Direction régionale et interdépartementale de l'Environnement et de l'Énergie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis DRIEE)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En Île-de-France, la direction régionale et interdépartementale de l'Environnement et de l'Énergie (DRIEE) est un service déconcentré du ministère de la Transition écologique et solidaire.

La DRIEE a été créée le par le décret no 2010-687 du modifié[1] qui instaure des dispositions juridiques spécifiques concernant l'organisation des services déconcentrés de l’État français pour l'Île-de-France. Le terme « direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement » (ou « DREAL »), qui sont les directions présentes dans les autres régions françaises, englobe souvent la DRIEE[2].

La DRIEE, dont le siège se situe à Paris 4e (10 rue Crillon) et à Vincennes (12 cours Louis-Lumière)[3], manifeste la volonté de l’État français d’adapter ses réponses dans le domaine de l’environnement et de l'énergie à la situation particulière de l’Île-de-France[4]. Elle est placée sous l’autorité du préfet de Paris, préfet de la région Île-de-France et des préfets de département de la région[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La DRIEE est issue de la fusion[1] :

Missions[modifier | modifier le code]

La DRIEE est chargée de mettre en œuvre les politiques de l'État en matière d'environnement, d'énergie et de transition énergétique en Île-de-France, notamment dans les domaines :

  • de la prévention et de l'adaptation aux changements climatiques ;
  • de la préservation et de la gestion des ressources ;
  • de la préservation du patrimoine naturel, des sites et des paysages, de la biodiversité ;
  • du contrôle de la sécurité des activités industrielles et des véhicules ;
  • des économies d'énergie, du développement des énergies renouvelables, de l'exploitation des ressources énergétiques du sous-sol et de la sécurité d'approvisionnement énergétique ;
  • de la qualité de l'air, de la prévention des pollutions, du bruit, des risques naturels et technologiques, et des risques liés à l'environnement, de la gestion des déchets, de la gestion des sols pollués, de la gestion de l'eau, de la chasse et de la pêche, y compris par la mise en œuvre des mesures de police y afférentes ;
  • du soutien au développement des écotechnologies et de l'économie verte, de la connaissance et de l'évaluation environnementales ;
  • de l'information, la formation, l'éducation du public sur les enjeux du développement durable et sa sensibilisation aux risques ainsi que de la valorisation des données qui relèvent de sa compétence.

Elle assure le pilotage et la coordination des politiques citées au 1° mises en œuvre par d'autres services déconcentrés. Elle assure la coordination de la mise en œuvre de ces politiques avec les actions des établissements publics de l'État concernés.

Elle veille, dans ses domaines de compétences, au respect des principes et à l'intégration des objectifs de développement durable et réalise ou fait réaliser l'évaluation environnementale de ces actions, et assiste les autorités administratives compétentes en matière d'environnement sur les plans, programmes et projets.

Elle promeut la participation du public dans l'élaboration des projets relevant des ministres chargés de l'Environnement et de l'Énergie ayant une incidence sur l'environnement ou sur le réchauffement climatique.

La DRIEE est chargée de diverses missions en matière de police de l'eau, présentant en tout ou partie un caractère interrégional ou interdépartemental. Dans chacun des huit départements, la DRIEE exerce la mission de contrôle des installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE). Ces missions s'exercent sous l'autorité des préfets de département et, à Paris, sous l'autorité du préfet de police.

Les activités de la DRIEE sont certifiées selon la norme norme ISO 9001 : version 2015 (certificat en cours d’attribution par AB certification, à la suite d’un audit réalisé en ).

Unités départementales[modifier | modifier le code]

Bâtiment des unités départementales (UD) de la DRIEA, de la DRIEE et de la DRIHL du Val-de-Marne à Créteil (12-14, rue des Archives)[5],[6],[7].

La DRIEE comprend pour chacun des départements de Paris, de l'Essonne, des Hauts-de-Seine, de Seine-et-Marne, de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne, du Val-d'Oise et des Yvelines, une unité départementale (UD)[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Décret n° 2010-687 du 24 juin 2010 relatif à l'organisation et aux missions des services de l’État dans la région et les départements d’Île-de-France », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 6 mars 2016).
  2. « Charte d'engagements des DREAL », sur www.developpement-durable.gouv.fr via web.archive.org, (consulté le 21 février 2018) ; ce document est une archive.
  3. « Plans d'accès - DRIEE », sur driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 6 mars 2016).
  4. « La DRIEE », sur driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 6 mars 2016).
  5. « Contactez-nous - DRIHL », sur www.drihl.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 6 mars 2016).
  6. « UD 94 - DRIEE », sur www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 6 mars 2016).
  7. « Localisations et horaires des services - DRIEA », sur www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 6 mars 2016).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]