Détecteur de chromatographie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un détecteur de chromatographie est un appareil utilisé en chromatographie en phase gazeuse (CPG) ou en phase liquide (CPL) pour détecter les composants du mélange qui sont élués de la colonne de chromatographie. Il existe deux familles de détecteurs : destructif et non destructif.

Détecteurs destructifs[modifier | modifier le code]

Les détecteurs destructifs effectuent une transformation continue de l'éluant (combustion, évaporation ou mélange avec des réactifs) avec mesure ultérieure de certaines propriétés physiques de la matière obtenue (plasma, aérosol ou mélange réactionnel).

En chromatographie liquide :

En chromatographie en phase gazeuse :

  • Détecteur à ionisation de flamme (FID) ;
  • Détecteur photométrique à flamme (FPD) ;
  • Détecteur azote-phosphore (NPD) connu aussi sous le nom de détecteur thermoïonique spécifique (DTS) ;
  • Détecteur d'émission atomique (AED).

Dans tous les types de chromatographie :

Détecteurs non destructifs[modifier | modifier le code]

Les détecteurs non destructifs mesurent directement certaines propriétés de l'éluant (par exemple, l'absorption UV) et permettent ainsi une plus grande récupération de l'analyte.

En chromatographie liquide :

  • Spectroscopie :
    • Spectroscopie d'absorption : ultraviolet-visible (comprenant un détecteur à barrette de diodes (DAD ou PDA)). Les longueurs d'ondes peuvent être fixes ou variables. L'absorption UV de l'éluant est mesurée en continu à une ou plusieurs longueurs d'onde. Les détecteurs ultraviolet-visible sont de loin les détecteurs les plus populaires en CPL[1].
    • Spectroscopie de fluorescence : irradie l'éluant avec une lumière de longueur d'onde définie et mesure sa fluorescence obtenue à une ou à plusieurs longueurs d'onde.
  • Détecteur de flux de radioactivité : mesure la radioactivité de l'éluant. Ce détecteur peut être destructeur si un cocktail de scintillation est ajouté en permanence à l’éluant.
  • Détecteur chiral : mesure en permanence le pouvoir rotatoire de l'éluant. Il est utilisé uniquement lorsque des composés chiraux sont en cours d'analyse.
  • Moniteur de conductivité[2] : mesure en continu la conductivité de l'éluant. Il est utilisé uniquement lorsque des éluants conducteurs (eau ou alcools) sont utilisés.

En chromatographie en phase gazeuse :

  • Détecteur à thermo-conduction (TCD) : mesure la conductivité thermique de l'éluant.
  • Détecteur à capture d'électrons (ECD) : c'est le détecteur le plus sensible connu. Il permet la détection de molécules organiques contenant des halogènes, des groupes nitro, etc.
  • Détecteur à photoionisation (PID) : mesure l'augmentation de la conductivité obtenue en ionisant le gaz éluant avec un rayonnement UV.

Références[modifier | modifier le code]

  1. W. John Lough et Irving W. Wainer, High Performance Liquid Chromatography: Fundamental Principles and Practice, Blackie Academic & Professional, , 120– p. (ISBN 978-0-7514-0076-2, lire en ligne)
  2. R.P.W. Scott, Liquid Chromatography Detectors, Elsevier, , 2– p. (ISBN 978-0-08-085836-4, lire en ligne)