Dévastation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dévastation
Image illustrative de l’article Dévastation
La Dévastation, cuirassé d'escadre
Type cuirassé avec batterie centrale et barbettes
Classe Dévastation
Fonction militaire
Gréement trois-mâts (à l'origine)
Histoire
A servi dans Ensign of France.svg Marine nationale
Architecte Louis de Bussy
Chantier naval Arsenal de Lorient
Quille posée
Lancement
Armé
Statut abandonné le
Équipage
Équipage 689 (officiers, officiers mariniers, quartiers maîtres et matelots)
Caractéristiques techniques
Longueur 98,70 mètres
Maître-bau 21,25 mètres
Tirant d'eau 7,51 à 8,10 mètres
Déplacement 9 659 tonnes ( pleine charge)
Propulsion 2 machines à vapeur (12 chaudières)
voiles = 1 833 m²
Puissance 8 000 cv
Vitesse 15 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 380 mm (milieu)
pont= 60 mm
kiosque = 240 mm
Armement A la construction:
4 x 340 mm
4 x 270 mm
6 x 140 mm
18 x 37 mm Hotchkiss
4 Tubes lance-torpilles (355 mm)
Après 1896
4 x 320 mm
4 x 275 mm
6 x 138 mm
2 x 65 mm
6 x 47 mm
20 x 37 mm
2 Tubes lance-torpilles (355 mm)
Après 1900-1902
4 x 275 mm
2 x 240 mm
10 x 100 mm
14 x 47 mm
2 x 37 mm
Rayon d'action 3 100 miles à nœuds ( tonnes de charbon)
Aéronefs non
Pavillon France

La Dévastation fut le cuirassé tête de la classe Dévastation de la Marine française. Celui-ci fut construit sur le chantier naval de Lorient.

La voilure se composait de 3 mâts à voiles carrées, focs et beaupré. Vu de profil, les 2 cheminées côte-à-côte ne semblaient faire qu'une au contraire des cuirassés plus classiques avec des cheminées l'une derrière l'autre. Elles se situaient ici entre le mât de misaine et le grand mât.

Contexte du projet[modifier | modifier le code]

En 1871, l'ingénieur du génie maritime Louis de Bussy propose au ministre les plans de navires cuirassés en acier, qui se substitue au fer. Différentes épaisseurs d'acier sont prévues suivant les spécifications, ce qui diminue le tirant d'eau. Les plans acceptés, les cinq années qui suivent donnent naissance à un nouveau type de navire, au nombre desquels on trouve Le Redoutable, puis la Dévastation, le Courbet et les trois exemplaires de chacune des classes Tonnerre et Tempête[1].

Conception[modifier | modifier le code]

C'est le développement des cuirassés gardant un gréement trois-mâts mais avec une batterie d'artillerie lourde installée au centre du navire protégée par une succession de barbettes sur chaque flanc recevant une artillerie secondaire.

Le blindage est en acier. La ceinture est de 380 mm maximum au centre jusqu'à 220 mm aux extrémités. Sur l'avant la ceinture recouvrait l'éperon.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Dévastation était le second navire de guerre français à porter ce nom. Il fut essentiellement affecté à l'Escadre de la Méditerranée. Son port d'attache fut Toulon.

De retour à Lorient, il accueille en octobre 1914 des prisonniers allemands[2]. Il est, après guerre, vendu à un industriel allemand. Cependant, pendant son remorquage vers l'Allemagne, il s'échoue le à Larmor-Plage[3]. L'épave est aujourd'hui encore visible à marée basse sur la plage de Toulhars, et est parfois utilisée pour la plongée sous-marine[4].

Commandement[modifier | modifier le code]

Date Commandement
6 octobre 1880 Capitaine de vaisseau Rallier
18 août 1882 Capitaine de vaisseau Boucheron de Boissondy
16 décembre 1882 Capitaine de vaisseau Olliver
25 décembre 1884 Capitaine de vaisseau Dupuis
31 janvier 1885 Capitaine de vaisseau Le Bourgeois
11 décembre 1886 Capitaine de vaisseau Dieulouard
27 décembre 1887 Capitaine de vaisseau Boulineau
26 novembre 1890 Capitaine de vaisseau Abraham-Léon-Armand Floucaud de Fourcroy
27 août 1891 Capitaine de vaisseau Camille Gigon
24 septembre 1892 Capitaine de vaisseau Caillard
20 février 1893 Capitaine de vaisseau Marquis
13 juin 1893 Capitaine de vaisseau Pissère
9 mars 1895 Capitaine de vaisseau Antoine
19 mars 1896 Capitaine de vaisseau Bellue
20 mai 1897 Capitaine de vaisseau Cordier
29 novembre 1897 Capitaine de vaisseau Fortin
26 janvier 1901 Capitaine de vaisseau Simon

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Étienne Tréfeu, 1888, p. 671.
  2. Le Gall, Erwan, « Lorient et la Dévastation », En Envor, consulté le 2 août 2013.
  3. Le Gall, Erwan, « op. cit. », En Envor, consulté le 2 août 2013.
  4. Épave de la Dévastation

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source (traduction)[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Étienne Tréfeu, « M. de Bussy (Marie-Anne-Louis) », dans Nos marins : vice-amiraux, contre-amiraux, officiers généraux des troupes de la marine et des corps entretenus, Paris, Éditions Berger-Levrault, (lire en ligne), p. 667-674.
  • France. Ministère de la Marine et des colonies, « Bâtiments de combat : Cuirassés de 1er rang : Dévastation », dans La Marine à l'Exposition universelle de 1878, t. 1 : Atlas, Paris, Gauthier-Villars : J. Hetzel et Cie, (lire en ligne), p. 15-18.
  • France. Ministère de la Marine et des colonies, « Illustration : Dévastation : cuirassé de 1er rang », dans La Marine à l'Exposition universelle de 1878, t. 1 : Atlas, Paris, Gauthier-Villars : J. Hetzel et Cie, (lire en ligne), Pl. 1.
  • France. Ministère de la Marine et des colonies, « Machines à Vapeur : Machine de la Dévastation », dans La Marine à l'Exposition universelle de 1878, t. 2, Paris, Gauthier-Villars : J. Hetzel et Cie, (lire en ligne), p. 7-9.
  • « Le lancement du vaisseau cuirassé La Dévastation : à Lorient », L'Univers illustré,‎ , p. 551 (lire en ligne, consulté le 14 septembre 2018).
  • « La Dévastation n'est plus une épave », La Dépêche de Brest et de l'Ouest,‎ , p. 4 (lire en ligne, consulté le 14 septembre 2018).
  • Jean Meirat, « Chronique des navires : Dévastation », Revue maritime, no 278,‎ .
  • (en) Roger Chesneau et Eugène M Kolesnik, Conway's All the World's Fighting Ships : 1860-1905, Conway Maritime Press, coll. « Conway's naval history after 1850 », , 448 p. (ISBN 978-0851771335).
  • Marc Saibène, Les cuirassés Redoutable, Dévastation, Courbet : programme de 1872, Marines Éditions, , 112 p. (ISBN 9782909675169).
  • Georges Quernin, « Échouage de la Dévastation », Les cahiers du pays de Plœmeur, no 19,‎ , p. 20-22 (ISSN 1157-2574).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]