Drugs for Neglected Diseases initiative

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis DNDi)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’humanitaire et le développement image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant l’humanitaire et le développement et la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'admissibilité de cet article est à vérifier (mai 2016).
Motif : Aucune source secondaire, ne permet pas de connaître la notoriété de l'organisation
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau

Drugs for Neglected Diseases initiative (DNDi) est une organisation de recherche indépendante, à but non lucratif, basée à Genève, ayant pour objectif le développement de médicaments sur les maladies tropicales négligées.

Description[modifier | modifier le code]

DNDi a été créée en juillet 2003 par Médecins sans frontières et l'Institut Pasteur, ainsi que quatre instituts de recherche de pays en zone tropicale :

et le programme spécial de recherche et de formation concernant les maladies tropicales de l'Organisation mondiale de la santé, du Programme des Nations unies pour le développement, et de la Banque mondiale[1].

Le 1er mars 2007, DNDi, en partenariat avec Sanofi-Aventis, annonce la sortie d'une nouvelle formule médicamenteuse, l'ASAQ, pour le traitement du paludisme[2].

En 2009, l'organisation emploie une trentaine de personnes à Genève et 400 personnes en Afrique, Asie et Amérique du Sud. Elle a des bureaux régionaux au Brésil, en Malaisie, en Inde, au Kenya, aux États-Unis et au Japon. 350 partenariats avec des organismes publics ou privés ont été signés[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « History », DNDi (consulté le 10 octobre 2009)
  2. « Une nouvelle association à doses fixes, à une prise par jour, maintenant disponible contre le paludisme », DNDi,‎ (consulté le 2 mars 2007)
  3. La Liberté/Le Courrier, 9 octobre 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]