DJ Muggs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
DJ Muggs
Description de cette image, également commentée ci-après

DJ Muggs en 2000.

Informations générales
Surnom Muggs
Nom de naissance Lawrence Muggerud
Naissance (48 ans)
Queens, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Disc jockey, compositeur, producteur
Genre musical Hip-hop, trip hop
Années actives Depuis 1987
Labels Columbia[1], ANTI- Records, Ultra
Site officiel djmuggs.com

DJ Muggs, de son vrai nom Lawrence Muggerud, né le à New York, est un disc jockey, compositeur et producteur de musique américain, d'origine italienne. Il est surtout connu pour son appartenance au groupe Cypress Hill.

Biographie[modifier | modifier le code]

Muggs est né dans le quartier du Queens, à New York ; de descendance italienne, il adopté par une famille norvégienne[2]. Il emménage à Los Angeles à 14 ans[3] et se lance dans le DJing au sein du groupe de hip-hop The 7A3, auteur d'un album en 1988 avant sa séparation.

DJ Muggs, inconnu du grand public, jouit d'une solide réputation dans les milieux du rap hardcore et alternatif américain. Il est responsable du succès du groupe Cypress Hill depuis de nombreuses années. Il produit, outre Cypress Hill, des artistes tels que Ice Cube ou House of Pain. Il quitte son Queens natal au début des années 1980 pour la Côte Ouest où il rejoint Cypress Hill (anciennement connu sous le nom de DVX) avec B-Real et Sen Dog, lorsque Mellow Man Ace quitte le groupe en 1988. Pendant sa période avec Cypress Hill, DJ Muggs fait la rencontre de The Alchemist en tournée avec Dilated Peoples, et décide de prendre le jeune producteur sous son aile, contribuant ainsi significativement au lancement de sa carrière[4].

Il se lance en 1997 dans un projet sous son nom avec Soul Assassins I qui atteint la 86e place du Billboard 200[5]. Produit par Muggs, il fait participer Dr. Dre, B-Real, LA tha Darkman, Mobb Deep, RZA, GZA, Goodie Mob, KRS-One et Wyclef Jean. Il privilégie la production d'autres artistes, avec Tricky notamment, dont il cosigne l'album Juxtapose en 1999. En 2000, il revient aux Soul Assassins avec Soul Assassins II, qui n'atteint seulement que la 178e des classements, et est bien accueilli par la presse spécialisée[6]. Dans un registre plus trip hop, l'album Dust paraît en 2003.

Un message sur le site web des Soul Assassins indique la participation de Muggs à la production du nouvel album du rappeur Apathy, Honkey Kong, prévu pour début 2011. La chanson sur laquelle il contribue s'intitule Fear Itself[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Geocities: Muggs »,‎ (consulté le 5 décembre 2011).
  2. (en) Kyle Eustice, « DJ Muggs - The HipHopGods Interview » (consulté le 24 mars 2016).
  3. (en) Melanie Cornish, « Producer's Corner: DJ Muggs », HipHopDX,‎ (consulté le 5 décembre 2015).
  4. (en) Magazine « Remix popular science » (version du 15 avril 2009 sur l'Internet Archive).
  5. (en) John Bush, « Muggs Presents the Soul Assassins, Chapter I - Muggs | Songs, Reviews, Credits, Awards », AllMusic (consulté le 14 juillet 2014).
  6. (en) Jason Birchmeier, « Muggs Presents the Soul Assassins, Chapter II - Soul Assassins | Songs, Reviews, Credits, Awards », AllMusic,‎ (consulté le 14 juillet 2014).
  7. (en) Paul W Arnold, « Apathy Previews Next Album, Honkey Kong, August 23 Release Confirmed », HipHopDX,‎ (consulté le 5 décembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]