Daïra de Boudouaou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daïra de Boudouaou
دائرة بودواو
Vue de la daïra de Boudouaou
Vue de la daïra de Boudouaou
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Boumerdès
Chef-lieu Boudouaou
Nb. communes Cinq (5)
Daïra depuis 7 février 1984
Démographie
Population 134 402 hab. (16 avril 2008[1])
Densité 734 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 43′ 47″ nord, 3° 24′ 33″ est
Superficie 183,01 km2
Localisation
Localisation de la daïra de Boudouaou dans la wilaya de Boumerdès
Localisation de la daïra de Boudouaou dans la wilaya de Boumerdès

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
Daïra de Boudouaou

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
Daïra de Boudouaou

La daïra de Boudouaou est une des neuf (9) daïras qui composent la wilaya de Boumerdès, en Algérie, et dont le chef-lieu est la ville éponyme de Boudouaou.

boudouaou construite et composé pour 2169 Hectares pendant l'occupation sur :

Haouchs Benadjel - benadjal ( nombreuses fermes et fermages)

Haouchs Benturkia, Ouled Drahdar et sidi Hallou

le plateau Benadjel de Boudouaou porte le nom en l'honneur à la plus ancienne tribu de ce lieu.

Les communes qui la composent sont :

Histoire[modifier | modifier le code]

La wilaya de Boumerdès représente un trésor archéologique de par la multitude des sites historiques qu'abrite son territoire vaste de 1 456,16 km².

plusieurs vestiges préhistoriques ont été découvert pendant la période d'occupation. sources : bnf / (ISBN 2-9526312-0-4)

Avec l'arrivée des colonisateurs et du projet de colonisation sur les terres de Boudouaou, beaucoup de vestiges préhistorique sous l'occupation ont été découvert, ( exemple : ossement rhinocéros exposés au musée de l'homme à Paris)

exemple de découverte déjà réalisé : hache de bronze, silex retouchés, pointes de flèches préhistorique, etc.

l'ensemble des Terres fut colonisé puis réquisitionné et laissé vacante par la force des choses jusqu'à nos jours.

sources : bnf / (ISBN 2-9526312-0-4)

Après la chute du DEY et la fin de l'empire Ottoman,

le 8 mai 1837 plusieurs tribus Kabyles et autres Agité par L'émir Abd el-kader abouti le 30 JUIN 1837 que le Général BUGEAUD et L'émir Abd el-kader signe le Traité de la Tafna, mettant un terme momentanément aux hostilités.

c'est à la suite de cet accord que pris naissance l'idée de création d'un centre de Colonisation dénommé " BOUDOUAOU"

Le territoire Algérien fut Partagé 2/3 revenant à L'émir Abd el-kader et le reste permettant la colonisation jusqu'à l'Oued Keddarra et au-delà.

il y a eu plusieurs tentatives d'insurrection contre l'occupant avec notamment Mohammed el-Hadj el-Mokrani

Boudouaou (ex-ALMA) et de tous ce qui compose cette ville, grâce au mérite de l'insurrection, du courage du peuple Algérien et des moudjahidine, repris son nom à l'indépendance de l'Algérie.

le plateau Benadjel de Boudouaou porte le nom en l'honneur à la plus ancienne tribu de ce lieu.

Situé à l'EST d'ALGER, ce fut la 1re ville colonisé après la chute du DEY. Boudouaou fut convoité et connu principalement pour la fertilité de ses terres, de son agriculture que représentaient notamment les terres, les fermes et fermages Benadjel avant la colonisation et pendant l'occupation

boudouaou (ex-ALMA) spolié pendant l'époque coloniale et construite pour 2169 Hectares* sur les : 

Haouchs Benadjel - benadjal ( nombreuses fermes et fermages) 

Haouchs Benturkia, Ouled Drahdar et sidi Hallou

Boudouaou (ex : Alma) fut construite en partie sur 2 169 hectares des Haouchs BENADJEL en majorité (gros propriétaire de terres et de fermes agricoles avant la colonisation des terrains du Boudouaou) ainsi que les Haouchs Benturkia, Ouled Drahdar et sidi Hallou également connu pour la culture des champs de Tabac et la création de la Tabacop de Kabylie pendant l'occupation fut créer à Boudouaou en 1920 (aujourd’hui devenue en 1926 la SEITA en France).

