DGA Techniques aéronautiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
DGA Techniques aéronautiques
Période 1940
Pays Drapeau de la France France
Branche Interarmées
Type Organisme administratif
Rôle Centre d'expertise et d'essais
Fait partie de Direction générale de l'Armement
Ancienne dénomination Centre d'essais aéronautiques de Toulouse (ou CEAT)
Commandant ICA Hubert L'Ebraly[1]

Le centre DGA Techniques Aéronautiques (ou DGA TA) (anciennement Centre d'essais aéronautiques de Toulouse (ou CEAT) ) est un centre d'expertise et d'essais au sol de systèmes et équipements aéronautiques, dépendant de la Direction technique de la Direction générale de l'Armement (DGA/DT) du ministère de la défense français. Il est situé à Balma à l'est de Toulouse.

Dans ce centre d'essais sont notamment testés, pour tous types d'avions civils et militaires du Rafale à l'A380 :

  • les trains d'atterrissage,
  • la résistance structurale des ailes (jusqu'à la rupture, pour vérifier les marges de sécurité),
  • la solidité des vitres de cockpit aux impacts, la tenue réelle au foudroiement en vol des aéronefs.

Les domaines d'expertise concernent également

  • la sécurité et la fiabilité des logiciels embarqués critiques,
  • le comportement des matériaux et structures aéronautiques critiques.

Le centre joue aussi un rôle important pour les expertises très minutieuses réalisées dans le cadre des enquêtes d'accidents aériens pilotées par le BEA, expertises qui sont complémentaires de l'analyse des enregistrements « boîtes noires »[réf. nécessaire].

Missions[modifier | modifier le code]

Les capacités d'expertise et d'essais du centre sont mises au service des programmes d'armement français et en coopération internationale, mais aussi des industriels de l'aéronautique et des secteurs connexes.

Elles comprennent les spécialités suivantes :

  • Analyse du comportement mécanique des structures en statique, fatigue et dynamique, suivi des flottes en service
  • Analyse et évaluation du comportement des systèmes, des sous-systèmes et des armes et munitions face aux agressions électromagnétiques
  • Analyse de la sûreté de fonctionnement des systèmes et logiciels embarqués
  • Analyse des performances et expertise des matériaux pour applications structurales et moteurs
  • Investigations après accidents ou incidents sur matériaux, cellules et systèmes
  • Expertise et évaluation d'équipements de mission (sécurité sauvetage équipage et vision nocturne) et de signatures optiques
  • Essais d'aérotransport et d'aérolargage

Histoire[modifier | modifier le code]

Initialement localisé à Toulouse Jolimont, sur le site de l'ancienne école vétérinaire, le centre a été créé en 1940 par des personnels de l'ONERA venus en zone libre. Le centre deviendra l'EAT en 1949. Un des premiers bâtiments construits sera la soufflerie S4 (1942). Le centre conservera une activité dans le domaine de l'aérodynamique jusqu'en 2001, la soufflerie S4, toujours en activité étant désormais affectée à l'ISAE (ENSICA et SupAéro). Outre son rôle de centre technique de la DGA, il assurera également le principal vivier d'enseignants vacataires pour l'ENSICA voisine, école d'ingénieurs qui aura longtemps le même directeur que le CEAT.

Afin de préparer le transfert des activités vers les installations plus modernes de Balma, les moyens d'essais du site toulousain furent fermés progressivement à partir des années 2000.

Le site « historique » fut « mis en cocon » et conservé à ce jour. Il est appelé à être cédé par le ministère de la Défense, conjointement avec le site mitoyen de l'ISAE campus ENSICA, dans le cadre du regroupement géographique de l'ISAE sur le campus SUPAERO, prévu pour 2015.

Principaux moyens d'essais[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]