Dúnedain du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Terre du Milieu
Cet article est une ébauche concernant la Terre du Milieu.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les Dúnedain du Nord, aussi appelés Coureurs (Rangers en anglais, Rôdeurs dans l'ancienne traduction), sont un peuple des Hommes dans le légendaire de l'écrivain britannique J. R. R. Tolkien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Dúnedain sont les descendants des habitants du royaume d'Arnor. Après la destruction finale de ce royaume par le Roi-Sorcier d'Angmar, en l'an 1974 du Troisième Âge, les Dúnedain, désormais peu nombreux, devinrent un peuple errant et secret, qui défendit l'Eriador contre les Orques des Montagnes de Brume[1]. Les habitants du Comté et de Brie ignoraient cependant les hauts faits de ces hommes qui les protégeaient : ainsi Filibert Fleurdebeurre, l'aubergiste de Brie, les décrit comme des « types qui vagabondent », et refuse de laisser Aragorn entrer dans la chambre de Frodo[2].

Gandalf était l'un des rares à connaître leur véritable nature, de même qu'Elrond, qui éleva les fils de leurs Chefs à Fendeval, où étaient également conservés les trésors de leur famille : l'Anneau de Barahir, les fragments de Narsil, l'Elendilmir et le Sceptre d'Annúminas. Les fils d'Elrond, Elladan et Elrohir, chevauchaient souvent à leurs côtés.

Une petite troupe de trente Coureurs (ce faible nombre est une preuve du déclin de leur peuple) participa à la guerre de l'Anneau : la Compagnie grise, menée par Halbarad, qui rejoignit Aragorn aux gués de l'Isen. Elle traversa les Chemins des Morts et combattit aux côtés d'Aragorn dans le sud du Gondor, à la bataille des Champs du Pelennor (où tomba Halbarad) et à la bataille de la Porte Noire.

Les Chefs des Dúnedain[modifier | modifier le code]

Les noms des Chefs proviennent de l'Appendice A au Seigneur des Anneaux[1], de même que leurs dates de « règne ». Leurs dates de naissances sont tirées de The Peoples of Middle-earth, p. 196[3].

  1. Aranarth (1938-2106) : 1976-2106
    Fils d'Arvedui, roi d'Arthedain, et héritier en droite ligne d'Isildur.
  2. Arahael (2012-2177) : 2106–2177
  3. Aranuir (2084-2247) : 2177–2247
  4. Aravir (2156-2319) : 2247–2319
  5. Aragorn Ier (2227-2327) : 2319–2327
    Fut tué par des loups.
  6. Araglas (2296-2455) : 2327–2455
  7. Arahad Ier (2365-2523) : 2455–2523
  8. Aragost (2431-2588) : 2523–2588
  9. Aravorn (2497-2654) : 2588–2654
  10. Arahad II (2563-2719) : 2654–2719
  11. Arassuil (2628-2784) : 2719–2784
  12. Arathorn Ier (2693-2848) : 2784–2848
  13. Argonui (2757-2912) : 2848–2912
  14. Arador (2820-2930) : 2912–2930
    Tué par des Trolls au nord de Fondcombe.
  15. Arathorn II (2873-2933) : 2930–2933
    Épousa Gilraen, fille de Dírhael et Ivorwen. Périt alors qu'il chassait des Orques avec Elladan et Elrohir : une flèche lui perça l'œil.
  16. Aragorn II (2930-120 Q.A.) : 2933-3019
    Aragorn restaura les royaumes d'Arnor et de Gondor après la guerre de l'Anneau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le Seigneur des anneaux, Appendice A
  2. Le Seigneur des anneaux, Livre I, chapitre 10
  3. The Peoples of Middle-earth, p. 196

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]