Avec l'arrivée des colonisateurs et du projet de colonisation sur la majorité des terres des tribus présentent Benturkia ( ex-tribu autochtone ottomane) et Benadjel plus anciennes tribu arabes de Boudouaou et parmi les tribus anciennes d'Algérie .

Boudouaou fut le 1er projet de colonisation après la chute du DEY et la première ville colonisée avec Réghaïa et Corso, mais la nécessité de la construction de la route jusqu'à Boudouaou était nécessaire à son exploitation.

De nombreux actes de rébellion des populations contre les colons ont causé leur expulsion ou rattachement à d'autres tribus ou région proche.

L'ensemble des terres fut colonisé puis réquisitionné et injustement vacant par la force des choses jusqu'à nos jours.

Le 9 novembre 1854, un plan des terrains à la formation de la colonisation du Boudouaou fut établi par les services topographiques de la préfecture d'Alger, sur le territoire des Haouchs Benadjel, Ben Turkia, Ouled Drahdar et Sidi Hallou, d'une contenance de 1 042 hectares, le certificat de domanialité du 21 mai 1856 émis par la préfecture d'Alger, fait état d'une contenance totale des terrains disponibles après transaction de force avec les indigènes ou tribus arabes (nom donné par les colonisateurs envers des populations) de 1 127 hectares, soit une surface totale de 2 169 hectares spoliés dès le début de la colonisation par les colons au détriment des tribus présentes à Boudouaou.

L'emplacement et le périmètre du village firent l'objet de plusieurs projets de 1850 à 1855, celui de l'ingénieur des ponts et chaussées Hardy en date du 21 août 1855 fut retenu.

Un ancien décret impériale donnait au centre, appelé jusque là Boudouaou le nom de l'Alma en l'honneur la victoire des troupes française et anglaises le 20 septembre 1854 sur les russes au bord du fleuve de l’Alma en Crimée et à laquelle les troupes algérienne (zouaves) avait puissamment contribué, sans lesquelles la victoire n'aurait pas été possible sur les Russes (conflit qui reste toujours d'actualité en 2016 soit près de deux siècles après)..

sources : bnf / (ISBN 2-9526312-0-4)

En effet, le premier centre de population du projet de colonisation a été construit il y a deux siècles à Boudouaou (ex-ALMA) sur ces terrains de moyenne altitude que forme l'actuelle basse kabylie-arabo-musulmane dont la ville de Boumerdès est l'actuel chef-lieu.

Avec l'arrivée des colonisateurs et du projet de colonisation sur les terres de Boudouaou, beaucoup de vestiges préhistoriques sous l'occupation ont été découverts (exemple : ossements de rhinocéros exposés au musée de l'homme à Paris).

Exemple de découverte déjà réalisée : hache de bronze, silex retouchés, pointes de flèches préhistoriques, etc.

l'ensemble des Terres fut colonisé puis réquisitionné et laissé vacant par la force des choses jusqu'à nos jours.

Le mausolée de Blad Guitoun, dans la commune de Si Mustapha, est un exemple illustratif des sites archéologiques qui étaient encore apparents en Basse Kabylie au début de la colonisation française dès 1837.

Le Bénian ntâa Soumâa, dans la commune de Thénia, est un autre site archéologique qui avait été merveilleusement préservé jusqu'au milieu du XIXe siècle.

Il est à noter que les populations berbères qui ont vécu autour de ces sites archéologiques, avant la colonisation française, ont préservé ce patrimoine culturel et identitaire.

