pas taper la doudou sur son premier album Redoutable en 1990, lui attire une grande popularité en métropole ainsi qu'aux Antilles.

Sur son deuxième LP nommé King Daddy Yod en 1991 qui contient un de ces titres les plus connus Delbor (Bordel), il pose en vainqueur du Tour de France avec le maillot jaune.

En 1993 il enregistre L'incorruptible, avec Sly and Robbie.

Le Survivant sort en 1995 et il participe parallèlement aux albums du groupe Tout simplement noir et leur livre plusieurs featurings, dont Club TSN.

En 2002, Farid Dms Debah réalise le clip vidéo du titre Show Girl tiré de l'album du même nom.

L'album Fraîche arrive en 2006, avec une nouvelle version de Delbor enregistré avec Flya, Jamadom, Tiwony, Ragga Ranks et des titres issus de plusieurs compilations : Killa session 2 et Atomic Riddim.

Il coréalise avec Cristobal Sévilla, le film documentaire Il était une fois ... RAGGAMUFFIN où il interview Isaac du groupe Neg Sowéto, Devon T de Neg Commando, Sidney de l'émission H.I.P H.O.P, Pablo Master, Princess Erika, Ras Kodo, Asher de Jah Wisdom, Saï Saï et Ragga Dub Force Massive.

En 2014, il remet encore au goût du jour son célèbre single Delbor avec de jeunes artistes, Daly et Politik Nai pour fêter son retour sur la scène antillaise.

Daddy Yod perdit en 1993[2] un clash face à Daddy Nuttea, à l'Espace des Peupliers (Paris 13e) devant 1200 personnes, clash appartenant aujourd'hui à la l'Histoire du reggae français[1].

Discographie[3],[4][modifier | modifier le code]

  • Redoutable (1991) Backchich Record

1. Rambo ; 2. Abus dangereux ; 3. Ça chauffe pour lui ; 4. Je ne veux pas aller à l'armée ; 5. Dub armé ; 6. Doubout ; 7. Raggamuffin ; 8. Faut pas taper la doudou ; 9. Redoutable ; 10. Raggamuffin dub

  • King (1992) Backchich Record

1. Professionnel ou amateur ; 2. Delbor ; 3. Problème ? ; 4. Faut pas taper la doudou ; 5. Aie maman ; 6. Professionnel ou amateur (dub) ; 7. Parler au boss ; 8. La rage en banlieue ; 9. Raggamuffin (funky remix) ; 10. Can't stop me ; 11. Delbor (dub) ; 12. King

  • L'incorruptible (1993) Melodie Distribution

1. Dis Papa T'as Vu ; 2. Apocalypse Now ; 3. Bogle ; 4. Hypocrite ; 5. Elle-Même ; 6. Invitation ; 7. Mon Rêve ; 8. Gun ; 9. Bad Boy ; 10. Slowgle Respect ; 11. Papa Yod I ; 12. Elle N'est Pas Prête (sexaphone) ; 13. Flippe Pas

  • Le survivant (1995) Sony Music

1 Survivant ; 2 Mentalement atteint ; 3 Man kind ; 4 Daddy ; 5 Riche en lyrics ; 6 Paris ; 7 Qui habite ; 8 Ennemis ; 9 Faut pas taper le doudou ; 10 Light my fire ; 11 La vie en couple ; 12 Week end

  • Le contrat (1997) Sony Music

1. Intro (micro en main) ; 2. Kung Fu fighting ; 3. Abus dangereux ; 4. Tribute to Bob Marley (Heathen) ; 5. Gagner pour... ; 6. Selassie I ; 7. Freestyle ; 8. Fire fire ; 9. La part du gâteau ; 10. Ca passe ou ça casse ; 11. Micro en main

  • Show girls (2002) Glory Music

1. Intro : Megamix ; 2. Show girl ; 3. Mort d'homme ; 4. Plus d'amour dans nos vies ; 5. Prisonnier du monde ; 6. Diab'la pwen yo ; 7. Kimbe red ; 8. L'ordre du jour ; 9. Music maestro ; 10. Dans le désert ; 11. Souviens toi baby girl (feat. Supa John) ; 12. Bonus track : Show girl (Remix) ; 13. Bonus track : Mort d'homme (Remix) ; 14. Bonus track : Delbor (Remix) ; 15. Bonus track : Diab'la pwen yo (Version traditionnelle)

  • Fraiche (2006) JFC Music

1. Dancehall Rock ; 2. Delbor 2006 ; 3. Mon Flow ; 4. Sexy Lady ; 5. L'affaire K.D.Y ; 6. Pam Pam ; 7. Boum ; 8. Waina ; 9. Dancehall Sevit ; 10. Party Part ; 11. Delbor ; 12. Peace And Love ; 13. L'Amour ; 14. La Lettre ; 15. Doudou ; 16. Cuisine ; 17. Gloire A Misik

Live[modifier | modifier le code]

  • Le survivant tour (1995)
  • Live Show (2000)

Compilation[modifier | modifier le code]

  • Anthology (2009) (2 cd 35 titres + 9 vidéos)

Singles / Maxi[modifier | modifier le code]

  • Raggamuffin (1991)[5]
  • Faut pas taper la doudou (1991)
  • Dis papa t'as pas vu (1993)
  • Invitation (1994)
  • Héléne et Corine (1996)
  • Delbor (1997)
  • Kung Fu Fighting (1998)
  • Kimbé red (2001)
  • Diab' là prend yo (2002)
  • Le survivant (1995)
  • Delbow (feat. Daly & Politik Nai) (2014)

Participations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]