Désiré Roustan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Désiré Roustan
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Désiré Roustan, né le à Roquevaire et mort le à Saint-Nicolas-de-Véroce, est un philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Ferdinand Léon Roustan, receveur de l'enregistrement et du timbre, et de Marie Marguerite Paillon, son épouse, Désiré Auguste Roustan naît à Roquevaire en 1873[1].

Élève d'Henri Bergson au lycée Henri IV, il conservera de ce dernier une image impérissable. Il entre à l’École normale supérieure en 1894 et est reçu premier à l'agrégation de philosophie en 1899. Après avoir voyagé deux ans (Japon, Australie, Nouvelle-Zélande), il rentre en France en 1901. Il enseigne alors la philosophie à Cahors puis à Bordeaux.

Nommé à Paris en 1911, il enseigne successivement aux lycées Charlemagne, Condorcet, Lakanal et Louis-le-Grand. Devenu inspecteur de l'Académie de Paris en 1919 puis inspecteur général de l'Instruction publique en 1929, Roustan termine sa carrière comme directeur de cabinet au ministère de l’Éducation nationale. Honoraire en 1938, profondément marqué par la défaite de 1940, il tombe malade et meurt le .

Pensée[modifier | modifier le code]

Dans une conférence de 1924, La Raison et la Vie (publiée en 1946), Roustan pose une question dans l'air du temps : « Bergson a-t-il fait le procès de l'intelligence ? ». Le philosophe, soucieux de concilier ensemble acquis du rationalisme et bergsonisme, écrit : « Bergson déclare cette intelligence perfectible, susceptible de se dilater (...) ». Cette phrase est significative de l'entreprise de Roustan : celui-ci voit dans la raison l'effort par lequel l'esprit s'adapte le monde en créant lui-même les concepts nécessaires pour se l'assimiler. Pour le philosophe, la raison devient un effort dont la souplesse témoigne d'un acte d'adaptation toujours renouvelé. Ainsi, la raison devient source de mystère, un puits insondable de possibilités.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Leçons de philosophie, 1912
  • La Culture au cours de la vie, 1930
  • La Raison et la Vie, 1946 (posthume)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance no 36, , Roquevaire, Archives des Bouches-du-Rhône

Liens externes[modifier | modifier le code]