La localisation de ces sites archéologiques sur les rives et les berges de l'oued Isser et de l'oued Sébaou, ainsi que sur la côte méditerranéenne, permet de classer la wilaya de Boumerdès parmi les riches niches archéologiques en Algérie

Durant les siècles passés, les différentes crues et inondations de l'oued Isser et de l'oued Sébaou, entre autres oueds de la Basse Kabylie, ont fait que le débordement de ces cours d'eau ont enseveli les cités numides sous le limon et la boue charriés par les torrents.

En effet, sous une profondeur d'environ 3 mètres sous terre, plusieurs découvertes dans la wilaya de Boumerdès, dont de nombreux vestiges et sites archéologiques, ont été mises au jour en 2009.

Au village de Béni H'mida dans la commune de Leghata, des vestiges d'une statue ont été trouvés aux côtés d'un plat en métal, des reliques de poterie et des ossements humains.

Au village Ouriacha dans la commune de Naciria (Laâziv Zaâmoum), une cruche contenant plus de 900 pièces de monnaie en argent gravées au nom de Bolokine Abderrahmane, a été découverte.

Au village de Titouna de Souk El Had, une pierre polie en forme de coffre, gravée sur sa face de devant avec une scène de ferronnerie, a été également découverte à 3 mètres sous terre lors de travaux de construction, et a déposée au niveau de la direction wilayale de la culture à Boumerdès[2].

Musée archéologique régional[modifier | modifier le code]

Collection exposée dans un musée archéologique.

Avant l'arrivée des colonisateurs et du projet de colonisation sur les terres des Tribu BENTURKIA et BENADJEL parmi l'une des plus anciennes tribu Arabes d'Algérie

beaucoup de vestiges préhistorique sous l'ocupation ont été découvert sur Boudouaou, ( exemple : ossement rhinocéros exposés au musée de l'homme à Paris)

exemple de découverte déjà réalisé : hache de bronze, silex retouchés, pointes de flèches préhistorique, etc.

l'ensemble des Terres fut colonisé puis réquisitionné et laissé vacante par la force des choses jusqu'à nos jours.

Le projet de construction d'un musée archéologique régional est en gestation dans la wilaya de Boumerdès.

Ce musée devrait être érigé dans la commune de Si Mustapha (Blad Guitoun) qui présente l'intérêt d'être positionnée à l'intersection des 3 routes nationales RN5, RN12 et RN24.

Ce musée archéologique de la Basse Kabylie sera spécialisé dans l'exposition des objets archéologiques trouvés dans les sites archéologiques locaux.

Les fouilles archéologiques seront ainsi promues et encouragées dans les 32 communes de Boumerdès sous la direction spécialisée d'archéologues et d'historiens.

Ce musée permettra de constituer d'importantes collections d'antiquités numides.

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Cette daïra recèle plusieurs sources d'eau naturelle:

  • Source de xxxx.
  • Source de xxxx.
  • Source de xxxx.

Oueds[modifier | modifier le code]

Cette daïra est traversée par plusieurs oueds:

  • Oued xxxx.
  • Oued xxxx.
  • Oued xxxx.

Barrages[modifier | modifier le code]

Cette daïra bénéficie de l'eau des barrages suivants[3]:

Ces barrages font partie de plus de 65 barrages opérationnels en Algérie[10] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[11].

Réservoirs d'eau[modifier | modifier le code]

Cette daïra comprend plusieurs réservoirs d'eau dont:

Stations de pompage[modifier | modifier le code]

Cette daïra comprend plusieurs stations de pompage suivantes[12]:

Forages et puits[modifier | modifier le code]

Cette daïra comprend plusieurs forages et puits.

Retenues collinaires[modifier | modifier le code]

Cette daïra comprend plusieurs retenues collinaires.

Stations d'épuration[modifier | modifier le code]

Cette daïra comprend plusieurs stations d'épuration suivantes:

Stations de déssalement d'eau de mer[modifier | modifier le code]

Cette daïra comprend la station de déssalement d'eau de mer suivante:

Notes et références[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sites forestiers[modifier | modifier le code]

Sites archéologiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]