Direction générale de l'alimentation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis DGAL)
Aller à : navigation, rechercher

La Direction Générale de l'ALimentation (DGAL ou DGAl) est une direction dépendant du ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt. Son domaine de compétence recouvre la qualité et la protection des végétaux, la santé et la protection animales, la sécurité sanitaire des aliments, l'offre alimentaire et les contrôles aux frontières.

En 2010, le COFRAC (comité français d'accréditation) a accrédité les services vétérinaires et phytosanitaires français, sur la base de la norme ISO/CEI 17020, reconnaissant ainsi à cet organisme d’inspection rigueur, qualité d’organisation, transparence et modernisme. L'organisme d'inspection DGAL est le service public le plus important, en termes de ressources humaines et de domaines d'inspection, accrédité sur la base de cette norme en France.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette direction générale a été créée en 1987, succédant à la Direction de la Qualité, elle-même constituée en 1976 sur la base de la Direction des services vétérinaires du Ministère de l’agriculture (qui comprenait à l’époque le Service de la répression des fraudes, transféré à la DGCCRF).

Elle fut réformée en 1997 et par la loi d'agriculture de 1999 afin de se concentrer sur la sécurité alimentaire des produits, en liaison avec l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa, devenue ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, en 2010), créée en 1999.

La DGAL a été dirigée successivement par :

  • André Chavarot : 1987-1989
  • Jean-François Guthmann : 1989-1994
  • Philippe Guérin : 1994-1996
  • Marion Guillou : 1996-2000
  • Catherine Geslain-Laneele : 2000-2003 (vice-présidente du conseil d'administration de l'EFSA depuis 2002 et directrice exécutive de l'agence européenne depuis 2006)
  • Thierry Klinger : 2003-2004
  • Sophie Villers : 2004-2006
  • Jean-Marc Bournigal : 2006-2009.
  • Pascale Briand : 2009-2012
  • Patrick Dehaumont : depuis le 9 février 2012 (décret du 9 février 2012 - JORF no 0035 du 10 février 2012 page texte no 72)

Jean-Luc Angot est directeur général adjoint et CVO (Chief Veterinary Officer).

Rôle[modifier | modifier le code]

Ses leviers d’action se situent sur les plans juridique, du contrôle, de la police sanitaire et de la gestion des urgences sanitaires. Elle intervient également pour défendre les positions françaises au niveau européen. Elle pilote la politique nationale de l’alimentation et coordonne les plans d’action en région adaptés aux situations locales.

Organigramme[modifier | modifier le code]

Directeur : Patrick Dehaumont

Directeur général adjoint : Jean-Luc Angot, inspecteur général de la santé publique vétérinaire[1]

  • Brigade d'enquêtes vétérinaires et phytosanitaires
  • Mission des urgences sanitaires
  • Mission de valorisation des actions et de la stratégie
  • Mission des affaires générales
  • Service de l'alimentation
  • Service des actions sanitaires en production primaire
  • Service de la gouvernance et de l'international dans les domaines sanitaire et alimentaire
  • Secrétariat interministériel du Conseil national de l'alimentation

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Pour mettre en œuvre ses actions sur le terrain, la direction générale de l'alimentation s'appuie sur les services déconcentrés de l'État :

  • en région avec les directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF),
  • en département avec les directions départementales de la protection des populations (DDPP) et les directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP),
  • en départements et régions d'outre-mer avec les directions de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DAAF).

Moyens humains[modifier | modifier le code]

Instrument opérationnel de l’action publique, la DGAL regroupe 5 500 personnes (dont 3500 inspecteurs) qui s’appuient sur un maillage territorial et des relais de compétences diverses dont des vétérinaires praticiens détenant le mandat sanitaire, 24 laboratoires nationaux de référence et sur plus d’une centaine de laboratoires d’analyses spécialisés majoritairement composés de laboratoires départementaux d’analyse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://lannuaire.service-public.fr/services_nationaux/administration-centrale-ou-ministere_171521.html

Liens externes[modifier | modifier le code]