Dabiq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Dabiq (magazine).
Dabiq
Administration
Pays Drapeau de la Syrie Syrie
Azaz Alep
Démographie
Population 3 364 hab. (2004)
Géographie
Coordonnées 36° 32′ 14″ nord, 37° 16′ 05″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Syrie

Voir sur la carte administrative de Syrie
City locator 14.svg
Dabiq

Dabiq (arabe : دابق, dābiq) est un village syrien située dans le gouvernorat d'Alep et qui dépend du district d'Azaz.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est à 10 kilomètres au sud de la frontière avec la Turquie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'au XXe siècle[modifier | modifier le code]

La bataille de Marj Dabiq a eu lieu en 1516 dans la ville.

Depuis 2000[modifier | modifier le code]

Lors la guerre civile syrienne, Dabiq et sa région tombent aux mains de l'Armée syrienne libre à l'été 2012. Le village est pris aux rebelles par l'État islamique le [1],[2]. Il est repris par les rebelles avec le soutien de l'armée turque le [3].

Eschatologie islamique[modifier | modifier le code]

Dans l'eschatologie islamique, la ville de Dabiq est le lieu d'une bataille entre les Roum, littéralement les Romains (c'est-à-dire, au temps de Mahomet : les Byzantins) et les forces musulmanes avant la fin du monde[4],[1]. Dabiq est lié à un hadith tiré de la compilation « authentique » d'Abou Al-Hussein Muslim, un des traditionnistes les plus respectés au IXe siècle fréquemment cité dans les discours djihadistes[5].

« L'heure dernière n'arrivera pas avant que les Byzantins n'attaquent Dabiq. Une armée musulmane regroupant des hommes parmi les meilleurs sur terre à cette époque sera dépêchée de Médine pour les contrecarrer. Une fois les deux armées face à face, les Byzantins s'écrieront : « Laissez-nous combattre nos semblables convertis à l'Islam. » Les musulmans répondront : « Par Allah, nous n'abandonnerons jamais nos frères. » Puis la bataille s'engagera. Un tiers s'avouera vaincu ; plus jamais Allah ne leur pardonnera. Un tiers mourra ; ils seront les meilleurs martyrs aux yeux d'Allah. Et un tiers vaincra ; ils ne seront plus jamais éprouvés et ils conquerront Constantinople[6]. »


Le revue anglophone du groupe terroriste État islamique s'appelle Dabiq en référence à la ville et à ce qu'elle représente.

Références[modifier | modifier le code]